Volapük
English: Volapük

  • volapük
    mappemonde avec la devise « menad bal pük bal ».
    « une humanité, une langue »
    auteur johann martin schleyer
    date de création 1879-1880
    nombre de locuteurs 20-30[1]
    nom des locuteurs volapükiste, volapükophone
    typologie svo libre
    catégorie langue auxiliaire internationale
    classification par famille
    • - langues construites
      • - volapük
    statut officiel
    régi par kadäm bevünetik volapüka
    codes de langue
    iso 639-1 vo
    iso 639-2 vol
    iso 639-3 vol
    Étendue langue individuelle
    type langue construite
    ietf vo
    Échantillon
    article premier de la déclaration universelle des droits de l'homme :
    bagaf balid
    valikans pamotons as mens libik e leigiks (tefü ods) demü dinits e demü gitäts. pebelegivons me tikäl e me konsien e mutons bitön kol ods ön mod svistälik.
    reproduction d'un morceau de page d'un livre
    devise du volapük au frontispice du premier livre que lui consacre johann martin schleyer (schleyer 1880) : menadé bal, püki bal!, pour une seule humanité, une seule langue !

    le volapük (/volɑˈpyk/, parfois écrit sans tréma) est une langue construite créée en 1879-1880 par johann martin schleyer, un prêtre catholique allemand, qui lors d'une insomnie sentit que dieu lui commandait de créer une langue auxiliaire internationale. des congrès de volapük eurent lieu en 1884 (friedrichshafen), 1887 (munich) et 1889 (paris). après un rapide développement (il y aurait eu un million de volapükistes en 1889), la langue perd rapidement un grand nombre de locuteurs au profit de l'espéranto. malgré cela, le volapük survit, réformé dans les années 1920 sous l'impulsion d'arie de jong. aujourd'hui, il existe quelques dizaines de volapükistes, actifs surtout sur internet.

    le volapük peut se définir comme une langue agglutinante à structure d'actance accusative. du point de vue de la syntaxe, elle fait partie du type sujet — verbe — objet, mais la présence de cas morphologiques (nominatif, accusatif, génitif et datif ; un prédicatif, peu usité, existe néanmoins) lui donne une certaine souplesse ; c'est enfin une langue centrifuge (par exemple, l'adjectif viendra immédiatement après le nom qu'il qualifie).

    au niveau de la typologie des langues construites, c'est une langue auxiliaire internationale (à l'origine tout du moins, car aujourd'hui toute prétention politique est abandonnée par les volapükistes), mixte (c'est-à-dire que sa grammaire et son vocabulaire s'inspirent des langues naturelles tout en y intégrant de forts aspects artificiels), à racines naturelles déformées (elle s'oppose donc aux langues qui intègrent des racines telles qu'elles sont dans les langues naturelles, ou presque, et à celles qui les créent ex nihilo), dérivative (d'une racine empruntée elle crée un champ lexical par dérivation) et schématique (elle s'oppose ainsi aux langues naturalistes qui sont beaucoup moins régulières).

  • histoire
  • alphabet et phonologie
  • grammaire
  • lexique
  • exemples
  • bibliographie
  • notes et références
  • voir aussi

Volapük
Mappemonde avec la devise « Menad bal pük bal ».
« Une humanité, une langue »
Auteur Johann Martin Schleyer
Date de création 1879-1880
Nombre de locuteurs 20-30[1]
Nom des locuteurs volapükiste, volapükophone
Typologie SVO libre
Catégorie langue auxiliaire internationale
Classification par famille
Statut officiel
Régi par Kadäm bevünetik Volapüka
Codes de langue
ISO 639-1 vo
ISO 639-2 vol
ISO 639-3 vol
Étendue langue individuelle
Type langue construite
IETF vo
Échantillon
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme :
Bagaf balid
Valikans pamotons as mens libik e leigiks (tefü ods) demü dinits e demü gitäts. Pebelegivons me tikäl e me konsien e mutons bitön kol ods ön mod svistälik.
Reproduction d'un morceau de page d'un livre
Devise du volapük au frontispice du premier livre que lui consacre Johann Martin Schleyer (Schleyer 1880) : Menadé bal, püki bal!, Pour une seule humanité, une seule langue !

Le volapük (/volɑˈpyk/, parfois écrit sans tréma) est une langue construite créée en 1879-1880 par Johann Martin Schleyer, un prêtre catholique allemand, qui lors d'une insomnie sentit que Dieu lui commandait de créer une langue auxiliaire internationale. Des congrès de volapük eurent lieu en 1884 (Friedrichshafen), 1887 (Munich) et 1889 (Paris). Après un rapide développement (il y aurait eu un million de volapükistes en 1889), la langue perd rapidement un grand nombre de locuteurs au profit de l'espéranto. Malgré cela, le volapük survit, réformé dans les années 1920 sous l'impulsion d'Arie de Jong. Aujourd'hui, il existe quelques dizaines de volapükistes, actifs surtout sur internet.

Le volapük peut se définir comme une langue agglutinante à structure d'actance accusative. Du point de vue de la syntaxe, elle fait partie du type sujet — verbe — objet, mais la présence de cas morphologiques (nominatif, accusatif, génitif et datif ; un prédicatif, peu usité, existe néanmoins) lui donne une certaine souplesse ; c'est enfin une langue centrifuge (par exemple, l'adjectif viendra immédiatement après le nom qu'il qualifie).

Au niveau de la typologie des langues construites, c'est une langue auxiliaire internationale (à l'origine tout du moins, car aujourd'hui toute prétention politique est abandonnée par les volapükistes), mixte (c'est-à-dire que sa grammaire et son vocabulaire s'inspirent des langues naturelles tout en y intégrant de forts aspects artificiels), à racines naturelles déformées (elle s'oppose donc aux langues qui intègrent des racines telles qu'elles sont dans les langues naturelles, ou presque, et à celles qui les créent ex nihilo), dérivative (d'une racine empruntée elle crée un champ lexical par dérivation) et schématique (elle s'oppose ainsi aux langues naturalistes qui sont beaucoup moins régulières).

Other Languages
Afrikaans: Volapük
አማርኛ: ቮላፒውክ
aragonés: Volapük
العربية: فولابوك
asturianu: Volapük
azərbaycanca: Volapük
Boarisch: Volapük
беларуская: Валапюк
български: Волапюк
català: Volapük
qırımtatarca: Volapük tili
čeština: Volapük
словѣньскъ / ⰔⰎⰑⰂⰡⰐⰠⰔⰍⰟ: Волапюкъ
Cymraeg: Volapük
Deutsch: Volapük
Ελληνικά: Βολαπιούκ
English: Volapük
Esperanto: Volapuko
español: Volapük
eesti: Volapük
euskara: Volapük
suomi: Volapük
Frysk: Folapúk
Gaeilge: Volapük
Gàidhlig: Volapük
galego: Volapük
客家語/Hak-kâ-ngî: Volapük-ngî
עברית: וולאפיק
hrvatski: Volapük
Kreyòl ayisyen: Volapük
հայերեն: Վոլափյուք
interlingua: Volapük
Bahasa Indonesia: Bahasa Volapük
Interlingue: Volapük
íslenska: Volapük
italiano: Lingua volapük
la .lojban.: volapuk
ქართული: ვოლაპიუკი
қазақша: Волапюк
한국어: 볼라퓌크
Latina: Volapük
Lingua Franca Nova: Volapuk
Limburgs: Volapük
lumbaart: Lengua volapük
lietuvių: Volapiukas
latviešu: Volapiks
Malagasy: Fiteny volapoky
македонски: Волапик
Bahasa Melayu: Volapük
مازِرونی: ولاپوک
Dorerin Naoero: Volapük
Plattdüütsch: Volapük
Nedersaksies: Volapük
Nederlands: Volapük
norsk nynorsk: Volapük
norsk: Volapük
Novial: Volapük
occitan: Volapük
polski: Volapük
Piemontèis: Lenga volapük
پنجابی: ولاپک
português: Volapuque
rumantsch: Volapük
română: Volapük
русский: Волапюк
Scots: Volapük
srpskohrvatski / српскохрватски: Volapik
Simple English: Volapük
slovenčina: Volapük
slovenščina: Volapik
српски / srpski: Волапик (језик)
svenska: Volapük
Tagalog: Volapük
Türkçe: Volapük
удмурт: Волапюк
українська: Волапюк
vèneto: Volapük
Tiếng Việt: Volapük
Volapük: Volapük nulik
walon: Volapük
ייִדיש: וואלאפוק
Bân-lâm-gú: Volapük