Reblochon | histoire
English: Reblochon

Histoire

L'appellation « reblochon » vient du terme savoyard re-blocher signifiant au e siècle « pincer de nouveau »[2] ou « traire une deuxième fois »[3], ou reblasse, d'un nom donné à une fraude locale[4], mais la pratique serait plus ancienne. La tradition veut que les fermiers du massif fassent une première traite pour le propriétaire (en général les abbayes), et une deuxième traite une fois la nuit tombée pour leur propre compte. Il semble en effet que dès la Renaissance, les fermages, dus en nature, aient été calculés en fonction du volume de lait trait[5]. Le propriétaire ou son contrôleur vérifiait la traite pour en déduire le nombre de fromages dus par le fermier. Pour réduire sa redevance, celui-ci avait donc intérêt à faire une traite incomplète, qu'il achevait une fois le contrôleur parti[4]. Ce lait de deuxième traite, peu abondant mais riche en crème, possède un taux de matières grasses supérieur et est donc de meilleure qualité.

Au XVIe siècle, on l'appelait aussi « fromage de dévotion » lorsqu'il était offert aux Chartreux de la vallée de Thônes en remerciement de leur bénédiction sur les chalets des paysans[2].

Other Languages
català: Reblochon
dansk: Reblochon
Deutsch: Reblochon
English: Reblochon
español: Reblochon
suomi: Reblochon
arpetan: Reblochon
Bahasa Indonesia: Reblochon
italiano: Reblochon
Latina: Reblochon
Nederlands: Reblochon
norsk: Reblochon
occitan: Reblochon
română: Reblochon
русский: Реблошон
svenska: Reblochon
українська: Реблошон