Wernher von Braun

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Braun et Von Braun.
Wernher von Braun
Von Braun Holding V-2 Model.gif

Le jeune Wernher von Braun portant une maquette d'un missile V2.

Biographie
Naissance
Décès
(à 65 ans)
Alexandria ( Virginie)
Sépulture
Ivy Hill Cemetery ( en) Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Allemande (1912–1955)
Américaine (1955–1977)
Allégeance
Domiciles
Formation
Activités
Père
Fratrie
Enfant
Margrit von Braun ( d) Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Religions
Luthéranisme (jusqu'en ), évangélisme (à partir de ) Voir et modifier les données sur Wikidata
Parti politique
Membre de
Arme
Grade militaire
Conflit
Directeur de thèse
Erich Schumann ( en) Voir et modifier les données sur Wikidata
Influencé par
Distinctions
Liste détaillée
Commandeur de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne ( d)
Médaille Rudolf Diesel ( en)
Médaille Elliott Cresson ( en)
Dr. Robert H. Goddard Memorial Trophy ( en) ()
Langley Gold Medal ()
Membre de l'Alabama Academy of Honor ( d) ()
NASA Distinguished Service Medal ()
Médaille Wilhelm Exner ()
Anneau Werner von Siemens ( en) ()
National Medal of Science () Voir et modifier les données sur Wikidata

Wernher Magnus Maximilian von Braun, né le à Wirsitz, en Posnanie, et mort le à Alexandria, en Virginie, est un ingénieur allemand naturalisé américain en 1955 qui a joué un rôle majeur dans le développement des fusées.

Pionnier de l' astronautique dans les années 1930, il rallie en 1932 le département balistique de la Direction des Armements dirigé par Walter Dornberger [1] pour poursuivre ses recherches. Il joue un rôle déterminant dans la conception et la réalisation de la fusée à carburant liquide V2 qui constitue une avancée majeure par rapport à toutes les fusées développées jusque-là. Ce missile balistique sera utilisé vers la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il accepte à l'époque sans remords manifeste que ses fusées soient construites par les déportés du camp de l'usine souterraine de Dora-Mittelbau qui meurent par milliers.

Von Braun a eu une relation complexe et ambivalente avec le régime nazi [2]. Il est devenu par commodité, dit-il, membre du NSADP le 12 novembre 1937 sous le numéro 5 738 692 [3]:96. Reçu et félicité par Hitler en personne, il rejoint en 1940 la SS avec le grade de "Untersturmführer" (Second lieutenant) et le numéro 185 068  : après trois promotions il finira en juin 1943 SS-Sturmbannführer (Major). Il prétend l'avoir fait par nécessité pour pouvoir continuer ses recherches d'ingénieur et affirme n'avoir porté que quelques fois l'uniforme SS, mais des témoins de Peenemünde le contestent [4]. Il existe d'ailleurs une photo où il est en uniforme SS aux côtés d'Himmler [5]. Il s'est dit aussi ignorant des conditions de travail inhumaines des déportés dans les tunnels de Peenemünde du Camp de concentration de Dora ce qui est une invraisemblance manifeste. Après certaines tensions avec la Gestapo qui craint son départ pour l'Angleterre en mars 1944, il rentre en grâce et reçoit la Croix du Mérite de guerre le 29 octobre 1944. Il ne se livrera aux Américains qu'après la mort d'Hitler le 2 mai 1945.

Récupéré après la défaite allemande avec d'autres scientifiques allemands de premier plan par les forces américaines dans le cadre de l' opération Paperclip, il dirige une équipe d'ingénieurs allemands qui développe les missiles balistiques de l' Armée de terre américaine. Lorsque la course à l'espace est lancée à la fin des années 1950, il devient un des principaux responsables de l' agence spatiale américaine ( NASA) et, à ce titre, il développe la famille de fusées Saturn qui permettront le lancement des missions lunaires du programme Apollo.

Enfance

Wernher von Braun naît à Wirsitz (aujourd'hui en Pologne) dans la province de Posnanie qui faisait à l'époque partie de l' Empire allemand. Il est le deuxième des trois fils d'une famille de l'aristocratie allemande portant le titre de baron (Freiherr). Le père Magnus Freiherr von Braun (1878–1972) est un haut fonctionnaire qui fera partie du cabinet du ministère de l'Agriculture sous la République de Weimar. La mère Emmy von Quistorp (1886–1959) a une longue ascendance aristocratique. Elle reçut une éducation primaire et secondaire de bonne qualité, notamment encouragée par son père. Elle s'était passionnée pour les sciences naturelles. Elle lui offre son premier télescope [6]. La famille de Wernher déménage à Berlin en 1915 où son père prend un poste au ministère de l'Intérieur. Alors âgé de douze ans, Wernher, qui est inspiré par les records de vitesse établis par Max Valier et Fritz von Opel à l'aide de voitures propulsées par des fusées, crée un incident dans une rue fréquentée avec une voiture jouet auquel il a attaché un certain nombre de feux d'artifice qui lui vaut un court séjour au poste de police. Wernher est un musicien accompli au piano et au violoncelle qui peut jouer de mémoire Bach et Beethoven. Il reçoit des leçons du compositeur Paul Hindemith et veut un temps devenir compositeur. En 1925, il rentre dans un internat à Ettersburg près de Weimar où il obtient des notes médiocres en mathématiques et en physique. Il achète à cette époque un exemplaire de l'ouvrage de Die Rakete zu den Planetenräumen (En fusée dans l'espace interplanétaire) du pionnier de l'astronautique allemand Hermann Oberth. En 1928 ses parents le placent dans l'internat Hermann-Lietz dans l'île de Spiekeroog qui fait partie de l' archipel de la Frise-Orientale.