Famicom | spécifications techniques

Spécifications techniques

Les manettes de la Famicom sont simplistes d'apparence, mais elles étaient innovantes pour l'époque, notamment grâce au microphone intégré sur la manette 2.
  • Processeur principal : 8 bits Ricoh 2A03 basé sur le noyau d'un processeur MOS Technologies 6502, cadencé à 1,789 772 5 MHz (NTSC) ou 1,773 447 MHz (PAL)
  • Mémoire vive : 2 ko
  • Vidéo : 8-bits PPU (Picture Processor Unit) de Ricoh
  • Mémoire vidéo : 2 ko
  • Résolution : 256×240
  • Palette de couleurs : 52 couleurs (palette non standard RVB)
  • Sprites supportés par le hardware :
  • Nombre maximal de sprites à l'écran : 64
  • Nombre maximal de sprites par scanline : 64
  • Taille des sprites : 8×8 ou 8×16 pixels (taille globale pour tous les sprites à la fois)
  • Nombre de couleurs affichables par sprite différents : 4
  • Audio : son PSG spécifique intégré au CPU (2a03)
  • 4 voies sonores PSG programmables, 1 voie PCM
  • 2 voies de forme d'onde "square"
  • 1 voies de forme d'onde "triangle"
  • 1 voie de type bruit blanc (noise)
  • 1 voie PCM
  • Contrôleurs : 4 touches directionnelles A, B, select, start
  • Ports : 2 ports manettes (sauf le premier modèle, manettes soudées), port d'extension (lunettes 3D, clavier…)
  • Support utilisé pour les jeux : Cartouche| (Disquettes avec le Famicom Disk System)

Le processeur (6502) est américain, utilisé par Apple Computer pour les Apple 2. À noter la résolution, énorme pour l'époque, de 256x240. La différence entre les versions Famicom et NES se situe surtout au niveau du design, pas au niveau de l'architecture, quasiment identique.

Other Languages