Zen Hakko Kaï

La création du groupe Zen-Hakko-Kaï est le résultat du cheminement d'un groupe de pratiquants mâconnais, de leurs rencontres et des échanges qu'ils ont pu avoir à partir de leur discipline.

Historique

Le Cercle d'Arts Martiaux Maconnais a permis la mise en place du ju-jitsu dans la région proche, dès 1973, en faisant venir des experts chaque mois et en organisant des stages d'été.

En 1976, Jean-Luc Masnières, professeur du club, rédige un manuel de ju-jitsu qui sera édité en 1978 aux éditions Amphora.

En 1977, le choix d'une orientation technique est adopté : l'Hakko-Ryu-Ju-Jitsu. Un groupe de clubs est constitué sous l'égide de différents organismes diffusant l'enseignement de cette école.

En 1981, Jean-François Masnières, part étudier cette discipline au Japon, dans le dōjō du Maître fondateur de l'école Hakko-Ryu, Ryuho Okuyama. Il en revient avec le grade de 5e dan, le titre de Shihan et l'autorisation de formaliser la création d'un groupe autonome. C'est la naissance du Dojo Français d'Hakko-Ryu-Ju-Jitsu. Celui-ci préside à la création de plusieurs clubs dans les différentes régions de France, diffuse la technique, édite les Cahiers Techniques relatifs à la progression de cette école, assure la formation des cadres et organise des manifestations promotionnelles (démonstrations publiques, galas, critérium techniques, etc.).

Mais le travail du groupe ne se limite pas à l'Hakko-Ryu. Des rencontres et des échanges ont lieu avec des experts d'autres écoles de ju-jitsu et de kempo. Ces contacts fructueux conduisent à repenser le cadre de l'enseignement. L'année 1987 consacre l'élargissement du champ de travail et la mise en place d'une nouvelle progression technique : le Zen-Hakko-Kaï.

En 1993 un ouvrage, paru aux éditions Solar et réalisé par Jean-luc et Jean-François Masnières, assure la promotion du groupe et la diffusion de sa technique et de sa progression auprès du grand public, en France comme à l'étranger.

En août 2006, Jean-François Masnières est décédé.

Other Languages