Jacques Tardi | style et univers

Style et univers

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [ comment faire ?] ou le modèle sur les passages nécessitant une source.

L' univers de Tardi est facile à résumer : les faubourgs de Paris, les anars, quelques monstres, des soldats et la guerre, et, partout, la misère qui poisse, la révolte… L'œuvre de Tardi est très explicite. De ses choix d'auteurs (adaptés, illustrés comme Céline, Daniel Pennac, Jean Vautrin, Léo Malet… ) se dégagent des cohérences affectives, imaginaires, mais aussi politiques.

Son style peut sembler proche de la ligne claire de Hergé, mais les ouvrages de Jacques Tardi ont une nette tendance à ridiculiser le concept du « héros », ses personnages peuvent être des antihéros complets, des victimes de la marche du monde sans prise (sauf accidentelle) sur celui-ci, voire de simples témoins refusant d'agir autrement que pour leur propre compte.

Première Guerre mondiale

La Première Guerre mondiale est un événement omniprésent dans l'œuvre de Tardi. Toute l'œuvre de Tardi est ponctuée d'ouvrages qui lui sont directement consacrés (Adieu Brindavoine, La véritable histoire du soldat inconnu, Le Trou d'obus, Où vas-tu petit soldat ?etc.), ou dont l'action se situe autour de cette période (par exemple, les aventures d’Adèle Blanc-Sec débutent avant la guerre, et reprennent après la guerre). On note toutefois une évolution : les premiers ouvrages utilisent la guerre comme un support, un fond pour raconter une histoire de bande dessinée tandis que les ouvrages plus récents sur ce thème sont plus historiographiques, exposant crûment la chronologie et les faits de la «  der des ders ».

C'était la guerre des tranchées est une bande dessinée qui montre la vie d'un soldat, son quotidien.

Son travail sur la Première Guerre mondiale, notamment C'était la guerre des tranchées et Putain de guerre est reconnu comme exceptionnel [12], notamment pour sa grande rigueur historique (grâce à la collaboration avec l'historien Jean-Pierre Verney [13]) et à la force qui se dégage de ces albums.

Une exposition au festival d’Angoulême a d'ailleurs été consacrée à cette partie de l’œuvre de Tardi où de nombreuses « planches » ont été exposées [14].

Pour finir, certains des détracteurs [Qui ?] de son œuvre lui reprochent son aspect partisan. En effet, il dénonce régulièrement, grâce à ses personnages et aux péripéties qu'ils rencontrent, le concept de patriotisme ainsi que les valeurs de la Nation française. Il accuse fermement la notion de nationalisme qu'il estime responsable de toutes les turpitudes et violences inter-étatiques du XXe siècle.

Seconde Guerre mondiale

La Seconde Guerre mondiale est aussi présente dans l'œuvre de Tardi. De la même manière, si la Seconde Guerre mondiale servait de toile de fond (120 rue de la Gare (Tardi-Malet) par exemple), les récits plus récents sont plus bâtis comme des livres d'histoire et des romans biographiques (Moi, René Tardi, prisonnier au Stalag II-B).

Other Languages
aragonés: Jacques Tardi
brezhoneg: Jacques Tardi
català: Jacques Tardi
Deutsch: Jacques Tardi
Ελληνικά: Ζακ Ταρντί
English: Jacques Tardi
español: Jacques Tardi
euskara: Jacques Tardi
Bahasa Indonesia: Jacques Tardi
italiano: Jacques Tardi
Nederlands: Jacques Tardi
svenska: Jacques Tardi
Türkçe: Jacques Tardi
українська: Жак Тарді