Douglas MacArthur | fin de vie

Fin de vie

MacArthur en uniforme discoure depuis une estrade avec de nombreux micros.
MacArthur faisant un discours dans le Soldier Field de Chicago en 1951.
Derniers mots du discours de MacArthur devant le Congrès.

MacArthur s'envola pour Washington avec sa famille en avril 1951. Il s'agissait de la première visite de son épouse Jean aux États-Unis continentaux depuis 1937 lors de leur mariage et leur fils Arthur IV, à présent âgé de 13 ans, n'était jamais allé en Amérique[271]. MacArthur fit sa dernière apparition officielle lors d'un discours d'adieux au Congrès qui fut interrompu par cinquante ovations[272]. MacArthur termina son monologue par :

« J'achève maintenant ma 52e année de service. Lorsque j'ai rejoint l'armée, avant même le tournant du siècle, il s'agissait de l'accomplissement de tous mes espoirs et rêves d'enfants. Le monde a changé de nombreuses fois depuis que j'ai prêté serment sur la place d'armes de West Point, et les espoirs et les rêves sont depuis longtemps disparus, mais je me souviens encore du refrain de l'une des ballades les plus populaires de cette époque et qui proclamait que « les vieux soldats ne meurent jamais, ils ne font que s'éteindre ». Et comme le vieux soldat de cette ballade, je vais maintenant terminer ma carrière militaire et disparaître - un vieux soldat qui a essayé de faire son devoir puisque Dieu lui avait donné la lumière pour discerner ce devoir. Au revoir[273]. »

MacArthur connaissait une très forte popularité : un demi-million de personnes se massèrent sur son cortège à San Francisco, sept millions à New York le 20 avril 1951, les spectateurs jetant plus de huit tonnes de confettis à cette occasion[274]. Les rumeurs prétendaient qu’il pourrait se présenter à la présidence mais il ne chercha pas à être candidat. Il soutint le sénateur Robert Taft et fut l’un des principaux orateurs lors de la convention nationale républicaine de 1952. Taft perdit la nomination face à Eisenhower qui remporta largement l'élection de 1952 face à Adlai Stevenson[275]. Une fois élu, Eisenhower consulta MacArthur sur la manière de mettre un terme à la guerre en Corée[276].

Douglas et Jean MacArthur passèrent leurs dernières années ensemble dans une suite de l'hôtel Waldorf-Astoria[277]. Il fut élu président du conseil d'administration de l'entreprise Remington Rand. Il recevait un salaire de 68 000 $ en plus de son indemnité de 20 000 $ en tant que général de l'armée[278]. Chaque année, le 26 janvier, une réception était organisée pour l'anniversaire du général par son ancien assistant, le major-général Leif J. Sverdrup (en). Lors de la célébration du 80e anniversaire de MacArthur en 1960, de nombreux invités furent choqués par l'état de santé du général. Le lendemain, MacArthur fit un malaise et fut emmené à l'hôpital St. Luke où il fut opéré de la prostate[279].

Après une période de convalescence, MacArthur se rendit à la Maison-Blanche pour une dernière réunion avec Eisenhower. En 1961, il fit un « voyage sentimental » aux Philippines où le président Carlos P. Garcia lui remit la Légion d'honneur. MacArthur accepta une avance de 900 000 $ de l'éditeur Henry Luce pour les droits de ses mémoires qui furent publiées sous le titre Reminiscences[279]. Des extraits furent publiés sous forme de feuilleton dans le magazine Life peu de temps avant sa mort[280].

Le président John F. Kennedy sollicita l'avis de MacArthur en 1961. Le premier des deux entretiens eut lieu peu après le débarquement de la baie des Cochons. MacArthur critiqua vertement les conseils militaires donnés à Kennedy, mit en garde le jeune président contre un engagement au Viêt Nam et lui conseilla de donner la priorité aux questions de politique intérieure[281]. Peu avant sa mort, il donna un conseil similaire au président Lyndon B. Johnson[282].

En 1962, West Point décerna le Sylvanus Thayer Award à un MacArthur de plus en plus affaibli pour son engagement extraordinaire au service de la nation. Le discours d'acceptation de MacArthur aux cadets avait comme thème, Devoir, Honneur, Pays :

« Les ombres s'allongent pour moi. Le crépuscule est arrivé. Mes vieux jours ont disparu avec leurs teintes et leurs sons. Ils s'en sont allés miroiter à travers les rêves des choses qui furent. Leur souvenir est celui d'une beauté merveilleuse arrosée par les larmes, cajolée et caressée par les sourires d'hier. J'écoute en vain, mais d'une oreille assoiffée, la mélodie ensorceleuse des faibles clairons sonnant le réveil, des tambours lointains battant leur long roulement. Dans mes rêves j'entends encore la clameur lointaine des canons et le fracas de la fusillade, étrange et lugubre murmure du champ de bataille. Mais au soir de mon souvenir je reviens à West Point. Toujours sonnent et résonnent : devoir, honneur, pays. Aujourd'hui marque mon dernier appel avec vous. Mais je veux que vous sachiez que lorsque je traverserai le fleuve, mes dernières pensées seront celles du corps, et du corps, et du corps [283] Je vous fais mes adieux[284]. »

Deux plaques de marbre noir portant les inscriptions "Douglas MacArthur" et "Jean Faircloth MacArthur"
Sarcophage de MacArthur dans le Mémorial MacArthur de Norfolk en Virginie.

Douglas MacArthur mourut d'une cirrhose biliaire primitive à l'hôpital Walter Reed de Washington le 5 avril 1964[285]. Kennedy avait autorisé des obsèques nationales et Johnson confirma la directive en ordonnant qu'il soit inhumé « avec tous les honneurs qu'une nation reconnaissante puisse conférer à un héros défunt[286] ». Le 7 avril, le corps de MacArthur fut emmené par train jusqu'à Union Station puis transporté jusqu'au Capitole[287]. Environ 150 000 personnes défilèrent devant sa dépouille. Le cercueil fut ensuite inhumé dans la rotonde du Mémorial Douglas MacArthur à Norfolk en Virginie[288].

En 1960, le maire de Norfolk avait proposé d'organiser une collecte de fonds auprès du public pour transformer l'ancien palais de justice de la ville en un mémorial pour le général MacArthur et pour accueillir ses documents, ses décorations et ses souvenirs. Restauré, le bâtiment abrite neuf galeries retraçant la carrière militaire du général. Au cœur du mémorial se trouve une rotonde avec une crypte circulaire accueillant deux sarcophages de marbre, un pour MacArthur[289] et le second pour Jean, qui continua de vivre dans la suite du Waldorf jusqu'à sa mort en 2000[290].

Other Languages
беларуская: Дуглас Мак-Артур
български: Дъглас Макартър
Bahasa Indonesia: Douglas MacArthur
Lëtzebuergesch: Douglas MacArthur
Lingua Franca Nova: Douglas MacArthur
Bahasa Melayu: Douglas MacArthur
Nederlands: Douglas MacArthur
Piemontèis: Douglas MacArthur
português: Douglas MacArthur
srpskohrvatski / српскохрватски: Douglas MacArthur
Simple English: Douglas MacArthur
slovenčina: Douglas MacArthur
slovenščina: Douglas MacArthur
српски / srpski: Даглас Макартур
українська: Дуглас Макартур
Tiếng Việt: Douglas MacArthur
文言: 麥克阿瑟
Bân-lâm-gú: Douglas MacArthur