Yoruba (langue)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yoruba.
Yoruba
yorùbá
Pays Nigeria, Bénin, Togo
Nombre de locuteurs environ 33 millions
Typologie isolante
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-1 yo
ISO 639-2 yor
ISO 639-3 yor
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
IETF yo
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte en français)

Abala kìíní.
Gbogbo ènìyàn ni a bí ní òmìnira; iyì àti ẹ̀tọ́ kọ̀ọ̀kan sì dọ́gba. Wọ́n ní ẹ̀bùn ti làákàyè àti ti ẹ̀rí‐ọkàn, ó sì yẹ kí wọn ó máa hùwà sí ara wọn gẹ́gẹ́ bí ọmọ ìyá.


Abala kìíní.


Gbogbo ènìyàn ni a bí ní òmìnira; iyì àti ɛ̀tɔ́ kɔ̀ɔ̀kan sì dɔ́gba. Wɔ́n ní ɛ̀bùn ti làákàyè àti ti ɛ̀rí‐ɔkàn, ó sì yɛ kí wɔn ó máa hùwà sí ara wɔn gɛ́gɛ́ bí ɔmɔ ìyá.

Le yoruba ou yorouba (nom local : yorùbá) est une langue tonale appartenant à la famille des langues nigéro-congolaises. Selon les écoles linguistiques, elle est classée soit dans les langues kwa, soit dans les langues bénoué-congolaises.

Les traditions des différentes populations yoruba retracent toutes leurs origines jusqu'à la ville nigériane d’ Ile-Ife. Leur langue est parlée par environ vingt-cinq millions de personnes, au Nigeria par exemple, où elle est l'une des trois grandes langues du pays avec le haoussa et l' igbo, mais aussi dans certaines régions du Bénin et du Togo. Le yoruba est également parlé aux Antilles et en Amérique latine, notamment à Cuba [1], par les descendants d'esclaves africains, pratiquant entre autres la religion Santeria (syncrétisme), et au Brésil, notamment dans le culte du candomblé.

La langue se subdivise en de nombreux dialectes. Il existe néanmoins aussi une langue standard.

Localisation de la langue yoruba au Nigeria et au Bénin

Écriture et orthographe

Alphabet

Diagramme de voyelles en yoruba
(les points noirs indiquent les voyelles orales, les régions colorisées indiquent les voyelles nasales)

Le yoruba s'écrit au moyen de plusieurs alphabets basés sur l’ alphabet latin. Au Bénin, l’orthographe officielle utilise les règles définies par l’ Alphabet des langues nationales, tandis qu’au Nigéria l’orthographe officielle est basée sur les règles de l’ alphabet pan-nigérian.

Au Nigéria, l’alphabet est un alphabet latin étendu par des diacritiques ( point ou, mieux mais moins souvent disponible, barre verticale souscrits) ainsi qu'un digramme. Chacun des signes a le statut de graphème indépendant. L'alphabet yoruba est un sous-ensemble de l' alphabet pan-nigérian :

Alphabet yoruba du Nigéria
capitales A B D E Ẹ (E̩) F G GB H I J K L M N O Ọ (O̩) P R S Ṣ (S̩) T U W Y
minuscules a b d e ẹ (e̩) f g gb h i j k l m n o ọ (o̩) p r s ṣ (s̩) t u w y

Les lettres se lisent quasiment comme dans l' API. Noter cependant l'utilisation de la barre souscrite (ou du point) pour les voyelles ouvertes (s'accompagnant aussi, d'après l'analyse traditionnelle, d'un mouvement de rétraction de la racine de la langue) () = [ ɛ̙], () = [ ɔ̙] et pour le [ ʃ], noté (). Enfin, le digramme gb note une occlusive labio-vélaire [ ɡ͡b] (qu'on prononce d'un seul mouvement et non comme s'il s'agissait d'une séquence [ ɡ] + [ b]).

Au Bénin, le yoruba s’écrit avec l’ alphabet des langues nationales.

Alphabet yoruba du Bénin
capitales A B D E Ɛ F G GB H I J K L M N O Ɔ P R S SH T U W Y
minuscules a b d e ɛ f g gb h i j k l m n o ɔ p r s sh t u w y

Signes annexes

On emploie trois diacritiques supplémentaires pour noter les tons de la langue : l' accent aigu (registre haut), l' accent grave (registre bas) et le macron (registre moyen). Ce dernier est généralement omis (une voyelle non marquée doit donc être lue comme portant un macron). De sorte, on trouve des combinaisons comme ‹ ẹ́ › et ‹ ọ̀ › au Nigeria, et ‹ ɛ́ › et ‹ ɔ̀ › au Bénin.

Des combinaisons de registres donnant des tons modulés (consulter Langue tonale pour ces notions) pouvaient être notées par un antiflexe pour la modulation montante (bas-haut) et un tilde pour d'autres. Dans les usages actuels, l'antiflexe est parfois remplacé par une écriture décomposée : ‹ ǒ › = ‹ òó ›. Le tilde, quant à lui, est abandonné : ‹ õ › = ‹ òó › ou ‹ ōò › (voire ‹ oò ›), selon les cas.

Enfin, les nasales pouvant être vocalisées, elles reçoivent aussi les marques tonales : ‹ ḿ › et ‹ m̀ ›, par exemple.

Other Languages
Afrikaans: Joroeba
العربية: لغة يوربا
azərbaycanca: Yoruba dili
беларуская: Ёруба, мова
brezhoneg: Yoroubeg
català: Ioruba
čeština: Jorubština
Esperanto: Joruba lingvo
español: Idioma yoruba
euskara: Jorubera
客家語/Hak-kâ-ngî: Yoruba-ngî
Fiji Hindi: Yoruba bhasa
Bahasa Indonesia: Bahasa Yoruba
italiano: Lingua yoruba
日本語: ヨルバ語
ქართული: იორუბა (ენა)
한국어: 요루바어
lingála: Yorubá
lietuvių: Jorubų kalba
latviešu: Jorubu valoda
македонски: Јоруба (јазик)
മലയാളം: യൊറൂബ ഭാഷ
Nederlands: Yoruba (taal)
norsk nynorsk: Joruba
Piemontèis: Lenga Yoruba
پنجابی: یوروبا
português: Língua iorubá
Runa Simi: Yoruba simi
română: Limba yoruba
русский: Йоруба (язык)
Simple English: Yoruba language
Kiswahili: Kiyoruba
Türkçe: Yorubaca
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: يورۇباچە
українська: Йоруба (мова)
oʻzbekcha/ўзбекча: Yoruba tili
Tiếng Việt: Tiếng Yoruba
walon: Yorouba
მარგალური: იორუბა (ნინა)
Yorùbá: Èdè Yorùbá
中文: 约鲁巴语
Bân-lâm-gú: Yoruba-gí