Volatilité (finance)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Volatilité.

La volatilité (en finance) est l'ampleur des variations du cours d'un actif financier. Elle sert de paramètre de quantification du risque de rendement et de prix d'un actif financier. Lorsque la volatilité est élevée, la possibilité de gain est plus importante, mais le risque de perte l'est aussi. C'est par exemple le cas de l'action d'une société plus endettée, ou disposant d'un potentiel de croissance plus fort et donc d'un cours plus élevé que la moyenne. Si la croissance des ventes est moins forte qu'espérée ou si l'entreprise peine à rembourser sa dette, la chute du cours sera très forte.

La notion est plus souvent utilisée pour les oscillations à court terme que pour les grandes fluctuations boursières sur plusieurs années, souvent qualifiées (bien qu'irrégulières dans leur fréquence) de cycles boursiers. En réalité, le terme de volatilité concerne aussi bien le court terme que le moyen et long terme. Il ne caractérise pas l'indécision du marché à un instant donné, mais l'ampleur des variations de cours, à la hausse comme à la baisse, qui traduisent notamment des changements d'anticipations.

Pariant sur la volatilité à venir, les opérateurs de marché (« traders ») sont parfois appelés des joueurs à risque (« risk players »).

Volatilité implicite

La volatilité implicite se calcule à partir du prix des options, qui permettent de parier ou de se couvrir sur un scénario extrême. Par exemple, un céréalier qui craint que le prix du blé ne tombe de 100 à 60 euros la tonne en raison de la concurrence de nouveaux pays producteurs, va se couvrir avec une option de vente à 70 euros la tonne. Au cas où le prix chuterait jusqu'à 60 ou 50 euros, l'option lui donne le droit de vendre à 70 euros et donc de limiter sa perte à 30 euros par tonne.

Si le risque de voir tomber le prix à 60 euros est minime, cette option n'aura aucune valeur. Mais si les surfaces cultivées augmentent régulièrement et inéluctablement tandis que la demande progresse peu, ce risque devient réel et la valeur de l'option sera élevée, tous les autres céréaliers voulant aussi se couvrir.

La volatilité peut également être très forte à la hausse, si la demande mondiale de blé, en croissance régulière, menace de créer une pénurie tandis que la production ne suit pas. Une option donnant à un meunier le droit d'acheter le blé à 130 euros la tonne vaudra très cher si s'ajoute un risque d'inondations créant la probabilité de voir le prix du blé monter jusqu'à 140 ou 150 euros la tonne.

Le prix de l'option reflète l'ampleur des variations probables, autrement dit la volatilité. Ainsi la Bourse de Paris publie un « indice de volatilité implicite » du marché des actions, qui permet d'avertir les petits épargnants du risque couru.

L'incertain appartient au futur, tandis que la connaissance du passé suffit rarement sur les marchés où l'anticipation est reine. Le potentiel de hausse étant par nature[réf. nécessaire] plus important que celui de baisse (qui n'excède jamais 100 %), les options d'achat sont les plus traitées.

Other Languages
башҡортса: Волатильность
čeština: Volatilita
Deutsch: Volatilität
қазақша: Құбылмалылық
latviešu: Svārstīgums
Nederlands: Volatiliteit
svenska: Volatilitet
українська: Волатильність
中文: 波动性