Union (guerre de Sécession)

Carte montrant la répartition des États pendant la guerre de Sécession :
  •      Territoires de l'Union
  •      États de l'Union qui pratiquaient l'esclavage
  •      États confédérés
  •      Territoires non réclamés avant ou pendant la guerre de Sécession
Drapeau des États-Unis de 1861 à 1863. Les États du Sud y sont toujours représentés par le nombre d'étoiles puisque leur sécession était considérée comme illégale par les États du Nord. En 1863, une étoile est ajoutée pour représenter le nouvel État de Virginie-Occidentale.

Durant la guerre de Sécession, l’Union est le nom utilisé pour faire référence aux 23 États des États-Unis qui ne faisaient pas partie de la Confédération. Bien que l'Union ait inclus des États de l'Ouest tels que la Californie, l'Oregon, et après 1864 le Nevada, et des États généralement considérés comme le Midwest, l'Union est souvent désignée par l’expression « le Nord » et ses partisans par le terme « les nordistes ». L'ensemble représente alors au début du conflit environ 22 millions d'habitants contre les 9,1 millions du Sud[1]. Le gouvernement national était dirigé par le président Abraham Lincoln.

Dans d'autres langues