Assassinat d'Yitzhak Rabin

L’assassinat d'Yitzhak Rabin, Premier ministre israélien, a eu lieu le 4 novembre 1995, à 21 h 30, à la fin d'une manifestation pour la paix en soutien aux accords d'Oslo sur la place des Rois d'Israël (en), à Tel-Aviv. L'assassin est un terroriste ultra-nationaliste israélien nommé Yigal Amir, fermement opposé à l'initiative de paix d'Yithzak Rabin et particulièrement à la signature des accords d'Oslo.

Contexte

La famille d'Yitzhak Rabin à ses funérailles.

L'assassinat du Premier ministre d'Israël et ministre de la Défense Yitzhak Rabin constitue le point culminant du désaccord de la droite israélienne concernant les accords d'Oslo. Malgré ses états de service dans l'Armée de défense d'Israël, Rabin était la cible d'attaques personnelles de la part des conservateurs de l'aile droite et des leaders du Likoud, qui percevaient les accords d'Oslo comme un renoncement aux territoires occupés.

Les conservateurs religieux et les leaders du Likoud étaient convaincus que le retrait de la moindre terre « juive » serait une hérésie. Les manifestations, organisées en partie par le Likoud, ont adopté un ton extrêmement violent. Le leader du Likoud et futur Premier ministre Benyamin Netanyahou accusa le gouvernement d'être « déconnecté de la tradition juive et des valeurs juives ». Netanyahou s'adressa aux contestataires d'Oslo au cours de manifestations où étaient agitées des pancartes et affiches représentant Rabin dans un uniforme nazi SS ou dans le viseur d'un sniper[1]. Rabin accusa alors Netanyahou de provoquer la violence, ce que ce dernier nia énergiquement[2].