Wolfenstein 3D

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section «  Notes et références » (, comment ajouter mes sources ?).

Wolfenstein 3D
Image illustrative de l'article Wolfenstein 3D

Éditeur Apogee Software, Interplay, BAM! Entertainment, Atari Corporation, MacPlay, Imagineer Co., Ltd., Activision
Développeur id Software
Concepteur John Romero, John Carmack, Tom Hall

Début du projet 1991
Date de sortie
Genre Tir à la première personne
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Game Boy Advance, Mac OS, 3DO, Apple II, DOS, Jaguar, Super Nintendo, Acorn Archimedes, PC-98, iOS
Média Disquette, cartouche, CD-ROM
Contrôle Clavier, manette, souris

Évaluation ESRB : M ?
OFLC (OFLC (AU) : MA15+ ?
OFLC (OFLC (NZ) : M ?
PEGI : 12+ ?
Moteur Wolfenstein 3D Engine

Wolfenstein 3D est un jeu vidéo de tir à la première personne développé par id Software et publié par Apogee Software le 5 mai 1992 sur MS-DOS. Il s’inspire des jeux Castle Wolfenstein et Beyond Castle Wolfenstein développés par Muse Software dans les années 1980. Le joueur y incarne l’espion B.J. Blazkowicz qui tente de s’échapper d’un château nazi, dans lequel il est emprisonné, pendant la Seconde Guerre mondiale. Pour cela, il doit explorer plusieurs niveaux pour en retrouver l’ascenseur ou le boss et combattre des ennemis à l'aide d’un couteau, d’un pistolet et des autres armes qu’il peut trouver.

Wolfenstein 3D est le deuxième jeu majeur publié par id Software après la série des Commander Keen. Son développement débute en 1991 alors que John Carmack tente de créer un moteur 3D performant qu’il expérimente dans Hovertank 3D et Catacomb 3-D. Lors d’une réunion de conception, le studio décide de donner une orientation plus violent à son prochain titre et le programmeur John Romero suggère alors de réaliser un remake de Castle Wolfenstein en utilisant le moteur 3D développé par John Carmack. Le jeu est conçu par John Romero et Tom Hall qui bénéficie pour cela de l’aide d’ Adrian Carmack pour les artworks et de Bobby Prince pour les effets sonores et la musiques. Le jeu est publié en shareware par Apogee en 1992 en deux séries de trois épisodes. Un épisode supplémentaire, Spear of Destiny, est ensuite publié par FormGen la même année.

À sa sortie, Wolfenstein 3D est un succès critique et commercial qui obtient de nombreuses récompenses et qui dépasse les 200 000 copies vendues fin 1992. Il est généralement considéré comme un des titres ayant contribué à populariser le genre et à en définir les principes de base, qui seront plus tard copiés dans de nombreux titres. Il a également démontré la viabilité de la distribution en shareware.

Le jeu

Créé par id Software et publié par Apogee Software, Wolfenstein 3D était particulièrement innovant sur le plan de la technique de programmation et du principe de jeu. Le jeu est d'abord sorti sur PC et a ensuite été porté sur Macintosh, Super Nintendo, Atari Jaguar et 3DO. Il utilise la technique dite du raycasting pour dessiner le monde en lui donnant une apparence 3D.

Wolfenstein 3D est d'abord sorti sous forme de shareware, ce qui permit de le diffuser largement. Cette version contenait un épisode de dix niveaux. La version complète comportait six épisodes (incluant l'épisode de la version shareware). Chaque épisode a un boss différent, qui doit être tué à la dernière mission pour finir l'épisode. Seulement neuf des dix niveaux nécessitent d'être finis : le niveau 10 est un niveau secret qui est caché dans l'un des huit premiers niveaux.

Le code source du jeu a été publié en août 1995 par id Software.

Principe

Dans le premier épisode, le joueur incarne B.J. Blazkowicz, un soldat allié qui tente de s'échapper d'un bâtiment nazi, rempli de gardes armés de pistolets et de mitrailleuses, ainsi que de chiens d'attaque. Le bâtiment possède de nombreux passages secrets contenant divers trésors, nourriture, trousses médicales, et autres armes et munitions.

Les cinq épisodes suivants, verront B.J. Blazkowicz assigné de diverses missions derrière les lignes nazies, abattre d'importantes cibles nazies, de dérober des plans ou encore, d'éliminer Hitler lui-même. Chaque épisode est décomposé en 10 niveaux dont 1 secret qui n'est accessible que dans les 8 premiers niveaux. Le neuvième niveau de chaque épisode contient un boss dont la mort constitue le plus souvent, la fin de l'épisode.

Épisodes

  • Épisode 1 - Escape from Wolfenstein (L'Évasion de Wolfenstein) : Le soldat B.J Blazkowicz a été capturé en tentant de trouver les plans de l'opération Einsenfaust ; il doit s'échapper du château Wolfenstein et devra pour cela, éliminer Hans Grosse, le garde et chef du château. Cet épisode était distribué en shareware.
  • Épisode 2 - Operation: Einsenfaust (opération : Einsenfaust): Blazkowicz découvre ce qui se cache derrière le nom d'opération Einsenfaust : les nazis sont en train de créer des armées de morts-vivants dans le château Hollehammer. Le joueur devra éliminer le Dr Schabbs, responsable de la création des zombies, pour stopper l'invasion.
  • Épisode 3 - Die, Führer, Die! (Meurs, Führer, meurs !) : Cet épisode est, d'un point de vue chronologique, le dernier ; c'est en effet durant celui-ci que Blazkowicz est amené à abattre Adolf Hitler, retranché dans son bunker.

Les trois épisodes suivants appartiennent à la série Nocturnal Missions qui se focalise sur la guerre chimique préparée par les nazis.

  • Épisode 4 - A Dark Secret (Un Sombre Secret) : Le Dr. Otto Giftmacher, responsable du développement de l'armement chimique nazi, est la nouvelle cible du héros. Ce dernier devra pénétrer une usine d'armement pour le retrouver et l'éliminer.
  • Épisode 5 - Trail of the Madman (La Trace du Fou) : Les plans de la guerre chimique préparée par les nazis, sont conservés dans le château Erlangen, sous la garde de Gretel Grosse, la sœur de Hans. Une fois de plus, B.J. Blazkowicz devra éliminer tous les nazis sur son passage afin de récupérer ces plans.
  • Épisode 6 - Confrontration : Blaczkowicz est chargé d'assassiner le général Fettgesicht qui dirige l'armée nazie depuis sa forteresse. Beaucoup plus difficile que les autres épisodes, cette dernière mission conclut Wolfenstein 3D.

Ennemis

Tout au long de ses missions, le joueur sera amené à rencontrer différents types d'ennemis ayant chacun ses particularités :

  • Le Soldat : C'est l'ennemi de base, il est armé d'un pistolet, si l'on est suffisamment près et correctement cadré, une balle suffit pour l'éliminer ; si l'on est plus loin, deux ou trois balles peuvent s'avérer nécessaires. 100 points de score pour chaque soldat tué.
  • L'officier : Plus évolué, cet ennemi marche plus vite, son temps de réaction est amélioré et ses tirs sont plus précis ; il faut au moins quatre balles pour l'éliminer. 400 points de score pour chaque officier tué.
  • Le SS Paratrooper : équipé d'un gilet pare-balles et d'une mitraillette, cette unité est l'une des plus coriaces, elle se déplace à la même vitesse que le soldat et il faut au moins cinq balles pour s'en débarrasser. 500 points de score pour chaque SS Paratrooper tué.
  • Le Mutant : créature du Dr Schabb, le Mutant a un pistolet intégré à son torse et cumule les avantages du SS Paratrooper et de l'officier ; de plus et à la différence de tous les autres ennemis du jeu, le mutant ne crie pas lorsqu'il détecte le joueur, ce qui empêche ce dernier de savoir si des ennemis sont à sa poursuite dans les couloirs ou non. 700 points de score pour chaque zombie tué.
  • Le Fantôme : fantôme à l'effigie d'Hitler, on ne le voit que dans le niveau neuf du troisième épisode. Il lance des boules de feu dévastatrices. Environ dix balles en viendront à bout. 2 000 points de score pour chaque fantôme tué.
  • Le Berger allemand : Les différents ennemis sont parfois accompagnés de bergers allemands d'attaque, ces derniers se précipitent vers le joueur pour le mordre dès qu'ils l'ont vu ou entendu, une seule balle suffit pour l'abattre. 200 points de score pour chaque berger allemand tué.

Difficulté

Quatre niveaux de difficultés sont proposés au joueur :

  • Can I play, Daddy? (Je peux jouer, papa ?) : À ce niveau, il y a moins de soldats, ils provoquent moins de dommages au joueur et il faut moins de balles pour en venir à bout.
  • Don't hurt me. (Ne me faites pas mal !) : le nombre de soldats est normal mais ils provoquent toujours moins de dommages, le nombre de balles nécessaires pour en venir à bout est le même que pour le niveau précédent.
  • Bring 'em on! (Amenez-les !) : à ce niveau de difficulté les blessures provoquées par les ennemis sont normales et le nombre de balles nécessaires pour les tuer l'est également.
  • I'm Death incarnate! (Je suis la mort incarnée) : Il s'agit du niveau maximal, les blessures et le nombre de balles sont identiques à celui du niveau bring 'em on cependant, il y a beaucoup plus d'ennemis.
Other Languages
български: Wolfenstein 3D
brezhoneg: Wolfenstein
čeština: Wolfenstein 3D
español: Wolfenstein 3D
עברית: Wolfenstein 3D
hrvatski: Wolfenstein 3D
Bahasa Indonesia: Wolfenstein 3D
italiano: Wolfenstein 3D
Nederlands: Wolfenstein 3D
norsk bokmål: Wolfenstein 3D
português: Wolfenstein 3D
русский: Wolfenstein 3D
Simple English: Wolfenstein 3D
slovenčina: Wolfenstein 3D
српски / srpski: Wolfenstein 3D
українська: Wolfenstein 3D