World Rugby

World Rugby
Image illustrative de l'article World Rugby

Nom précédent International Rugby Football Board (1886-1998)
International Rugby Board (1998-2014)
Sport(s) représenté(s) rugby à XV, rugby à sept
Création 1886
Président Drapeau : Angleterre Bill Beaumont
Siège Drapeau : Irlande Dublin
Nations membres 103 membres et
18 membres associés
(au )
Licenciés 8 500 000
(au )
Site internet www.worldrugby.org

Le World Rugby, auparavant International Rugby Board (IRB) est l'organisme international qui gère le rugby à XV et le rugby à sept. Il définit notamment les règles du jeu et organise les principaux tournois, dont la Coupe du monde de rugby à XV depuis 1987. Il est fondé le , son siège est à Dublin. En novembre 2013, après que le statut de membre à part entière est accordé à l' Indonésie, World Rugby compte 102 membres et 18 membres associés. Il est présidé par le Français Bernard Lapasset de 2008 à 2016. Sous sa présidence, le rugby est réintégré au programme des Jeux Olympiques à partir de 2016 à Rio sous sa forme à sept. L'ancien international anglais Bill Beaumont est élu au poste de président et l'Argentin Agustín Pichot vice-président le 11 mai 2016 et ils entrent en fonctions le 1er juillet 2016.

Histoire

Le , lors du troisième Tournoi britannique de rugby à XV de l'histoire, l' Angleterre rencontre l' Écosse à Blackheath, dans la banlieue londonienne. Au cours de ce match, l'arbitre irlandais accorde un essai à l'équipe anglaise qui semble non valable pour les Écossais [1]. Le match est d'abord arrêté, puis les visiteurs acceptent de terminer la rencontre et de régler le contentieux plus tard. L'Anglais Bolton transforme l'essai et permet ainsi à son équipe de gagner le match 1 à 0 (seuls les essais transformés étaient comptabilisés lors de cette édition).

À la suite de cet incident, un différend sur les règles du jeu oppose les fédérations écossaise et anglaise, si bien que le match de l'année suivante est annulé et que le Tournoi britannique 1885 ne sera jamais terminé.

À l'initiative de la fédération irlandaise, des représentants des quatre nations britanniques se rencontrent à Dublin en 1886 pour discuter de la création d'un organisme international régissant les règles du jeu de Rugby. La fédération anglaise, qui fixe les lois depuis 1871, refuse de perdre ce pouvoir [1] et l'International Rugby Football Board (IRFB) est fondé par les fédérations écossaise, galloise et irlandaise.

À partir de décembre 1887, les fédérations de l'IRFB décident qu'elles ne joueront plus contre l' Angleterre tant qu'elle ne les aura pas rejointes. Ainsi, les Tournois 1888 et 1889 se disputent à trois. En 1890, les Anglais acceptent de rejoindre le Board, à la condition qu'ils y aient six membres contre deux à chacune des autres nations; ce nombre sera réduit à quatre en 1910.

Dès les années 1880, dans le nord de l'Angleterre, les clubs commencent à payer les ouvriers en compensation du temps chômé pour participer aux matches de rugby. En 1893, la fédération anglaise (RFU) reçoit également une plainte du Cumberland County Union car un de leurs joueurs aurait été payé pour changer de club. Une enquête est menée et les clubs du Lancashire et du Yorkshire menacent de quitter la fédération si des sanctions sont prises. Le 20 septembre, la RFU refuse toute forme de professionnalisme, y compris les compensations de temps de travail [2]. En août 1895, vingt-deux clubs font sécession et créent le Northern Rugby Football Union, qui deviendra le Rugby Football League en 1922, actuelle fédération anglaise de rugby à XIII. Le jeu défini par l'IRFB reste amateur, et cela jusqu'en 1995.

Les premières fédérations à rejoindre le Board après les Îles Britanniques sont la Nouvelle-Zélande et l' Afrique du Sud en 1948 [3], et l' Australie en 1949. Chaque membre a alors deux représentants au Conseil [4]. La première non anglo-saxonne est la France en 1978, l'IRFB compte alors huit membres. Au début des années 1980, l'idée d'un tournoi mondial prend forme sous l'impulsion de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande, qui n'ont que les tournées pour affronter d'autres équipes nationales. La France a bien émis cette idée dans les années 1940 et 1970 mais elle n'avait pas été suivie par l'IRFB la jugeant "farfelue", mais en réalité soucieuse de ne pas basculer le rugby mondial dans le professionnalisme. En mars 1985, le Conseil de l'IRFB se réunit à Paris pour en discuter. Les îles britanniques sont opposées au projet, la France y est favorable et se rallie aux nations océaniennes. La position de l' Afrique du Sud est déterminante et, bien qu'ils sachent qu'ils ne pourront pas participer à la compétition à cause de l' apartheid, Danie Craven et Fritz Eloff votent pour [5]. Il y a alors partage des voix, mais les Anglais et les Gallois changent finalement de camp et l'IRFB annonce la création d'une Coupe du monde de rugby à XV. Le succès de cette compétition en fait aujourd'hui le poumon financier de l'International Rugby Board, les bénéfices permettent de continuer de promouvoir et de développer le rugby à travers le monde [6].

En 1987 les neuf nations invitées à la première Coupe du monde s'affilient au Board, une centaine de fédérations les suivront de 1988 à 2009. En mai 2009, l'IRB compte 98 membres à part entière et 18 membres associés.

En août 1995, presque un siècle jour pour jour après le Grand Schisme, l'IRFB retire de ses statuts toute mention de l'amateurisme. Les fédérations de l' hémisphère sud créent la SANZAR pour organiser les premiers tournois professionnels en 1996 : le Super 12 au niveau des provinces et des franchises et le Tri-nations pour les sélections nationales.

L'International Rugby Football Board devient International Rugby Board (IRB) en 1998.

Le , le Comité international olympique vote à 81 voix sur 90 la présence du rugby à sept au programme des Jeux olympiques de 2016 [7]. Si le rugby à XV était olympique jusqu'aux Jeux de Paris en 1924, son retour a été initié par Vernon Pugh, alors président du Board, avec la reconnaissance de l'IRFB par le CIO en novembre 1994.

L'International Rugby Board devient World Rugby le 18 novembre 2014 [8]. Bernard Lapasset, devenu co-président du comité de candidature de Paris pour les Jeux olympiques d'été de 2024, ne se représente pas pour un nouveau mandat à la présidence du World Rugby. Le 11 mai 2016, l'ancien international anglais Bill Beaumont est élu à ce poste en compagnie de l'Argentin Augustin Pichot qui prend la vice-présidence. Ils entrent en fonction le 1er juillet 2016 [9].

Avec la nouvelle dénomination de l’institution en 2014, un nouveau logo est adopté [8] :

Évolution du logo du World Rugby
Other Languages