Divertissement | l'approche de blaise pascal

L'approche de Blaise Pascal

En 1662, le philosophe français Blaise Pascal élabore une approche philosophique du divertissement qui sera publiée en 1670 dans les Pensées. Il y développe l'idée paradoxale selon laquelle il est nécessaire à l'homme de se distraire et donc essentiel pour lui de se détourner de l'essentiel. Le divertissement est une façon pour lui de se détourner de ce qu'il est vraiment, à savoir un être misérable et mortel. Parce que le fait d'être inactif le confronte à l'ennui, dans lequel il découvre sa propre vacuité et le néant qui l'habite, l'homme préfère se divertir de sa condition, en s'adonnant à toutes sortes d'activités (des plus hautes au plus basses, Pascal les rassemble toutes sous le même concept). Le divertissement est donc indissociable de la condition humaine : c'est parce que l'homme est un être fini et essentiellement incomplet, que le divertissement s'impose à lui. C'est une façon de ne pas affronter sa propre vérité, notamment sa mortalité :

"Divertissement. Les hommes n’ayant pu guérir la mort, la misère, l’ignorance, ils se sont avisés pour se rendre heureux de n’y point penser (Les Pensées, Laf. 133).

Selon Blaise Pascal, tout le monde est en proie au divertissement, aussi bien le roi que le courtisan, le soldat que le laboureur, puisque tous sont des hommes. Pour cette raison, Pascal ne le condamne pas moralement, et reconnaît même son efficacité :

"Le peuple a les opinions très saines. Par exemple :

1. D’avoir choisi le divertissement, et la chasse plutôt que la prise. Les demi‑savants s’en moquent et triomphent à montrer là‑dessus la folie du monde. Mais par une raison qu’ils ne pénètrent pas on a raison. […]" (Les Pensées, Laf. 101)

Ainsi, ce sont les "demi-savants" qui condamnent et méprisent le divertissement chez le peuple. Celui qui connaît la condition humaine, au contraire, ne peut que reconnaître que le divertissement est une façon efficace de ne pas passer sa vie à se morfondre sur soi, et son essentielle vacuité. Pour autant, il y a encore un niveau supérieur de considération : c'est celui du philosophe chrétien pour qui la seule façon véritable d'affronter la vérité de son être consiste non pas à choisir le divertissement, mais à reconnaître la toute-puissance de Dieu. Pour le chrétien qu'est Pascal, l'expérience de l'ennui et la méditation sur la condition humaine doit amener finalement l'homme à la connaissance et l'adoration de Dieu.

Other Languages
አማርኛ: መዝናኛ
العربية: ترفيه
asturianu: Entretenimientu
azərbaycanca: Əyləncə
žemaitėška: Zabuova
беларуская: Забава
български: Развлечение
भोजपुरी: मनोरंजन
bamanankan: Tulon
বাংলা: বিনোদন
bosanski: Zabava
català: Entreteniment
čeština: Zábava
Cymraeg: Adloniant
Ελληνικά: Ψυχαγωγία
English: Entertainment
español: Entretenimiento
فارسی: سرگرمی
suomi: Viihde
Võro: Aoviidüs
føroyskt: Undirhald
furlan: Divertiment
Frysk: Fermaak
Gaeilge: Oirfide
galego: Entretemento
עברית: בידור
हिन्दी: मनोरंजन
Kreyòl ayisyen: Divètisman
հայերեն: Ժամանց
interlingua: Intertenimento
Bahasa Indonesia: Hiburan
íslenska: Skemmtun
italiano: Intrattenimento
ಕನ್ನಡ: ಮನೋರಂಜನೆ
한국어: 오락
lietuvių: Pramoga
latgaļu: Pavaļa
latviešu: Izklaide
македонски: Забава
മലയാളം: വിനോദം
मराठी: मनोरंजन
Bahasa Melayu: Hiburan
Nederlands: Amusement
norsk nynorsk: Underhalding
ਪੰਜਾਬੀ: ਆਮੋਦ
polski: Rozrywka
پښتو: وختتېری
português: Entretenimento
română: Divertisment
русский: Развлечение
संस्कृतम्: मनोरञ्जनं
саха тыла: Аралдьыйыы
sicilianu: Allianamentu
srpskohrvatski / српскохрватски: Zabava
Simple English: Entertainment
slovenčina: Zábava (činnosť)
slovenščina: Zabava
shqip: Argëtimi
српски / srpski: Забава
Kiswahili: Burudani
தமிழ்: மகிழ்கலை
తెలుగు: వినోదము
Tagalog: Paglilibang
Türkçe: Eğlence
українська: Розвага
اردو: تفریح
Tiếng Việt: Giải trí
吴语: 娱乐
Yorùbá: Fàájì
Vahcuengh: Guh'angq
中文: 娛樂
粵語: 娛樂