Burkina Faso | statistiques et démographie

Statistiques et démographie

Données sur le territoire

  • Date de l'Indépendance : (ancienne colonie française)
  • Frontières politiques terrestres : 3 192 km (Mali 1 000 km ; Niger 628 km ; Côte d'Ivoire 584 km ; Ghana 548 km ; Bénin 306 km ; Togo 126 km)
  • Littoral : 0 km
  • Points culminants : de plus de 200 m à plus de 749 m
  • Superficie : 274 200 km2

Statistiques démographiques

Évolution de la population totale du Burkina Faso entre 1960 et 2010 (chiffre de la FAO, 2012). Population en milliers d'habitants.
  • Population : 19 512 533 habitants (en 2016). 0-14 ans : 45,04 % ; 15-64 ans : 52,52 % ; + 65 ans : 2,44 %
  • Densité : 71,16 hab./km2
  • Taux de croissance de la pop. : 3,01 % (en 2016)
  • Taux de migration : - 0,97  (en 2001)

Données sur la santé

  • Taux de mortalité : 11,96  (en 2014)
  • Taux de mortalité infantile : 76,80  (en 2014)[3]
  • Espérance de vie des hommes : 52,77 ans (en 2014)[3]
  • Espérance de vie des femmes : 56,85 ans (en 2014)[3]

Situation des femmes

  • Taux de natalité : 44,42  (en 2014)
  • Taux de fécondité : 5,93 enfants/femme (en 2014)[3]

Les mutilations génitales féminines sont interdites depuis 1996, mais pratiquées fréquemment[73]. Il y a une sous-représentation des femmes dans l'enseignement secondaire et supérieur, mais elles sont de plus en plus présentes[74]. Burkina Faso a ratifié la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes en 1984[75].

Il y a une soumission des femmes au mari[75].

L'analphabétisme des femmes est élevé[75].

La polygamie[75] est encore très présente. Les mariages précoces sont fréquents. Le mariage forcé est illégal dans le pays, mais la loi s'applique seulement aux mariages enregistrés à l'État[76]. Burkina Faso a l'un des taux de mariage forcé dans le monde les plus élevés[77]. Les filles qui accouchent peuvent souffrir de problèmes tels que la fistule obstétricale[78].

Infrastructures et transports

Réseau routier

Le réseau routier inventorié du Burkina Faso a une longueur totale de 61 367 km dont 15 272 km sont classés.

  • Le réseau classé a fait l'objet d'une classification administrative et d'une classification technique. Cependant la majeure partie n'est pas bitumée mais en terre (souvent en latérite qui soulève beaucoup de poussière rouge au passage des véhicules).
  • Le réseau non classé est constitué de pistes rurales.
Linéaires du réseau par classe administrative et par standard d'aménagement[79][réf. nécessaire]
Routes bitumées (RB) Routes en terre Pistes en terre Total
Routes nationales 3 483 2 447 567 6 697
Routes régionales 90 2 345 1 156 3 581
Routes départementales 46 4 243 705 4 994
Pistes rurales 0 0 46 095 46 095
Total 3 617 9 035 48 523 61 367

Voies ferrées

Le Burkina Faso dispose d'un seul corridor ferroviaire qui le relie au port d'Abidjan en Côte d'Ivoire, c'est la liaison KayaAbidjan, longue de 1 252 km et répartie quasiment à longueur égale dans les deux pays. Pour la partie au Burkina Faso, la ligne KayaNiangoloko (à la frontière de la Côte d'Ivoire : 622 km) est elle-même divisée en deux sections :

Cette ligne ferroviaire est à écartement métrique et en voie unique sur la presque totalité de sa longueur. La charge maximum à l'essieu est de 17 tonnes et la vitesse d'exploitation est de 50 km/h pour les trains de passagers et de 30 km/h pour les trains de transport de marchandises.

Aéroports

Le pays compte 33 aéroports, dont seulement un aéroport international, l'aéroport international de Ouagadougou (qui est un des deux seuls, avec l'aéroport de Bobo-Dioulasso depuis 2007, possédant des pistes goudronnées).

Codification et nomenclatures

Le Burkina Faso a pour codes :

Références

  1. On n’utilise plus l’ancienne devise de la Haute-Volta ni celle de la période révolutionnaire « La Patrie ou la mort, nous vaincrons ! ».
  2. a et b « Toponymes publiés au JO du 24 septembre 2008 » [PDF], sur culturecommunication.gouv.fr.
  3. a, b, c, d et e (en) « The World Factbook — Central Intelligence Agency », sur www.cia.gov.
  4. (en) « Human development report 2015 » [PDF].
  5. « À propos du Burkina Faso », sur Le PNUD au Burkina Faso (consulté le 3 mai 2017).
  6. a et b Constitution du Burkina Faso, site de la présidence du Faso.
  7. Bernard Zongo, Parlons mooré, Paris, L'Harmattan, (réimpr. 2004, 2005), 215 p. (ISBN 978-2-7475-6802-9 et 2-7475-6802-4).
  8. Histoire CE2. Institut pédagogique du Burkina Faso.
  9. Un fac-similé de la partie de l’ouvrage de Binger relative au Mossi (3 Un fac-similé de la partie de l’ouvrage de Binger relative au Mossi (3 Mo).
  10. « Thomas Sankara ou la dignité de l’Afrique », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne).
  11. « Mitterrand-Sankara : le vieux président et le capitaine impertinent - RFI », sur RFI Afrique (consulté le 21 juin 2016).
  12. (en) « Burkina Faso's Blaise Compaoré sacks his government », BBC News, 15 avril 2011.
  13. a et b Lila Chouli, « Contestations populaires au Burkina Faso : Le régime de Campaoré aux abois », Africavenir, publié le 31 mars 2011, consulté le 5 octobre 2012.
  14. Lila Chouli, « La domestication des étudiants du campus de Ouagadougou : la crise de 2008 », Journal of Higher Education in Africa/Revue des études supérieures en Afrique, Vol. 7, no 3, 2009, p. 10.
  15. Sylvie Bredeloup, « Réinstallation à Ouagadougou des « rapatriés » burkinabè de Côte d’Ivoire », Afrique contemporaine, De Boeck Supérieur, vol. 1, no 217,‎ , p. 185-201 (ISBN 9782804151164, lire en ligne).
  16. « Burkina Faso : Blaise Compaoré ne démissionne pas mais lève l'état de siège », sur huffingtonpost.fr, .
  17. « Direct – Burkina Faso : la transition toujours en tractations », sur liberation.fr, .
  18. « Le jour où le colonel Zida a pris le pouvoir à Ouagadougou » sur le site du Monde.
  19. « Burkina Faso : l'armée soutient Zida pour conduire la transition » sur le site du Monde.
  20. http://www.rfi.fr/contenu/ticker/burkina-faso-le-diplomate-michel-kafando-nomme-president-transition/.
  21. « Burkina Faso : un militaire annonce la destitution du président et la dissolution du gouvernement transitoire » (consulté le 17 septembre 2015).
  22. « Burkina : ce qu'il faut savoir sur Gilbert Diendéré - jeuneafrique.com » (consulté le 19 septembre 2015).
  23. « Burkina Faso : sanctions de l’Union africaine contre les putschistes - Afrique - RFI » (consulté le 19 septembre 2015).
  24. « Burkina : l'armée est entrée dans Ouagadougou », sur liberation.fr, (consulté le 22 septembre 2015).
  25. « Après l'échec du putsch, l'Union africaine réintègre le Burkina Faso », Radio France internationale, .
  26. « Kaboré élu président du Burkina Faso dès le premier tour », Radio France internationale, .
  27. « Ce que l'on sait de l'attaque par des jihadistes d'un hôtel à Ouagadougou », sur francetv info.
  28. « Burkina Faso : au moins vingt morts dans l’attaque terroriste d’AQMI à Ouagadougou », lemonde.fr,‎ (lire en ligne).
  29. « Burkina : le bilan de l’attentat s’élève à 30 morts après le décès de la photographe Leïla Alaoui », Jeune Afrique avec AFP, 19 janvier 2016.
  30. « Burkina : 16 morts dans une attaque contre un restaurant à Ouagadougou », lejdd.fr, 14 août 2017.
  31. Maurice Bazemo, L'affranchissement chez les Peul de la région sahélienne du Burkina Faso : la réalité (Actes des colloques du Groupe de recherche sur l'esclavage dans l'antiquité, 30-1), vol. Volume I, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, (lire en ligne), p. 153-158.
  32. Burkina : institutions.
  33. Romaric Ollo Hien, « Nouvelle frontière Burkina Faso-Niger : 18 communes changeront de pays », sur fr.news.yahoo.com, (consulté le 1er mai 2018).
  34. Aliou Diongue, « Coton : bonnes récoltes en Afrique de l’Ouest », lesafriques.com, consulté le .
  35. a et b Clémentine Pawlotsky et Stéphane Ballong, « Coton : où se trouvent les principaux producteurs africains ? », Jeune Afrique.
  36. « Doing Business Afrique sub-saharienne 2017 : le Burkina Faso classé « Doing Business Afrique sub-saharienne 2017 : le Burkina Faso classé 146e sur 190 économies », sur www.ecodufaso.com (consulté le 3 mai 2017).
  37. « Classement des pays où il fait bon vivre en 2017 (World Happiness Report) > Regionale.info », regionale.info,‎ (lire en ligne).
  38. « Sini Pierre Sanou, ambassadeur du Burkina Faso au Ghana : « Plusieurs (...) - lefaso.net, l'actualité au Burkina Faso », sur lefaso.net (consulté le 16 août 2016).
  39. « Population burkinabe : 26 millions d’âmes aujourd’hui - lefaso.net, l'actualité au Burkina Faso », sur lefaso.net (consulté le 16 août 2016).
  40. Stefaan Marysse et Filip Reyntjens, L'Afrique des Grands Lacs : Annuaire 1999-2000, p. 302.
  41. [PDF] Fodé-Moussa Keita, « Les sociétés minieres canadiennes d'exploration et de dévéloppement du secteur de l'or : les impacts de leurs activites en Afrlque de l'Ouest », l'université du Québec à Montréal, 2007.
  42. a, b et c (en-US) « Burkina Faso | Data », sur donnees.banquemondiale.org (consulté le 3 mai 2017).
  43. a et b CIA GoogleQue faire ?) (consulté le 11 février 2012).
  44. « Wayback Machine », sur archive.org, .
  45. a, b, c et d « Statistiques », sur unicef.org.
  46. http://planipolis.iiep.unesco.org/upload/Burkina%20Faso/BurkinaFasoLoi_0132007.pdf.
  47. a et b http://www.depmeba-bf.org/data/bulletin/bulletin_n%C2%B001_2012.pdf.
  48. http://www.messrs.gov.bf/.
  49. dont 29,4 % des hommes et 15,2 % des femmes, Central Intelligence Agency, World Factbook.
  50. Annuaire statistique de la DEP du Ministère de l'éducation de base et d'alphabétisation, mai 2006 in Le projet école bilingue » de l’OSEO à Koudougou et Réo. La fabrication d’un succès, Hélène Cheron.
  51. 10 à 15 % selon Nikièma (2000, p. 127) dans La traduction médicale du français vers le mooré et le bisa. Un cas de communication interculturelle au Burkina Faso, Lalbila Aristide Yoda.
  52. Référence 2006.
  53. Batiana & Prignitz, 1993 : p. 102, dans Vécu Langagier africanophone et francophone de jeunes lycéens du Burkina Faso.
  54. Le français dans le monde, Nathan, Paris, 2010, p. 51 [lire en ligne].
  55. Batiana & Prignitz, 1993, 105 et Batiana, 1998.
  56. Caitucoli, 1993, 1996, 1998 ; Nacro, 1988 ; Prignitz, 1993, 1996, 1998.
  57. André Magord et Rodrigue Landry, Vécu Langagier africanophone et francophone de jeunes lycéens du Burkina Faso.
  58. Bakary Coulibaly.
  59. Suzanne Lafage, « Le français des rues, une variété avancée du français abijanais », Faits de langues, 1998, vol 6, no 11, p. 136.
  60. Batiana, 1998.
  61. Amadou Bissiri, Le « français populaire » dans le champ artistique francophone. Les paradoxes d’une existence, Plurilinguisme et création.
  62. Bakary Coulibaly, « Interférences et français populaire du Burkina », Langue française, 1994, volume 104, no 1, p. 64-69.
  63. Batiana & Prignitz, 1993 : p. 105 dans André Magord et Rodrigue Landry, Vécu Langagier africanophone et francophone de jeunes lycéens du Burkina Faso.
  64. aimf.asso.fr.
  65. a et b Comité national du recensement, « Recensement général de la population et de l'habitation de 2006 », Conseil national de la statistique, (consulté le 22 janvier 2011).
  66. (en) « UNdata - record view - Population by religion, sex and urban/rural residence », sur data.un.org.
  67. Alain Sissao, « Sanou, Salaka. – La littérature burkinabè : l’histoire, les hommes, les œuvres », Cahiers d’études africaines « En ligne »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 171 | 2003, mis en ligne le 15 février 2007, consulté le 21 décembre 2016.
  68. « ARCEP Burkina », sur arcep.bf, (consulté le 25 janvier 2017).
  69. « Beoogo Lab », sur beoogolab.org, (consulté le 25 janvier 2017).
  70. « softnet-group Burkina », sur softnet-group.com, (consulté le 25 janvier 2017).
  71. « cfao-technologies Burkina », sur cfao-technologies.com, (consulté le 25 janvier 2017).
  72. « ANPTIC Burkina », sur anptic.gov.bf, (consulté le 25 janvier 2017).
  73. http://fr.allafrica.com/stories/200305270512.html.
  74. PDF chez http://www.refworld.org/country, CEDAW, BFA, 4eeb21d82,0.html.
  75. a, b, c et d PDF chez http://www.refworld.org/publisher, CEDAW, BFA, 4b1cfaed2,0.html.
  76. (en) Zoe Tabary, « Girls' soccer tackles forced marriage in Burkina Faso », sur reuters.com, .
  77. (en) « Child marriages in Burkina Faso amongst world's highest, report finds - Africanews », sur africanews.com, .
  78. https://www.amnesty.org/fr/press-releases/2016/04/burkina-faso-forced-early-marriage-facts/ », sur www.amnesty.org, (consulté le 28 avril 2018).
  79. Les chiffres sont de 2006.
Other Languages
адыгабзэ: Буркина-Фасо
Afrikaans: Burkina Faso
Alemannisch: Burkina Faso
አማርኛ: ቡርኪና ፋሶ
aragonés: Burkina Faso
Ænglisc: Burkina Faso
العربية: بوركينا فاسو
asturianu: Burkina Fasu
azərbaycanca: Burkina-Faso
башҡортса: Буркина-Фасо
žemaitėška: Borkėna Fasos
Bikol Central: Burkina Faso
беларуская: Буркіна-Фасо
беларуская (тарашкевіца)‎: Буркіна-Фасо
български: Буркина Фасо
Bahasa Banjar: Burkina Paso
bamanankan: Burukina Faso
বিষ্ণুপ্রিয়া মণিপুরী: বুর্কিনা ফাসো
brezhoneg: Burkina Faso
bosanski: Burkina Faso
català: Burkina Faso
Chavacano de Zamboanga: Burkina Faso
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Burkina Faso
нохчийн: Буркина-Фасо
Cebuano: Burkina Faso
ᏣᎳᎩ: ᏋᎩᎾ ᏩᏐ
qırımtatarca: Burkina Faso
čeština: Burkina Faso
Чӑвашла: Буркина Фасо
Cymraeg: Bwrcina Ffaso
Deutsch: Burkina Faso
Zazaki: Burkina Faso
dolnoserbski: Burkina Faso
ދިވެހިބަސް: ބުރުކީނާ ފާސޯ
eʋegbe: Burkina Faso
Ελληνικά: Μπουρκίνα Φάσο
English: Burkina Faso
Esperanto: Burkino
español: Burkina Faso
euskara: Burkina Faso
estremeñu: Burquina Fasu
Fulfulde: Burkina Faso
føroyskt: Burkina Faso
arpetan: Burkina Fasô
Nordfriisk: Burkiina Faaso
Gagauz: Burkina Faso
Gàidhlig: Buirciona Faso
galego: Burkina Faso
客家語/Hak-kâ-ngî: Burkina Faso
Hawaiʻi: Burakina Faso
Fiji Hindi: Burkina Faso
hrvatski: Burkina Faso
hornjoserbsce: Burkina Faso
Kreyòl ayisyen: Boukinafaso
magyar: Burkina Faso
interlingua: Burkina Faso
Bahasa Indonesia: Burkina Faso
Interlingue: Burkina Faso
Ilokano: Burkina Faso
íslenska: Búrkína Fasó
italiano: Burkina Faso
Basa Jawa: Burkina Faso
ქართული: ბურკინა-ფასო
Qaraqalpaqsha: Burkina Faso
Taqbaylit: Burkina Faso
Kabɩyɛ: Purkina Fasoo
Gĩkũyũ: Burkina Faso
қазақша: Буркина Фасо
kernowek: Burkina Faso
Кыргызча: Буркина-Фасо
Latina: Burkina Faso
Ladino: Burkina Faso
Lëtzebuergesch: Burkina Faso
Lingua Franca Nova: Burcina Faso
Luganda: Burkina Faso
Limburgs: Burkina Faso
lumbaart: Burkina Faso
lingála: Burkina Faso
لۊری شومالی: بۊرکینافاسو
lietuvių: Burkina Fasas
latviešu: Burkinafaso
Malagasy: Borkina Faso
Baso Minangkabau: Burkina Faso
македонски: Буркина Фасо
кырык мары: Буркина Фасо
Bahasa Melayu: Burkina Faso
مازِرونی: بورکینافاسو
Dorerin Naoero: Burkinabato
Nāhuatl: Burquina Faso
Plattdüütsch: Burkina Faso
Nedersaksies: Burkina Faso
नेपाल भाषा: बुर्किना फासो
Nederlands: Burkina Faso
norsk nynorsk: Burkina Faso
Novial: Burkina Faso
Sesotho sa Leboa: Burkina Faso
occitan: Burkina Faso
Livvinkarjala: Burkina Faso
Kapampangan: Burkina Faso
Papiamentu: Burkina Faso
Norfuk / Pitkern: Burkina Faso
polski: Burkina Faso
Piemontèis: Burkina Faso
پنجابی: برکینا فاسو
português: Burkina Faso
Runa Simi: Burkina Phasu
rumantsch: Burkina Faso
română: Burkina Faso
русский: Буркина-Фасо
русиньскый: Буркіна Фасо
Kinyarwanda: Burukina Faso
संस्कृतम्: बुर्कीना-फासो
саха тыла: Буркина Фасо
sicilianu: Burchina Fasu
davvisámegiella: Burkina Faso
Sängö: Burkina Faso
srpskohrvatski / српскохрватски: Burkina Faso
Simple English: Burkina Faso
slovenčina: Burkina
slovenščina: Burkina Faso
Gagana Samoa: Burkina Faso
chiShona: Burkina Faso
Soomaaliga: Burkina Faso
српски / srpski: Буркина Фасо
Sesotho: Burkina Faso
Seeltersk: Burkina Faso
Basa Sunda: Burkina Faso
svenska: Burkina Faso
Kiswahili: Burkina Faso
ślůnski: Burkina Faso
ትግርኛ: ቡርኪና ፋሶ
Türkmençe: Burkina-Faso
Tagalog: Burkina Faso
Türkçe: Burkina Faso
Xitsonga: Burkina Faso
татарча/tatarça: Буркина Фасо
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: بۇركىنا فاسو
українська: Буркіна-Фасо
oʻzbekcha/ўзбекча: Burkina Faso
vèneto: Burkina Faso
vepsän kel’: Burkina Faso
Tiếng Việt: Burkina Faso
West-Vlams: Burkina Faso
Volapük: Burkinän
Winaray: Burkina Faso
მარგალური: ბურკინა-ფასო
Zeêuws: Burkina Faso
Bân-lâm-gú: Burkina Faso
isiZulu: IBukhina Faso