Croyance | croyances autoréalisatrices

Croyances autoréalisatrices

Lorsque les comportements des personnes sont modifiés par une croyance il peut parfois s'ensuivre l'accomplissement de ce que prédisait la croyance ; on parle alors de prophétie autoréalisatrice. Cela peut s'observer par exemple en période de tensions internationales, lorsque des informations concernant la pénurie à venir de tel ou tel bien de consommation circulent. Même s'il n'y a pas de réel risque de pénurie, par exemple en sucre, l'approvisionnement massif de la population crée une réelle pénurie de sucre[9]. Cela peut s'observer aussi avec des individus superstitieux, dans le cas où un signe maléfique déstabilise suffisamment la personne et lui fait adopter un comportement à risques.

Croyance et la philosophie arabe médiévale

On trouve chez des penseurs arabes des interprétations très proches des interprétations actuelles. Selon Al-Ghazali, la croyance désigne ce que le cœur accepte et dont il est satisfait. Ainsi la croyance pourra être relative à ce qui est connu, par l'expérience (comme le goût d'un fruit ou la couleur du ciel qui sont connus par l'observation), par le raisonnement (comme le fait que la moitié d'une chose est plus petite que cette même chose entière) ou par la nouvelle sûre (c'est par cette voie que l'on a connu l'existence des terres lointaines et de certains événements du passé). Ainsi, même sans être allé en Chine ou sans avoir rencontré Jules César, la nouvelle de la constatation de leur existence qui nous aura été rapportée par un nombre de voies tel qu'il exclut pour nous la possibilité raisonnable de croire au mensonge permet de conclure à leur existence. Al-Ghazali qualifiera alors cette croyance de conforme à la science (la connaissance de la personne) et à la raison.

Par ailleurs, la croyance pourra être relative à ce qui n'est pas réellement connu : il distingue alors l'ignorance, le doute et l'estimation personnelle ou la conviction personnelle. Ainsi Al-Ghazali préconise de ne croire que ce qui est su, même si l'on agit parfois selon ses propres estimations, sans pour autant avoir de preuve. Ainsi selon lui, la croyance musulmane est fondée sur ce qui est su à l'exclusion de toute autre source tandis qu'il est valable, dans les jugements, d'agir selon l'estimation des savants et des juges.

Other Languages
العربية: عقيدة
asturianu: Creyencia
azərbaycanca: İnanc
বাংলা: বিশ্বাস
català: Creença
کوردی: باوەڕ
čeština: Víra
Cymraeg: Credo
Deutsch: Glauben
Zazaki: Bawermend
Ελληνικά: Πίστη
English: Belief
Esperanto: Kredo
español: Creencia
eesti: Uskumus
euskara: Sinesmen
فارسی: باور
suomi: Uskomus
贛語: 信仰
galego: Crenza
עברית: אמונה
hrvatski: Vjerovanje
interlingua: Credentia
Bahasa Indonesia: Keyakinan dan kepercayaan
íslenska: Skoðun
italiano: Credenza
日本語: 信念
Patois: Biliif
한국어: 믿음
kurdî: Bawerî
Bahasa Melayu: Kepercayaan
Nedersaksies: Geleuven (gedrag)
norsk nynorsk: Tru
Nouormand: Crianche
occitan: Cresença
ਪੰਜਾਬੀ: ਵਿਸ਼ਵਾਸ
português: Crença
română: Credință
русиньскый: Віра (филозофия)
Scots: Belief
srpskohrvatski / српскохрватски: Vjerovanje
Simple English: Belief
chiShona: Chitendero
српски / srpski: Веровање
Türkçe: İnanç
татарча/tatarça: Ышану
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: ئېتىقاد
українська: Віра
ייִדיש: גלויבן
中文: 信仰
Bân-lâm-gú: Sìn-liām