Wenceslau de Moraes

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sousa, De Moraes et Morais.
Wenceslau de Moraes
Alias
Venceslau de Morais
Naissance
Lisbonne, Portugal
Décès (à 75 ans)
Tokushima, Japon
Nationalité Portugaise
Profession
Officier dans la marine, Écrivain
Formation
Ecole polytechnique, école navale
Ascendants
Wenceslau de Moraes, Maria Amélia Figueiredo Moraes
Conjoint
Atchan, Ó-Yoné, Ko-Haru
Auteur
Langue d’écriture Portugais
Mouvement Orientalisme, Reportage

Œuvres principales

  • Cartas do Japão. Antes da guerra, 1902-1904
  • O culto do chá
  • O « Bon-Odori » em Tokushima
  • Fernão Mendes Pinto no Japão


Wenceslau José de Sousa de Moraes est un officier de la marine, consul et écrivain portugais né le à Lisbonne et décédé le à Tokushima au Japon. Son nom est parfois écrit « Venceslau de Morais » (surtout sur les anciennes éditions), selon l’orthographe moderne.

Biographie

Tombe de Wenceslau de Moraes

Il est né à Lisbonne, le au deuxième étage du bâtiment 4 du passage « da Cruz do Torel » dans une famille bourgeoise avec peu de moyens. Il est le fils de Wenceslau de Moraes et de Maria Amélia Figueiredo Moraes.

Officier dans la marine, il a fait ses études à l'école polytechnique (il finit les classes préparatoires en 1873) et à l'école navale (achevées en 1875).

Il est promu garde-marine en 1875, second lieutenant en 1880, premier-lieutenant en 1886, et devient « capitão-tenente » en 1891 (grade d'officier supérieur dans la marine, équivalent à un grade de Capitaine de vaisseau). Pendant ces années il voyagera au Mozambique, au Timor et à Macao.

En 1887, il se sépare de Maria Isabel dos Santos. Cette dernière a fait partie des femmes qui l'ont marqué au cours de sa vie.

Il vécut à Macao, alors colonie portugaise, entre 1891 et 1898, où il assuma immédiatement les fonctions de capitaine du port et de professeur au Lycée São José de Macao.

C'est pendant ses années passées à Macao qu'il connut une fille sino-anglaise nommée Atchan (Wong Yok Chan/Vong Io Chan). De cette dernière il dira dans ses lettres qu'elle est née à Canton ou dans un village proche. Elle aurait été achetée par une chinoise pour 6 pataques mexicaines lorsqu'elle était encore enfant sur le marché de Canton, avant d'entrer dans une école de prostitution.

À cette époque, Wenceslau de Moraes se lie d'amitié avec l'écrivain portugais Camilo Pessanha et commence sa carrière littéraire avec « Traços da China », un livre de chroniques initialement publié dans le journal Correio da Manhã.

En 1888, Wenceslau se rend pour la première fois au Japon.

Le 1er mars 1891, Atchan donne naissance à José de Sousa Moraes puis en septembre 1892 à João de Sousa Moraes, tous deux fils de Wenceslau de Moraes.

En 1893, Atchan et Wenceslau se séparent.

De 1893 à 1898, il se rend chaque année au Japon.

En 1897, il est nommé Capitaine de Frégate. Un officier moins gradé se voit confier le poste de capitaine du port de Macao, occasionnant ainsi une grande contrariété.

Le 12 mai 1898 il est démis sur sa propre demande de ses fonctions de Capitaine du port de Macao et est nommé consul intérimaire du Portugal à Yogo et Osaka. Il devient définitivement consul du Portugal à Kobe et Osaka en 1899, et se marie le lendemain selon les rites shintoïstes avec une geisha de Tokushima nommée Ó-Yoné Fukemoto (21 ans plus jeune que lui), laissant Atchan et ses deux fils à Macao.

En 1900, il va à Macao pendant 1 mois afin de prendre des dispositions concernant les études de ses enfants (il les place en internat au Saint Joseph's College de Hong Kong). Wenceslau enverra de l'argent chaque mois pour leurs études jusqu'à ce que le plus jeune ait 21 ans. Il leur écrit en anglais.

En 1905, João se rend à Kobé avec un oncle (frère de Atchan). Wenceslau l'emmène au restaurant de la gare et lui donne 20 yens.

En 1908, Atchan se rend à Kobé afin de rencontrer Wenceslau de Moraes. Elle est accompagnée de leur fils João. Ce dernier insistera pour que son père accepte de rencontrer Atchan et réussira à les faire se rencontrer brièvement.

Ó-Yoné Fukemoto meurt le 20 août 1912 d'une crise cardiaque. Wenceslau démissionne de son poste de consul le 10 juin 1913 (fête nationale portugaise) par une Lettre au président de la république portugaise.

Il s'installe à Tokushima en août 1913 où les cendres de Ó-Yoné reposent. Il habitera la moitié d'une modeste maison (l'autre moitié étant occupé par un modeste charpentier appelé Hashimoto). Son adresse était « Tomida, Iga-Chô, 3 Chome, Tokushima ».

En 1914 débute la première Guerre Mondiale et il est suspecté comme tous les étrangers d'espionnage (il est emmené par la police).

Il partage très brièvement sa vie avec une nièce de Ó-Yoné nommée Ko-Haru Saitô qui l'avait accompagné. Cette dernière servira chez lui comme domestique pendant environ trois années. Ils mènent une relation cachée mais Ko-Haru est jeune et lui sera infidèle. Cette dernière mourut en 1916 d'une tuberculose à l'hôpital Kokowa de Tokushima.

En 1919, il reçoit la visite de Atchan et ses deux fils mais refuse de retourner vivre auprès d'eux.

Il décède à Tokushima au Japon le pendant la nuit après être tombé dans son jardin, tête la première contre une pierre. Il aura vécu les treize dernières années de sa vie dans la solitude de sa maison au pied de la pente méridionale du mont Bizan.

Wenceslau de Moraes est l'auteur de divers livres concernant des sujets liés à l'Orient, et spécialement le Japon.