Jacques-Joseph Champollion | origine

Origine

Du côté paternel, Jacques-Joseph appartient à une famille du Valbonnais[2] originaire de Valjouffrey (Isère)[3], village habité par des paysans qui parcouraient la région comme colporteurs durant l’hiver. Ses grands-parents, Barthélémy Champollion, né en 1694 à Valjouffrey[3] et Marie Géréoud ou Géroux, née en 1709 à Valbonnais[3], se marient à Valbonnais en 1727[3],[4]. Ils ont cinq enfants dont Jacques, né le à La-Roche-des-Engelas (aujourd'hui hameau de Valbonnais)[3],[2], qui s’installe à Figeac en 1770. Il y épouse le Jeanne-Françoise Gualieu[5], d’une famille de bourgeois de cette ville ; il peut acheter en 1772 une maison et en 1779 une boutique de libraire sur la place Basse ainsi qu’une nouvelle maison qui deviendra le musée Champollion.

Jacques Champollion a sept enfants de sa femme Jeanne-Françoise Gualieu : Guillaume mort-né le , Thérèse née un an après le , Pétronille le , Jacques-Joseph le , Jean-Baptiste le mort à vingt-trois mois, Marie-Jeanne le et enfin Jean-François le [2],[3], tous nés à Figeac[5].

Other Languages