Zoonose

Tom Frieden, directeur du U.S. Center for disease control and prevention, sortant d'une unité de traitement Ebola pendant l'épidémie de 2014 en Afrique de l'Ouest

Les zoonoses sont des maladies et infections[n. 1] dont les agents se transmettent naturellement des animaux vertébrés[n. 2] à l'homme, et vice-versa[n. 3]. Le terme a été créé au e siècle, à partir du grec zôon, « animal » et nosos, « maladie », par Rudolf Virchow. Il couvre les zoo-anthroponoses (transmission de l’homme à l'animal) et les anthropo-zoonoses (transmission de l’animal à l'homme). D'un point de vue pratique, l'étude des zoonoses est principalement motivée dans le second cas, quand l'animal joue un rôle dans la transmission de l’agent pathogène d'une maladie affectant la santé humaine[n. 4]. Sont exclues du champ des zoonoses les maladies non infectieuses causées par des animaux (envenimations, allergies), les maladies infectieuses transmises artificiellement d'une espèce à l'autre (études de laboratoire) et celles qui sont transmises passivement par des produits d'origine animale. De même, les maladies communes à l'homme et à certains animaux, sans transmission inter-espèces, ne rentrent pas dans le champ des zoonoses.

L'importance sanitaire des zoonoses ne cesse de croître et environ 75 % des maladies humaines émergentes sont zoonotiques[1],[2]. Par ailleurs, certaines de ces zoonoses sont des maladies professionnelles, qui touchent, par exemple, les éboueurs, taxidermistes, agriculteurs, éleveurs, vétérinaires, forestiersetc.

Importance sanitaire des zoonoses

Fosse commune contenant les corps de victimes de la peste bubonique mis au jour à Martigues en 2011

Certaines zoonoses, comme les salmonelloses, les leptospiroses, la rage, sont fréquentes et répandues dans la plupart des pays. D’autres, comme les arboviroses, la morve, la peste, sont plus rares, ou plus localisées géographiquement. Certaines enfin, comme l'infection par virus Herpès B ou la maladie de Marburg, sont exceptionnelles.

La gravité médicale des zoonoses est extrêmement variable : parfois bénignes (vaccine, maladie de Newcastle)[n. 5], parfois mortelles (rage), le plus souvent graves (brucellose, tuberculose, salmonelloses, leptospiroses, morve, tularémie, listériose, fièvre Q, psittacose, encéphalites virales, rickettsioses). Leur impact économique est très important pour l'élevage (tuberculose, brucellose) et, en vertu du principe de précaution, pour les budgets de santé publique (influenza aviaire hautement pathogène H5N1), d'autant que leur nombre, très élevé, ne cesse de croître[n. 6].

Les plus fréquentes ou les plus graves sont qualifiées de zoonoses majeures, celles qui sont à la fois rares et bénignes, de zoonoses mineures. Des zoonoses « exceptionnelles » peuvent être bénignes (maladie d’Aujeszky) ou très graves (encéphalite B, maladie de Marburg). Les zoonose « potentielles » ou « incertaines » sont des maladies qui sont communes à l'espèce humaine et à des espèces animales et dont la transmission est suspectée mais pas démontrée (histoplasmose, infections par Paramyxovirus parainfluenzae)[3].

Other Languages
azərbaycanca: Zoonozlar
български: Зооноза
bosanski: Zoonoze
català: Zoonosi
čeština: Zoonóza
dansk: Zoonose
Deutsch: Zoonose
English: Zoonosis
Esperanto: Zoonozo
español: Zoonosis
eesti: Zoonoosid
euskara: Zoonosi
فارسی: زئونوز
suomi: Zoonoosi
Gaeilge: Zónóis
galego: Zoonose
עברית: זואונוסיס
हिन्दी: पशुजन्यरोग
magyar: Zoonózis
interlingua: Zoonose
Bahasa Indonesia: Zoonosis
íslenska: Súna
italiano: Zoonosi
Basa Jawa: Zoonosis
ქართული: ზოონოზი
қазақша: Зооноздар
Bahasa Melayu: Zoonosis
Nederlands: Zoönose
norsk nynorsk: Zoonose
norsk: Zoonose
português: Zoonose
română: Zoonoză
русский: Зоонозы
Scots: Zoonosis
Simple English: Zoonosis
српски / srpski: Зооноза
svenska: Zoonos
українська: Зооноз
walon: Zonôze