Docteur Folamour | résumé

Résumé

En pleine guerre froide, le général de l’Armée de l’air américaine Jack D. Ripper, frappé de folie paranoïaque, décide, seul et alors qu'aucune menace ne le justifiait, d’envoyer ses quarante-deux bombardiers B-52 munis de bombes atomiques frapper l’URSS. Puis il coupe sa base de l'extérieur, et le Pentagone n'a aucun moyen de rappeler ces avions. Le président des États-Unis (interprété par Peter Sellers) commande une réunion d'urgence dans la salle souterraine de commandement stratégique pour tenter d'éviter une guerre nucléaire.

Un débat s'engage alors entre les tenants des différentes options politiques et militaires qui s’offrent au Président. La seule possibilité pour éviter un conflit majeur est de fournir aux Soviétiques la position des avions afin qu’ils les détruisent. Trois sont abattus et trente-huit sont rappelés de justesse grâce à la détermination de l'officier britannique Mandrake (également incarné par Peter Sellers), l'adjoint de Ripper. Il avait compris la folie de son supérieur, et a pu trouver et lancer l'ordre de rappel secret connu du seul Ripper, celui-ci s'étant suicidé. Cependant il reste un dernier B-52, qui, touché par un missile, a perdu sa radio et n'a pu recevoir l'ordre de rappel et continue d'échapper aux soviétiques.

L'ambassadeur de l’URSS, convoqué afin de témoigner de la bonne foi du président américain, mentionne l’existence d’un système secret de défense qui déclencherait automatiquement l’holocauste nucléaire en cas d’attaque contre son pays. Ledit système secret de défense porte le nom de La Machine infernale (le nom en anglais est Doomsday machine, ce qui peut aussi se traduire par Machine du Jugement Dernier ou Machine de l'Apocalypse)

On consulte alors le docteur Folamour (3e rôle joué par Peter Sellers), un scientifique transfuge nostalgique du régime nazi. Il confirme la possibilité de l'existence d'une telle arme.

Le commandant Kong (Slim Pickens) chevauchant la bombe atomique

Pendant ce temps, l’équipage du B-52 mène sa mission vers son terme, certain du bien-fondé de l’ordre reçu, malgré toutes les difficultés qu’il ne manque pas de rencontrer. Au moment de larguer sa bombe atomique sur la cible soviétique assignée, le système d'ouverture de la soute à bombe s'enraye. Le commandant du B-52 à l'accent texan se rend alors dans la soute, monte sur une bombe, répare le boitier électrique de commande d'ouverture des portes de soute qui était bloqué, les portes s'ouvrent et la bombe tombe entraînant le commandant Kong. Il descend vers le sol à cheval sur l'engin de mort nucléaire en brandissant son couvre-chef et en criant « yahhhooo !! ». Ceci provoque l'holocauste nucléaire.

Dans la salle souterraine de commandement, le docteur Folamour explique alors une solution possible pour sauver l'espèce humaine : ne sélectionner que les meilleurs éléments pour les emmener survivre sous terre, réprimant des saluts nazis en criant « Mein Führer ! » lorsqu'il donne ses explications.

Le film se clôture par des images d'apocalypse, un ballet d'explosions nucléaires avec leurs champignons sur un fond de musique douce.

Other Languages
aragonés: Dr. Strangelove
bosanski: Dr. Strangelove
română: Dr. Strangelove
srpskohrvatski / српскохрватски: Dr. Strangelove or: How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb
Simple English: Dr. Strangelove
ไทย: Dr. Strangelove
Türkçe: Dr. Garipaşk
中文: 奇爱博士
粵語: 密碼114