Cours Belsunce | histoire

Histoire

Gravure du cours Belsunce au moment de l'épisode de la peste

Créé en 1670 lors de l'extension de la ville par Louis XIV, il devient un lieu de promenade pour les Marseillais. Agrémenté de fontaines et bordé d'hôtels particuliers somptueux dont l'hôtel de Pesciolini, riche négociant toscan spécialisé dans le commerce du chianti et des olives. Il aurait donné son nom aux olives à la pincholine. Son hôtel, toujours visible à l'angle du cours Belsunce et de la rue Nationale, est décorée, au-dessus du porche d'entrée, de deux atlantes supportant le balcon.

Le , un autel consacré à la Patrie fut dressé lors de la fête de la Fédération, à l'angle avec la Canebière. Il venait entourer une statue figurant Marseille. Des messes y furent célébrées ainsi que des serments d'obéissance aux lois.

À l'angle de la Canebière et des cours Saint-Louis et Belsunce, se trouve le point zéro de Marseille permettant le calcul de la distance de Marseille à Paris, ainsi que le numérotage des immeubles.

Marseille zéro pointé
Other Languages