Alsacien | caractéristiques linguistiques

Caractéristiques linguistiques

Origine de l'alsacien

L'alsacien appartient à une famille de parlers distincts, qui ont tous une origine germanique. Ainsi, l'alsacien regroupe des dialectes franciques et alémaniques de ce qu'on appelle aujourd'hui l'allemand. Toutefois, il faut bien noter que le francique d'une part, et l'alémanique d'autre part, furent deux idiomes linguistiques parlés entre le IVe et le Ve siècle de notre ère, à une époque où l'allemand standard n'existait pas encore [6], [14].

Répartition des peuples germaniques au Ier siècle ap. J.-C.
Répartition géographique des Francs et des Alamans au Ve siècle.

Notons tout d'abord que l'Alsace (et plus largement la région Rhénane) a connu de nombreuses autres langues durablement installées, telles que le celtique continental, c'est-à-dire dans ce cas le gaulois, puis sur une partie de son territoire, le gallo-roman. Cependant, à partir du IVe siècle, la région a connu l'arrivée des Alamans sur la plus grande partie de son territoire, mais aussi sur sa frange nord, celle des Francs plus tardive [6]. Ces diverses langues (franciques, alémaniques et le latin) furent utilisées dans la région pendant tout le Moyen Âge.

Les langues germaniques parlées par les Alamans et les Francs descendent toutes du germanique commun (attesté vers 500 av. J.-C.), lequel a donné naissance à un très grand nombre de langues [15] regroupées en différentes branches.

L’ alémanique, parlé sur la majeure partie du territoire alsacien et le francique rhénan, parlé dans le nord de l'Alsace ( Alsace bossue et région de Wissembourg) appartiennent au groupe du haut-allemand ou allemand supérieur.

L'alémanique parlé en Alsace se subdivise lui-même en bas-alémanique utilisé au centre de l'Alsace, et le haut-alémanique parlé au sud de l'Alsace ( Sundgau).

Ainsi, les parlers traditionnels d'Alsace, regroupés sous le terme d'alsacien, regroupent en fait indifféremment des dialectes germaniques issus de deux sous-groupes différents de langues germaniques anciennes : le moyen-allemand pour le francique (Nord de l'Alsace, Moselle) et le haut-allemand pour le reste du territoire, ce dernier se découpant encore en deux sous-familles linguistiques : le bas-alémanique (centre de l'Alsace et sud de l'Alsace) et haut-alémanique (extrême sud de l'Alsace, région du Sundgau).

Caractéristiques phonologiques

Parmi les nombreux traits qui séparent l'alsacien de l' allemand standard, l'allemand littéraire « Schriftdeutsch » ou « Hochdeutsch », on peut citer entre autres l'absence de la diphtongaison, dite bavaroise : « Win ou Wi » pour « Wein », « Hüs » pour « Haus » ; la palatalisation du « u » long et le maintien d'anciennes diphtongues : « güet » pour « gut » (anciennement «guot»); un certain relâchement articulatoire : « sewa » pour « sieben »; le passage de [rs] intervocalique à [rsch] (le nom du village Schnersheim se prononce sur place Schnarsche), etc. Ce sont des caractéristiques conservées d'une forme plus ancestrale, et qu'on retrouve dans le moyen haut allemand, aujourd'hui disparu [16].

Accentuation

Dialecte de type germanique, sa tendance est d'accentuer les premières syllabes d'un mot. Cette accentuation n'est pas marquée par la graphie. De manière générale, la première syllabe est accentuée, sauf pour les mots d'origine étrangère. Elle se manifeste par une prolongation appuyée de la voyelle supportée par la syllabe. L'alsacien a aussi tendance à agréger les mots pour former de nouveaux mots plus longs. Dans ce cas, l'accentuation se place sur les premières syllabes de chaque mot, comme elle le serait pour les mots individuels. Lorsque les mots ou les verbes sont précédés de préfixes non-accentués (be-, ver-, zer-, miss-, etc.), c'est la première syllabe du radical qui est accentuée.

Exemples (l'accentuation est indiquée par des caractères gras).

Mot français Traduction Accentuation Composition
maison Hüs Hüs -
prendre nàhme nàhme -
accepter annàhme a an + nàhme
entreprise Unternàhme Unternàhme Unter + Nàhme
regarder lüege lüege -
sapin de Noël Tannebaim Tannebaim Tanne + Baim. L'accentuation porte sur les premières syllabes

respectives des deux mots

essayer, tester prowiere prowiere mot d'origine latine, accentuation à la fin
trouver finde finde
se trouver (sich) befinde befinde be + finde. Be- est un préfixe non-accentué, donc l'accentuation porte

sur le radical finde.

Caractéristiques morphologiques

Comme l'allemand, l'alsacien possède trois genres: le masculin, le féminin et le neutre, ainsi qu'un pluriel commun à ces trois genres. C'est également un dialecte flexionnel, qui comprend trois cas de déclinaison : le nominatif (Sujet), l'accusatif (COD), le datif (COI) ; contrairement à l'allemand, l'alsacien n'a pas de génitif, il le remplace par une construction employant le datif. On ne compte plus que trois temps, dont deux sont des temps composés: le présent, le prétérit (passé composé; le passé simple a disparu, comme dans l'ensemble des dialectes alémaniques) et le futur (qui est formé, tout comme en allemand et tous les dialectes germaniques, à l'aide d'un auxiliaire) ; et peu de modes : indicatif et subjonctif (qui sert également à former le conditionnel), ainsi que deux voix : active et passive. Il est à remarquer que l'alsacien, comme tous les autres dialectes alémaniques, bon nombre d'autres dialectes et langues, peut utiliser un présent progressif [17] en plus du présent conventionnel.

Évolution lexicale

L'appartenance de l'Alsace à la France dès le XVIIe siècle (règnes de Louis XIII et Louis XIV) s'est répercutée sur le plan lexical. Le fait d'être coupé politiquement de la sphère de l' allemand standard a permis la préservation d'un grand nombre d'archaïsmes, inintelligibles de nos jours même au pays de Bade ; d'autre part, le dialecte n'a cessé d'emprunter au français. L'alsacien a aussi été largement enrichi par le parler yiddish, apporté par les populations juives originaires de Pologne et de l'Est de l'Europe.

Quelques expressions et proverbes alsaciens

Avant de commencer, voici quelques expressions qui permettent d'illustrer la similarité de l'alsacien avec d'autres langues germaniques.

Me kat nit ebber ewerhole, wenn me nur in sine Spüre laift [ma kɔt net ɛbər ever-ho:la vɛnn ma nu:r en si:na ʃpy:ra lɔjft]

Traduction: On ne peut pas dépasser quelqu'un si l'on marche dans ses traces (il faut sortir des sentiers battus)

Prononciation de l'alsacien

Voyelles

Voyelle Voyelle française équivalente prononciation (consensus international) exemple exemple alsacien [prononciation]
a o [ɔ] ou [å] mort, sort, or, gore der Mann (l'homme) [dr mɔn]
å oo (variante longue) [ɔ:] idem, plus long s' Råd (la roue) [s' rɔ:d]
à a [a] salle, barde, salade d'Mànner (les hommes) [d'mann'r]
ä è, ê [ɛ], [ɛ:] être, partre säje (dire) [sɛ:jə]
e a [a] en début et fin de mot dans le Haut-Rhin idem Mànele (petits hommes) [ma:nala]
e a [a] après une voyelle idem miet (fatigué) [mi:at], lüege (regarder) [ly:aga]
e é [e] partout ailleurs (é) pré, été lege (poser) [le:ga]
i é entre [e] et [i] lorsque la voyelle est courte (aucun) der Himmel (le ciel) [dr hemml]
i i [i] lorsque la voyelle est longue île, mille der Rhi (le Rhin) [dr Ri:], der Wi (le vin) [dr vi:]
o o, ô [o] sot, seau, beau der Morge (le matin) [dr mo:rga], solle (devoir, avoir l'obligation de) [sola]
u ou [u] nous, vous, sous d'Wulke (les nuages) [d'vu:lka]
ü u [y] sûr, dur, mur Nüdle (nouilles) [nuudla]
ie iia [i:a] (aucun) Biewele (petit garçon) [bi:avala]
üe uua [y:a] (aucun) der Büe (le garçon) [dr by:a]
ei, ài [ai] ail, aïe Meidele (jeune fille) [maidala]
ai [ɔ:i] boy (anglais) laife (marcher) [loifa]

Consonnes

Consonne Consonne française prononciation exemple en français exemple en alsacien [prononciation]
b b, p entre [b] et [p] aucun bliwe (rester) [bliiva]
p p, b assez rare, rencontré dans les mots d'origine latine, entre [b] et [p] passage, pierre prowiere (essayer) [proviiara] (un vrai « p »), passe (aller bien, passer, seoir) [possa / bossa] (entre b et p)
d d, t entre [d] et [t] aucun trinke (boire) [trénka / drénka]
t d, t entre [d] et [t] idem iwertriwe (exagéger) [év'r-triiva]
v f [f] fièvre, filet vergeifre (baver, salir en bavant) [f'r-gaïfra]
f f [f] idem Flàcke (taches) [flaka], fliege (voler dans les airs) [fliiaga]
g gu, g, k entre [g] et [k] toujours comme dans gare geifre (baver) [gaïfra/kaïfra]
h h [h] h aspiré, prononcé en expulsant l'air des poumons der Himmel (le ciel) [d'r hémm'l]
j y [j] yeux, yodler jede (chaque) [yééda]
k k, g entre [k] et [g] aucun kuma (venir) [kouma/gouma]
r r [r] roulé ou non, selon les régions rouille, rouler ràgne (pleuvoir) [rag'na]
s s, ch [s] le plus souvent; [ʃ] devant t, d, p et parfois r savon, si (jamais comme un z) ou chat, chien springe (sauter) [chpré-nga], steh (être debout) [chtéé], sewe (sept) [sééva]
w v [v] wagon, voiture, victoire Wage (voiture) [vooga], Wulke (nuage) [voulka]
x kss [ks] exciter, exfolier Wax (aussi écrit Wachs) (cire) [voks]
z ts [ts] tsé-tsé Zahn (dent) [tsoo'n], Zorn (colère) [tsôrn]
sch ch [ʃ] chat, chien schriwe (écrire) [chriiva]
ch rr [x] comme un r grasseyé semblable au r dans cri, croire noch (encore) [nôrr], Büech (livre) [buuarr]
ch ch [ç] comme le ch du mot chat prononcé avec la langue collée au palais ; particularité retrouvée dans le Bas-Rhin et en allemand Schlüch (tuyau) [chluurr] dans le Haut-Rhin et [chluuch] dans le Bas-Rhin
ch k [k] se prononce [k] lorsqu'il se trouve devant un s Wachs (cire) [vɔks], wachse (grandir, croître, pousser) [vɔksa]
ng ng [ng] se prononce ng comme dans parking. Attention ; le -g final ne s'entend pas, le n est simplement prononcé avec le nez et le fond de la gorge Iewung (iia'vou-ng) (exercice, expérience)

Convention d'écriture

« ATTENTION : la graphie utilisée ici est celle employée par Jean-Jacques Brunner [5]. La plupart des ouvrages en alsacien utilisent la graphie "à" pour indiquer le [ɔ] ou [å], et le "a" pour indiquer le [a], c'est-à-dire l'inverse de ce qui est utilisé ici. La raison du choix graphique pour le présent article repose majoritairement sur les arguments de Jean-Jacques Brunner [5]. Il existe deux a en alsacien [5]. Celui que l'on dit naturel (noté a) et qui se prononce [ɔ] ou [å], et l'autre (noté à), qui se prononce comme le a français de avion. Pourquoi noter a une lettre qui ne se prononce pas du tout comme tel ? Pour la raison que les voyelles des mots apparentés en allemand se prononcent [a]. C'est donc premièrement un choix linguistique. Par exemple, le mot roue se traduit en allemand par Rad [raad]. En alsacien, il se prononce différemment : [rood]. C'est encore une fois l'orthographe allemande qui prédomine (utilisation de la voyelle "a"). Le même phénomène est observé pour le e, qui se prononce [a] presque partout dans le Haut-Rhin, à des positions où, normalement, en allemand, ils sont muets, légèrement prononcés, ou entièrement prononcés é ou eu [5]. De plus, les signes diacritiques (accents, etc.) sont normalement utilisés pour marquer des formes fléchies plus rares que les voyelles naturelles. Ainsi, le a naturel ([ɔ] ou [å], le plus courant) est-il écrit ici sans accent, alors que le [a] fléchi est lui écrit à, parce qu'il est plus rare [5]. »

Particularités de la prononciation de l'alsacien

En ce qui concerne les couples b/p, d/t et g/k, il est en usage de privilégier l'orthographe des mots retrouvés en allemand standard. Par exemple, le mot Biewele (petit garçon) [biiavala] pourrait très bien être écrit Piewele. Toutefois, la racine germanique du mot, Bub, est orthographiée avec un B, ce qui a orienté le choix [5] de la graphie.

Différences de prononciation

Il existe parfois des différences de prononciation importantes entre les différents parlers alsaciens le long d'un axe Nord/Sud. La liste suivante compare quelques mots ou verbes rencontrés dans différentes localités. Pour des raisons de simplicité, nous avons séparé les prononciations entre Haut-Rhin (sud) et Bas-Rhin (nord) mais il existe en réalité un continuum. On constate notamment que la consonne g subit un amuïssement phonétique vers le j /y/ et parfois même vers le w /v/. Les variations entre b, w et entre g, j et w sont nombreuses.

Mots français alsacien

(Haut-Rhin)

alsacien

(Bas-Rhin)

alsacien (Sundgau,

extrême sud)

allemand

standard

Anglais
écriture prononciation écriture prononciation écriture prononciation
aimer liewe [li:ava] liewe [li:əvə] liebe [li:aba] lieben to love
aimer bien, apprécier mege [me:ga] meje [me:jə] mege [me:ga] mögen (may) **
devoir miesse [mi:assa] müesse [my:assə] miesse [mi:assa] müssen must**
devoir, avoir l'obligation (morale) de..." solle [sola] solle [solə] solle [sola] sollen shall
vouloir welle [vela] welle [velə] welle [vela] wollen to want / will**
balayer, nettoyer fàge, fàje [fa:ga] fàje, fäje [fa:ja], [fɛ:jə] wescha [vé:cha] fegen / wischen to sweep
la cuisine d' Kuche [ku:xa] d'Küche [ky:ʃə], [ky:çə] d'Chuche [xu:xa] die Küche the kitchen
dire sage, säje [sɔ:ga], [sɛ:jə] säje, sawe [sɛ:jə], [sɔ:və] sage [sɔ:ga] sagen to say
éloignement, notion de disparition

(particule)

ewàg, ewàj [ava:k], [avaj] ewäj [avɛ:j] ewàg [ava:k] hinweg away
être étendu, se trouver lege [le:ga] lëje [lɛ:jə] lege [le:ga] liegen to lie
je ich, i [ex], [i:] ich [iʃ], [iç] ich [ex], [i:] ich I
la fièvre s'Fiewer [fi:av'r] s'Fiewer [fi:əv'r], [fi:v'r] s'Fieber [fi:ab'r], [fe:b'r] das Fieber fever
la maison s'Hüs [hy:s] s'Hüs, s'Haus [hy:s], [hau:s] s'Hüs [hy:s] das Haus house
possible, possiblement meglig [me:glik] meglich [me:gliʃ] meglig [me:glik] möglich possibly
regarder lüege [ly:aka] lüeje, löje [ly:ajə], [løːjə] lüege [ly:aka] gucken to look
le Rhin der Rhi [ri:] de Rhin [ri:n] der Rhi [ri:] der Rhein the Rhine
la vie s'Làwe [la:va] s'Lëwe [lɛ:və] s'Làbe [la:ba] das Leben life
le vin der Wi [vi:] de Win [vi:n] der Wi [vi:] der Wein wine
voir sàh, gsàh [sa:], [ksa:] seh, gseh [se:], [kse:] gsàh [ksa:] sehen to see
tirer ziege [tsi:aga] zëje [tsɛ:yə] ziege [tsi:aga] ziehen to pull
le marché s'Màrkt [s'markt] s'Märik [s'mɛ:rik] s'Màrkt [s'markt] der Markt the market
la cigogne s'Stork [s'ʃtork] s'Storich [s'ʃtoriʃ] s'Stork [s'ʃtork] der Storch the stork

** Les verbes de modalité comme mege ont des parents proches en allemand et anglais. Dans le cas may, ils ne possèdent plus le même sens: mege / meje (alsacien) signifie "aimer bien, apprécier", tandis qu'en anglais, may véhicule une notion de possibilité ou de probabilité. Pour le verbe miesse/müesse, l'équivalent anglais est must et possède la même signification (devoir). Le sens de solle (alsacien) est, lui aussi, assez proche de son équivalent anglais shall. Pour l'auxiliaire de modalité welle (vouloir), l'équivalent anglais n'est pas to want (vouloir) mais will, qui sert à former le futur. La parenté se manifeste dans la conjugaison de welle, puisque "je veux" se dit "ich will" [ex vɛll].

Prononciation des pronoms personnels.

Les pronoms personnels sont très couramment utilisés, et comme vous les rencontrerez souvent, ils sont indiqués dans le tableau ci-dessous avec leur prononciation. Il s'agit des pronoms personnels sujets (c'est-à-dire au cas nominatif) (voir plus loin pour les autres). Ils sont également indiqués ici sous forme tonique, mais ils peuvent avoir des équivalents atones (comme, en français, la différence à l'oral entre "il" et "y").

Pronom personnel

français

Pronom personnel

alsacien

Forme accentuée

(tonique)

Prononciation Forme inaccentuée

(atone)

Prononciation
Je ich [ex], [iʃ], [iç] ou même [i:] i [i:]
Tu [dy:] de [da]
Il er [a:r] 'r [r]
Elle sie, si [sa], [si:a], [si:] se [sa]
Cela es [a:s] 's [s]
Nous mer [me:r] mr [mər]
Vous (pluriel de "tu") ehr [e:r] 're [ra]
Ils sie, si [sa], [si:a], [si:] se [sa]
Elles sie, si [sa], [si:a], [si:] se [sa]

Écriture de l'Alsacien

L'alsacien suit les codes graphiques de l'allemand standard. Ainsi, tous les noms communs s'écrivent avec une majuscule, de même que les pronoms personnels de politesse. Par exemple:

le chien : der Hund

la femme : d'Frauj

la maison : s'Hüs

la lune: der Mond

Other Languages
Afrikaans: Elsassiese Duits
Alemannisch: Elsässisch
العربية: لغة ألزاسية
asturianu: Alsacianu
brezhoneg: Elzaseg
català: Alsacià
čeština: Alsaština
Deutsch: Elsässisch
Esperanto: Alzaca lingvo
español: Alsaciano
euskara: Alsaziera
فارسی: آلزاسی
suomi: Elsassi
Gaelg: Alsaasish
עברית: אלזסית
Հայերեն: Էլզասերեն
Bahasa Indonesia: Bahasa Elsass
íslenska: Alsatíska
日本語: アルザス語
Taqbaylit: Talsasit
한국어: 알자스어
Bahasa Melayu: Bahasa Alsace
Plattdüütsch: Elsässerdüütsch
Nederlands: Elzassisch
norsk: Elsassisk
português: Língua alsaciana
Simple English: Alsatian language
српски / srpski: Алзашки језик
svenska: Elsassiska
Türkçe: Alsasça