Zone autonome temporaire

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir TAZ.

« Zone autonome temporaire » (temporary autonomous zone en anglais ou TAZ) est une dénomination introduite par Hakim Bey en 1991 dans un livre homonyme, TAZ, Temporary Autonomous Zone.

Origine

Dans son livre, Hakim Bey s'est « délibérément interdit de définir la TAZ », censée être « auto-explicite » et précise « ne pas vouloir créer de dogme politique ». Il se « contente de tourner autour du sujet en lançant des sondes exploratoires » s'articulant autour du principe des utopies pirates. La TAZ y serait très liée, ne serait-ce que par une filiation d'idée, les adeptes des TAZ en tout genre se réclamant de l'esprit de révolte de la flibuste et des flibustiers.

On trouve d'ailleurs une longue partie sur la TAZ dans le livre sur les pirates de Mikhaïl W. Ramseier, La Voile noire, qui s'interroge, entre autres, sur l'éventuelle filiation que certains libertaires affirment reconnaître entre anarchie et piraterie. Ce dernier auteur étend d'ailleurs sa réflexion à la cosaquerie, avec le livre Cosaques, paru en 2009, qui n'hésite pas à accorder aux communautés cosaques, traditionnellement égalitaires et démocratiques, le statut de TAZ.

Pourtant, la TAZ est interprétée comme une forme d' organisation permettant d'accéder à l' anarchie.

Other Languages