République de Venise

Sérénissime république de Venise
Serenìsima repùblica de Venessia vec

Serenissima Repubblica di Venezia it

697 – 1797

DrapeauBlason
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte de la république de Venise en 1796.
Informations générales
StatutRépublique aristocratique, Oligarchie
CapitaleVenise
LangueVénitien, Italien, latin
MonnaieVenetian lira (en)
Histoire et événements
697Élection du 1er Doge
27 juin 1358Traité de Zara
17 mai 1797Traité de Leoben
Doge
697-717 (1er)Paolo Lucio Anafesto
1789-1797 (120e)Ludovico Manin

Entités précédentes :

La république de Venise dite la Sérénissime (en italien, Serenissima Repubblica di Venezia ; en vénitien, Serenìsima Repùblica Veneta) est un État progressivement constitué au Moyen Âge autour de la cité de Venise, et qui s'est développé par l'annexion de territoires divers et de comptoirs commerciaux le long des côtes de la mer Adriatique, en Méditerranée orientale et en Italie du Nord, jusqu'à devenir une des principales puissances économiques européennes. Venise occupe alors une place prépondérante dans les échanges économiques entre l'Occident et l'Orient méditerranéen, byzantin ou musulman.

La république de Venise a construit son indépendance politique et sa puissance économique grâce au commerce maritime. Les Vénitiens ont noué des alliances avec l’empire de Byzance. La flotte vénitienne aide militairement l’Empire byzantin contre les invasions arabes et normandes et contre les pirates croates qui nuisent au commerce. L’Empire byzantin accorde des privilèges commerciaux à Venise. Les Vénitiens peuvent établir des comptoirs dans l’Empire pour profiter du commerce.

Lors des croisades, Venise est un lieu d’escale pour les croisés et développe un axe de commerce Nord-Sud (avec les Anglais et les Flamands). Entre le e et e siècles, Venise émerge puis se développe au e siècle, via la « Bourse du Rialto », qui facilite le développement d'une flotte commerciale et le quadruplement de la superficie de l'arsenal de Venise, véritable « État dans l'État », sur lequel la cité construit sa richesse qui permet de développer son importance politique.

La Sérénissime, avec ses institutions aristocratiques remarquablement stables sur près d'un millénaire, contribue à son rôle politique essentiel.

À partir du e siècle, elle connaît une phase de déclin économique (le commerce maritime s'est déplacé de la Méditerranée vers l’Atlantique), politique et de régression territoriale quelque peu occultée par une extraordinaire floraison artistique, avant de disparaître, en 1797, vaincue par Napoléon Bonaparte, alors général aux ordres du Directoire révolutionnaire français. La Sérénissime, avec ce qui restait de son domaine territorial, passe alors par le traité de Campo-Formio sous la souveraineté autrichienne.

Dans d'autres langues
Alemannisch: Republik Venedig
azərbaycanca: Venesiya Respublikası
беларуская (тарашкевіца)‎: Вэнэцыянская рэспубліка
brezhoneg: Republik Venezia
Bahasa Indonesia: Republik Venesia
Lingua Franca Nova: Republica de Venezia
Bahasa Melayu: Republik Venice
Plattdüütsch: Venedig (Republiek)
Nedersaksies: Republiek Venies
Nederlands: Republiek Venetië
norsk nynorsk: Republikken Venezia
پنجابی: لوکراج وینس
srpskohrvatski / српскохрватски: Mletačka Republika
Simple English: Republic of Venice
slovenčina: Benátska republika
slovenščina: Beneška republika
Tiếng Việt: Cộng hòa Venezia
Bân-lâm-gú: Venezia Kiōng-hô-kok