Jacques-Joseph Champollion | biographie

Biographie

Après ses études, il est, du printemps 1794 à 1797, commis au bureau de la correspondance générale du district de Figeac. En 1798, il s'installe à Grenoble où ses cousins lui ont trouvé une place de commis dans leur affaire.

En 1802, il se lie d'amitié avec le mathématicien Joseph Fourier qui vient d'être nommé préfet du département de l'Isère et prend l'habitude d'accoler le nom de sa ville natale à son patronyme[6]. Jacques-Joseph devient membre de la Société des Arts et de Sciences de Grenoble en décembre 1803 et Fourier l'associe à partir de 1804 aux travaux devant aboutir à la Description de l'Égypte. C'est à cette période qu'il révèle l'existence d'une crypte Saint Oyand du VIe siècle, au-dessous de l'église Saint Laurent de Grenoble. Le , il épouse Zoé Berriat, fille du président du conseil des avoués de la ville et sœur d'un futur maire de Grenoble, Honoré-Hugues Berriat.

En 1813, il se retire à Valjouffrey dont il est élu maire[7] et se voit nommé membre correspondant de l'Institut de France en 1814.

De douze ans l'aîné de Champollion le jeune, il est son précepteur et lui transmet son goût pour l'archéologie. Bien que grand érudit, il reste dans l'ombre pour mieux mettre en valeur son frère cadet. Après la mort prématurée de celui-ci, en 1832, il éditera ses travaux inachevés, auxquels il avait d'ailleurs contribué.

Il est enterré au cimetière de Fontainebleau.

Other Languages