Nano-argent

  • nanoparticules d'argent, vues au microscope électronique.

    le nano-argent est un nanomatériau à base d'atomes d'argent, produit sous forme de nanoparticules par des nanotechnologies. en solution liquide il porte le nom d'argent colloïdal.

    en 2008, selon les producteurs, environ 500 t/an de nano-argent auraient déjà été produites dans le monde, sous forme d'ions argent, de particules d’argent protéinées (silver proteins) ou de colloïdes utilisés comme biocide[1]. les nanoparticules les plus vendues et les plus diffusées dans l'environnement en 2004 étaient du nano-argent ou à base de nano-argent (56 % du total de la production), devant le carbone (17 %) et le zinc (7 %)[2].

    en raison de son échelle nanométrique qui lui confère une énorme surface développée, pouvant s'associer à un grand nombre de ligands il fait l'objet d'évaluations de son efficacité potentielle comme médicament, de sa toxicité et concernant ses coûts.

    le nano-argent a des propriétés très différentes de celles de l'argent massif. c'est un puissant biocide pour divers organismes et micro-organismes notamment, propriété que l'industrie pharmaceutique, des pesticides ou agroalimentaire cherchent à utiliser et valoriser. mais il pose aussi des problèmes de risques en santé-environnement (toxicologie, écotoxicologie)[3].

  • vocabulaire et étiquetage
  • usages
  • historique
  • formes
  • risques
  • responsabilités juridiques, jurisprudence et évolutions du droit de l'environnement
  • voir aussi
  • notes et références
  • liens externes

Nanoparticules d'argent, vues au microscope électronique.

Le nano-argent est un nanomatériau à base d'atomes d'argent, produit sous forme de nanoparticules par des nanotechnologies. En solution liquide il porte le nom d'argent colloïdal.

En 2008, selon les producteurs, environ 500 t/an de nano-argent auraient déjà été produites dans le monde, sous forme d'ions argent, de particules d’argent protéinées (silver proteins) ou de colloïdes utilisés comme biocide[1]. Les nanoparticules les plus vendues et les plus diffusées dans l'environnement en 2004 étaient du nano-argent ou à base de nano-argent (56 % du total de la production), devant le carbone (17 %) et le zinc (7 %)[2].

En raison de son échelle nanométrique qui lui confère une énorme surface développée, pouvant s'associer à un grand nombre de ligands il fait l'objet d'évaluations de son efficacité potentielle comme médicament, de sa toxicité et concernant ses coûts.

Le nano-argent a des propriétés très différentes de celles de l'argent massif. C'est un puissant biocide pour divers organismes et micro-organismes notamment, propriété que l'industrie pharmaceutique, des pesticides ou agroalimentaire cherchent à utiliser et valoriser. Mais il pose aussi des problèmes de risques en santé-environnement (toxicologie, écotoxicologie)[3].

Dans d'autres langues