Walt Disney Parks and Resorts

Walt Disney Parks and Resort
Image illustrative de l'article Walt Disney Parks and Resorts

Création 1971
Dates clés 1952 : création de WED Entreprises
Forme juridique Filiale
Slogan Where dreams come true
Là où les rêves deviennent réalité
Siège social Californie (Burbank)
Drapeau des États-Unis  États-Unis
Direction Bob Chapek
Actionnaires The Walt Disney Company Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Tourisme et loisirs
Société mère The Walt Disney Company
Filiales Disneyland Inc, Walt Disney World Company, Euro Disney, Disney Cruise Line
Site web Disney Destinations

Chiffre d’affaires en augmentation 16,9 milliards de $ (2016)
Résultat net en augmentation 3,3 milliard de $ (2016)
Ancien logo

Walt Disney Parks and Resorts, filiale de la Walt Disney Company, est l'une des quatre divisions de l'entreprise. Elle fut créée en partie en 1952 pour la construction et la gestion de Disneyland mais fut réellement mise en service en 1971 sous le nom Walt Disney Attractions pour l'ouverture du second parc américain de Disney, Walt Disney World Resort. Certains logos ou documents officiels de Disney ajoutent parfois le terme « Theme », Walt Disney Theme Parks and Resorts.

Les parcs à thèmes regroupent aux États-Unis les complexes de parcs et hôtels de Disneyland Resort et Walt Disney World Resort ainsi que les ESPN Zone. Disney possède aussi la quasi-totalité du capital d' Euro Disney qui gère Disneyland Paris, près de la moitié de Hong Kong Disneyland Resort ouvert en septembre 2005 et près de la moitié de Shanghai Disney Resort ouvert en 2016. Le complexe de parcs et hôtels de Tokyo Disney Resort est sous franchise auprès de l' Oriental Land Company qui racheta en 2002 Disney Store Japan. La majeure partie de ce qui est visible à Disneyland Resort, Walt Disney World Resort, Tokyo Disney Resort, Disneyland Paris et Hong Kong Disneyland est l'œuvre totale ou partielle (parfois seulement le décor) de Walt Disney Imagineering.

Cette division comporte aussi la compagnie de croisière Disney Cruise Line, la société de partage d'appartement/villa Disney Vacation Club. Disney a aussi lancé aux États-Unis un service de séjours organisés et guidés nommé Adventures by Disney. Lors de la vente par Disney des Disney Store à The Children's Place (société de vente de vêtements pour enfants), la boutique Disney Store de la Cinquième Avenue à New York était passée sous le contrôle de la division des parcs avant de fermer après le rachat des Disney Store.

Historique

Dates clés

1952-1971 : un seul parc à thème, Disneyland

En 1952, Walt Disney fonde la société WED Entreprises à partir de fond personnel pour concevoir, construire et développer son idée de parc à thème Disneyland. Il « débauche » alors des animateurs et autres employés de la société Walt Disney Productions (le studios Disney), dont il est alors le président-directeur général et actionnaire (car cotée en bourse depuis 1940), pour en faire les premiers imagineers, les employés de WED Entreprises. Il engage aussi le Stanford Research Institute pour définir le meilleur site pour son futur parc. Le lieu retenu est une orangerie située à Anaheim en Californie, le long de l' Interstate 5, alors en construction.

En 1954, les imagineers ont déjà conçu la majeure partie du parc et les plans du premier parc à thème, Disneyland, sont révélés au public. Les travaux de construction débutent mais nécessitent un important apport financier que Walt Disney ne peut assurer seul. En 1955, la société Disneyland Inc est alors créée conjointement par Walt Disney Productions, l' American Broadcasting Company sous la forme d'une avance sur les bénéfices de l'émission Disneyland et deux autres sociétés d'Hollywood.

Après moins de 11 mois de travaux, le parc Disneyland ouvre ses portes le mais uniquement à un public sélectionné en raison d'une émission spéciale retransmise à la télévision. La première année du parc est assez chargée en « nouveautés », de nombreuses attractions n'ayant pas été terminées ou par manque de budget. En 1957, Walt Disney Productions rachète les 31 % de Disneyland Inc détenus par les deux sociétés d'Hollywood. Le 6 juillet 1960, elle devient le seul actionnaire du parc et donc Disneyland Inc une filiale à 100 %. Le parc évolue rapidement, des « lands » et des attractions ouvrent régulièrement.

Le parc est alors partagé entre la société de gestion et principal propriétaire Disneyland Inc et WED Entreprises qui assure le développement, la conception des nouveaux projets et qui possède le Disneyland Railroad et le Disneyland Monorail (lancé en 1959).

À la fin des années 1950 et au début des années 1960, Walt Disney se lance dans plusieurs projets liés aux loisirs en lieux propres tels que Disney's Mineral King Ski Resort (station de ski) ou les quatre pavillons de la Foire internationale de New York 1964-1965. Ces deniers ont aussi servi à tester le public de la cote Est américaine pour un projet de parc en Floride.

Afin de réaliser ce projet alors nommé Projet X, plusieurs « manœuvres » sont lancées. Durant l'été 1964, de mystérieux acheteurs acquièrent 11 000 ha de terrain en Floride, ils seront ensuite démasqués et assimilés à Disney. En février 1965, Walt Disney Productions, voyant que les parcs à thèmes devient une composante majeure de ses activités, rachète à WED Entreprises le service de conception (les imagineers) et les attractions, le reste devenant la société Retlaw Enterprises.

Malgré la mort de Walt Disney en 1966, les travaux de construction se poursuivent sous la direction de son frère Roy Oliver Disney. Le parc à thème Magic Kingdom ouvre ses portes le ainsi que deux hôtels Disney, premiers éléments du complexe de Walt Disney World Resort, détenu par la société Walt Disney World Company. Dave Smith évoque en 1998 une somme de 400 millions de $ mais grâce aux qualités de Roy Oliver Disney, la société ne présente aucune dette importante [1]. Mais Roy décède quelques mois plus tard, juste avant noel 1971. Malgré les travaux en Floride des projets d'attractions initiés par Walt voient le jour tel que Pirates of the Caribbean (1967), Haunted Mansion (1969).

Pour des raisons tant juridiques que financières, Walt Disney Productions crée alors une filiale nommée Walt Disney Attractions pour superviser les deux sociétés Disneyland Inc et Walt Disney World Company.

La direction de Walt Disney Productions continue alors l'œuvre initiée par Walt.

1972-1995 : plusieurs parcs à thèmes de par le monde

Le début des années 1970 est surtout marqué par l'ouverture récente du Magic Kingdom mais des attractions nouvelles continuent d'ouvrir comme Space Mountain (1974) et Big Thunder Mountain (1979).

Pour Walt Disney Attractions, les années 1970 sont marquées par le développement de deux parcs à thèmes : Epcot en Floride et le premier Disney en dehors des États-Unis au Japon.

  • EPCOT ouvre le et est issu d'un concept de communauté futuriste voulue par Walt mais résumé à une foire internationale permanente.
  • Tokyo Disneyland ouvre le 15 avril 1983 à 15 km du centre de Tokyo mais appartient la société japonaise Oriental Land Company et non à Disney.

À partir du milieu des années 1980, Walt Disney Productions devient la Walt Disney Company et les activités de la société sont réparties en plusieurs nouvelles filiales dont Walt Disney Pictures et Walt Disney Television. Différents projets sont alors lancés tel qu'un troisième parc en Floride, les Disney-MGM Studios (renommé Disney's Hollywood Studios en 2008) et un quatrième site, Euro Disney Resort dont le lieu n'est déterminé qu'en 1987.

Ce qui évolue énormément à la fin des années 1980 et au début des années 1990 est la capacité hôtelière des complexes Disney. Le complexe français ouvre en 1992 à Marne-la-Vallée (35 km à l'est de Paris) avec 6 hôtels pour un total de 5600 chambres. De son côté le complexe de Floride, voit s'ouvrir douze hôtels entre 1988 et 1994 comprenant plus de 14 700 chambres ou appartements/villas, portant le total à plus de 16 000 chambres. La société Disney inaugure en 1990, un nouveau type d'hébergement dans ses parcs, nommé Disney Vacation Club, ce sont des appartements/villas en temps partagé.

En 1991, Dick Nunis devient le président directeur général [2] et Judson Greene est nommé président [3].

Le , Walt Disney Pictures sort le film Les Petits Champions et lance une nouvelle vague d'engouement pour le hockey sur glace chez les jeunes. Devant le succès du film, qui rapporta 51 millions de dollars, la Walt Disney Company décida de demander à la LNH l'octroi d'une franchise. Le 9 décembre, la NHL autorise Disney à développer une franchise [4]. Disney fonde la société Anaheim Sports pour gérer la franchise.

Le lancement officiel de la franchise eut lieu lors de la cérémonie de présentation des couleurs et du logo le . Ensuite Disney utilisa sa machine commerciale pour réaliser de nombreux produits dérivés dont une série télé, des jeux vidéo, une ligne de vêtements...

Différents projets apparaissent aussi comme celui de parc sur l'histoire des États-Unis, Disney's America est lancé en 1994, le projet d'un parc supplémentaire en Californie, avec un affrontement de deux projets WestCOT et DisneySea.

1995-2003 : l′ère Pressler, des resorts et de la diversification

Mais à partir du milieu des années 1990, une modification de la philosophie des parcs se met en place pour les diriger vers des resorts. Elle est due en partie aux problèmes financiers du parc français, obligé de changer de nom en 1994 à l'arrêt du projet Disney's America. Cette période est parfois appelée l′« ère Pressler » en raison de la forte influence de Paul Pressler.

En 1995, la société est rebaptisée Walt Disney Parks and Resorts. Le , la Walt Disney Company annonce son intention d'entrer au capital du club de baseball California Angels à hauteur de 25 % [5]. L'achat se fait le . Il est suivi en novembre par le renommage de l'équipe en Anaheim Angels et s'accompagne d'une rénovation de l' Anaheim Stadium pour 100 millions de $ [5]. Après la mort de Gene Autry en 1998, Disney rachète l'intégralité du club [5].

Le , Oriental Land Company et Disney officialisent le projet Tokyo DisneySea [6].

Au milieu des années 1990, l'équipe de direction de Disneyland change au profit de Cynthia Harriss et Paul Pressler, chacun avec un parcours plutôt dans la vente et les chaînes de magasins. Paul Pressler fut le président de Disneyland Resort et Cynthia Harriss la responsable marketing. En raison des économies réalisées grâce à leurs méthodes, lui fut nommé en 2001 à la tête des parcs Disney tandis que Harriss lui succéda à la tête de Disneyland.

La politique de Pressler était basée sur la réduction drastique des coûts à tous les niveaux sauf publicitaire. Un des principaux points d'économie concernait les frais d'entretiens ce qui nécessitait des attractions tournant à 60 % de leur capacité voire moins. Cette réduction allongea les files d'attentes et augmenta le temps d'attente. Afin de réduire ce temps, principalement à cause des plaintes, le système FastPass fut « inventé », plutôt mis en place. Mais cette innovation a provoqué chez les visiteurs de nouveaux comportements dont celui d'aller sans but réel durant les périodes non prévues par les horaires du FastPass. Toutefois cela allait dans le sens de Pressler qui souhaitait augmenter les lieux de ventes. Pour occuper les visiteurs oisifs, des stands de nourriture et des boutiques avaient été construits en grand nombre. De nombreux fans ont vu en cela la perte de l'atmosphère voulue par Walt Disney et chère à de nombreux visiteurs. En conséquence, la fréquentation baissa.

En parallèle un système de passeport annuel illimité à un prix équivalent à deux ou trois jours consécutifs permettait de revenir autant de fois dans l'année que souhaité. Rentable pour les visiteurs au bout de trois venues, il ne l'était pas pour le parc et fit baisser de manière conséquente les revenus liés aux entrées. Le premier projet phare de Pressler était la rénovation, nécessaire de Tomorrowland, qui prit corps en 1998. Elle consistait en un nouveau thème et un renouvellement de la zone dans un style proche de celui de Discoveryland. Finalement le nombre d'attractions fermées était supérieur à celui des nouvelles et l'attraction phare devait être Rocket Rods mais subissait avarie sur avarie. Les problèmes financiers s'aggravèrent avec l'ouverture en 2001 de Disney's California Adventure basé sur les principes de Pressler. Ce second parc fut considéré comme un parc au rabais mais au même prix d'entrée que Disneyland. Mais d'autres problèmes ont émergé, les effets néfastes et malheureusement funestes de la réduction des frais d'entretien. L'attraction Big Thunder Mountain fit un mort et 10 blessés le et durant les 10 mois suivant les incidents se multiplièrent malgré plusieurs mois de fermeture. Paul Pressler fut « démis » de ses fonctions en 2003 mais est devenu ensuite le PDG de Gap, Inc.. Cynthia Harriss ne lui survécut pas longtemps et partit pour des raisons personnelles.

Durant la présidence de Pressler différents projets émergent, certains ne survivront pas et sont pour cette raison associés parfois à tort à la chute de Pressler. On peut relever parmi ces projets ceux de la filiale Disney Regional Entertainment créée en 1997 et regroupant plusieurs tentatives de diversification :

  • Club Disney, un service de garderie Disney, après cinq ouvertures, le projet a été stoppé fin 1999 et les garderies fermées.
  • DisneyQuest, des salles de jeux géantes Disney, après deux ouvertures le projet a été stoppé en 2001 et seule celle de Walt Disney World a persisté.
  • ESPN Zone des restaurants sportifs avec des loisirs mais l'expansion a été suspendue depuis 2002, avec le huitième restaurants.

Un projet, non lié à Pressler, est lancé en 1995, la compagnie de croisière Disney Cruise Line. Le premier navire le Disney Magic, effectue sa première croisière en 1998, suivit un an plus tard par son jumeau, le Disney Wonder.

Un autre projet émerge en 1998, Disney's Animal Kingdom, quatrième parc à thème du complexe de Walt Disney World en Floride. Sa genèse est toutefois marquée par l'ouverture d'un land « temporaire » par manque de budget pour celui consacré aux animaux mythiques (licornes, dragons et autres), toujours par construit en 2008 et de l'ouverture en 1999 de celui consacré à l'Asie, un an après le parc.

Le , Disney officialise le projet Hong Kong Disneyland, prévu pour 2005 [7]. Le , Disney annonce l'ouverture du second parc du Disneyland Resort pour le 8 février 2001 [7].

Le début des années 2000 est marqué par la transformation de la plupart des parcs et de leurs alentours respectifs en «  resort » Disney, des lieux de séjours complets avec hébergements, restaurations et commerces Disney. Ainsi apparaissent, à l'instar du Walt Disney World Resort, avec l'ouverture à chaque fois d'un second parc à thème :

Le , Jay Rasulo est nommé président de la division [8]. Le , la Walt Disney Company obtient du Congrès des États-Unis que les domaines de Disneyland et Disney World soient des zones d'exclusion aérienne sans en avoir fait une demande officielle [9]. Le , Disney revend les Anaheim Angels [10] pour 180 millions d'USD à Arturo Moreno, un financier de Phoenix [11]. Le , l'attraction Mission : Space ouvre à Epcot [12].

Depuis 2004 : implantation en Asie continentale

À partir de 2004, avec le remplacement de Paul Pressler par Jay Rasulo, la division des parcs à thèmes s'est lancé dans ce qui a été considéré comme une réparation des erreurs de l'ère Pressler.

Avant le cinquantième anniversaire de Disneyland, de nombreuses rénovations sont lancées en prévision de la cérémonie Happiest Homecoming on Earth.

Le , Disney annonce son intention de revendre sa licence des Mighty Ducks d'Anaheim à Henry Samueli [13]. Cela provoque la dissolution de la société Anaheim Sports.

En 2007, après la fin des cérémonies du 50e anniversaire, Disney lance Disney's Year of Million Dream, l'année du million de rêves. Le , Disney Cruise Line annonce que le Disney Magic proposera de nouveau en 2008 des croisières le long des côtes mexicaines [14]. Le 29 janvier, Disney annonce l'ouverture prochaine de Toy Story Midway Mania en 2008 à la fois en Floride et en Californie [15]. De plus des vedettes sont utilisées dans une campagne de publicité pour Disney's Year of Million Dream : on retrouve David Beckham en Prince Phillip, Scarlett Johansson en Cendrillon, et pour Alice aux pays des merveilles Oliver Platt en Chapelier Fou, Lyle Lovett en Lièvre de Mars et Beyonce en Alice [16]. Le , Disney annonce qu'elle doit refinancer la dette du parc Hong Kong Disneyland à hauteur de 294 millions de dollars (américains) en raison de la baisse de fréquentation et du faible taux de dépense par visiteurs [17]. Le , Disney lance Disney's Travel on Demand, un service de documentaires vidéo à la demande sur les parcs Disney disponible aux États-Unis sur Time Warner Cable et Cablevision Systems [18].

Le , Disney nomme Djuan Rivers président de Disney Vacation Club and Resort, Hawaii pour le complexe de 85 000 m2 à Hawaï, près de Ko Olina Beach [19].

Le , Disney officialise le «  Shanghai Disneyland » en annonçant avoir fait une proposition de construction au gouvernement chinois [20]. Le , la division américaine des parcs d'attractions Disney demande le départ de 600 responsables pour une autre division afin de réduire ses coûts, et prévoit des licenciements si le nombre de départ n'est pas atteint [21]. Le , en raison de la situation économique, la division annonce la suppression de 1 900 postes aux États-unis sur 80 000, répartis comme suit [22] : 1400 à Walt Disney World Resort, 300 au Disneyland Resort et 200 au siège de Burbank, 1 200 sont des licenciements secs et 700 des non renouvellements de postes. Le , Disney et le gouvernement de Hong Kong annoncent un budget de 452 millions de $ pour réaliser des extensions au parc de Hong Kong Disneyland prévues jusqu'en 2014 et un changement du capital, Disney reprenant 5 % du capital [23]. Le , lors du premier D23, Disney annonce l'agrandissement du Fantasyland du Magic Kingdom (en Floride) et l'ouverture de Star Tours 2 en 2011 à Disneyland en Californie et aux Disney's Hollywood Studios de Floride [24]. Le , le China Security Journal annonce que le projet Shanghai Disneyland est toujours en négociation [25]. Le , George Kalogridis est nommé président du Disneyland Resort [26]. Le , Disney a annoncé l'approbation du projet par le gouvernement chinois [27]. Le , Jay Rasulo (pdg de Parks&Resorts) et Thomas O. Staggs (CFO) échangent leurs fonctions à la tête de la division [28]. Le , Disney lance avec Verizon un service d'aide aux visiteurs dans les parcs de Floride [29].

Le , Disney révèle le nom du complexe Aulani, a Disney Resort & Spa, Ko Olina, Hawai'i ainsi que le site web associé www.DisneyAulani.com [30]. Le ESPN annonce la fermeture de 5 ESPN Zone, celles de Baltimore, Chicago, New York, Las Vegas et Washington, dès le  ; celle de Disneyland (Californie) et Los Angeles (franchisé) restant ouverte [31]. Le , Disney lance un site de réseau social nommé Disney Memories pour partager de souvenirs des parcs Disney [32]. Le , Disney et Ocean Spray signent un accord pour vendre des boissons à la canneberge à Disneyland Resort (Californie), Walt Disney World Resort (Floride) et à bord de la Disney Cruise Line [33]. Le , Disney annonce la signature d'un contrat avec le Shanghai Shendi Group pour le développement du parc Shanghai Disneyland, confirmant des révélations de l'agence officielle Xinhua publiées le 5 novembre [34]. Le , Disney s'associe à Gowalla pour fournir du contenu aux applications sociales des smartphones dans ses parcs d'attractions américains sous la forme de pin's numériques, d'itinéraires ou de réductions [35].

Le , Disney Destinations et Home & Garden Television ont signé un contrat de promotion conjointe de l'évènement EPCOT International Flower & Garden Festival [36]. Le , Disney annonce offrir 2,5 millions de $ au Japon pour aider les victimes du Séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku tandis que le complexe de Tokyo Disney Resort reste fermé pendant plusieurs jours [37]. Le , le Quotidien du peuple en ligne, annonce le début des travaux de Shanghai Disneyland, projet de l'ordre de 24,5 milliards de yuans (3,74 milliards de dollars) et dont 116 hectares de terrain sont déjà alloués situé dans le nouveau district de Pudong, dès le 8 avril 2011 [38]. Le , le PDG de Chiquita annonce avoir signé un contrat de distribution de fruits et légumes avec les entités américaines de Walt Disney Parks and Resorts, parcs hotels et bateaux de de croisières [39], [40]. Le , la présidente de Walt Disney World depuis 2006, Meg Crofton est nommée en plus responsable des opérations de Disneyland en Californie et Disneyland Paris en France [41]. Le , Disney annonce avoir obtenu les droits de la Fox et de James Cameron pour construire un land basé sur Avatar [42]. Le , Disney annule son projet pour National Harbor à Washington DC [43].

Le , Disney assouplit son code interne et autorise le port de la barbe, la moustache étant autorisée depuis l'an 2000 [44]. Le , Starbucks annonce l'ouverture d'un espace de vente dans chacun des six parcs à thèmes américains de Disney [45], [46]. Le , Disney confirme la licence accordée à Dubaïland pour construire le parc Marvel Adventure mais précise qu'il ne sera pas développé par Walt Disney Imagineering [47]. Le , Disney revend le terrain de National Harbor à Washington DC au promoteur Peterson Cos. au même prix qu'il l'avait acheté en 2009 [48]. Le , Disney révèle un projet d'un milliard de dollar baptisé Next Generation Experience comportant de nombreuses améliorations des attractions et des conditions de visites [49].

Le , Disney annonce que George Kalogridis échange son poste de président du Disneyland Resort pour celui de président du Walt Disney World Resort [50]. Le , Disney Parks lance une gamme de cosmétique nommée Beautifully Disney [51]. Le , AT&T devient le fournisseur officiel des parcs Disney américains pour le réseau sans-fil [52]. Le , Disney et Harrods annoncent l'ouverture le 25 novembre d'un espace Disney dans le magasin londonien avec une Disney Store, un Disney Café et une Bibbidi Bobbidi Boutique, première déclinaison de cette boutique conçue par la division parcs à thème [53]. Le , Disney et Shanghai Shendi Group annoncent ajouter 800 millions d'USD au budget du Shanghai Disney Resort pour augmenter le nombre d'attractions et offres [54]. Le , Apple annonce un partenariat avec Disney dans le cadre du système de paiement Apple Pay [55]. Le , la Walt Disney World Company achète les 3 000 acres (12,14 km2) de Mira Lago dans les comtés d' Osceola et de Polk initialement prévus à l'urbanisation pour l'ajouter au Disney Wilderness Preserve afin de développer 350 acres (1,42 km2) supplémentaires du Walt Disney World Resort [56], [57]. Le , Disney dément les rumeurs de parcs à Visakhapatnam en Inde [58]. Le , Disney dément les rumeurs de parc en Égypte [59].

Au , avec l'ouverture de villas Disney Vacation Club au sein du Disney's Polynesian Resort, Disney confirme la tendance d'une augmentation des biens en temps partagé dans ses hôtels [60]. Le , Disney Parks and Resorts annonce la fermeture de son site de confection de costumes situé à Fullerton près de Disneyland à compter du 29 mai, avec le licenciement de 85 personnes et le transfert de l'activité en Floride à Walt Disney World Resort [61]. Le , le procès d'un homme accusé d'avoir lancé une rumeur d'un parc Disney au Nord du Texas et convaincu des investisseurs potentiels de spéculer sur les terrains depuis plus de 10 ans s'ouvre avec la présentation de documents falsifiés [62], [63].

Le , Thomas O. Staggs directeur de Walt Disney Parks and Resorts et ancien directeur financier est promu COO de la Walt Disney Company [64], [65], [66], [67]. Quelques jours plus tard, Bob Chapek est nommé président de Walt Disney Parks and Resorts fin février 2015 [68], [69], [70], [71]. Le , Disney annonce les nouveaux tarifs de ses parcs américains valables à partir de Mars 2015 dont celui du Magic Kingdom surpassant les 100 USD pour une journée [72], [73]. Le , Disney annonce un contrat entre sa filiale Adventures by Disney et le croisiériste américain AmaWaterways pour des croisières fluviales en Europe, principalement sur le Danube sur deux nouveaux navires construits spécialement [74], [75], [76]. Le , Disney et AmaWaterways annoncent des croisières fluviales supplémentaires durant l'été et à Noël 2016 un mois après avoir annoncé leur partenariat [77]. Le , JPMorgan Chase annonce poursuivre son partenariat avec Walt Disney Parks and Resorts pour des cartes bancaires [78]. Le , la société brésilienne Havaianas signe un contrat avec Walt Disney Parks and Resorts pour vendre des tongs dans les boutiques des parcs élargissant son contrat avec Disney Consumer Products datant de 2011 [79].

Le , lors du D23, Disney Parks annonce deux lands de 14 acres (56 656 m2) chacun dédiés à Star Wars à Disneyland en Californie et à Disney's Hollywood Studios en Floride [80], [81], [82], [83], [84]. Le , Disney, Seaworld et Universal annoncent l'installation de détecteurs de métaux à l'entrée de leur parcs respectifs 15 jours après la fusillade de San Bernardino [85], [86].

Le , Disney annonce l'ouverture du Shanghai Disney Resort pour le [87], [88], [89]. Le , Bob Chapek nomme Bob Weis président de Walt Disney Imagineering [90], [91]. Le , Kimberly-Clark prolonge le contrat signé avec Disney depuis 20 ans pour les couches Huggies et obtient l'accord pour sponsoriser les espaces bébés des parcs et paquebots américains de Disney [92]. Le , Disney modifie son offre tarifaire saisonnière en Amérique du Nord pour varier les prix des billets d'entrée selon l'affluence du jour [93], [94], [95]. Le , Disney Parks souhaite utiliser des photos des pieds visiteurs pour les suivre dans ses parcs [96], [97]. Le , Disney dépose un brevet nommé Image Projecting Light Bulb pour transformer une charge d'hôtel en un lieu interactif pour les enfants [98]. Le , Walt Disney Parks and Resorts obtient une autorisation de la Federal Aviation Administration pour utiliser des drones au dessus de ses parcs Disneyland et Disney World jusqu'en 2020 pour du loisir ou des spectacles pyrotechniques [99], [100], bien qu'ils soient des zones d'exclusion aérienne depuis 2003. Le , Disney et Intel s'associent pour présenter un spectacle nocturne comportant une flotte de 300 drones équipés de LED [101], [102]. Le , Hong Kong Disneyland annonce un projet d'1,4 milliards d'USD d'agrandissement du parc pour 2018-2023 avec une zone sur La Reine des neiges (2013), des attractions sur Vaiana (2016) et les super-héros de Marvel et la reconstruction du Sleeping Beauty Castle [103], [104], [105], [106].