Vol à vue

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vol et VFR.

Le vol à vue est la façon la plus simple de voler, la plus libre aussi, où il s'agit simplement de voir et d'éviter. Ce mode de pilotage n'est autorisé que sous certaines conditions de visibilité, de base des nuages et de couverture nuageuse et il est réglementé par le VFR (visual flight rules). C'est la technique qui nécessite le moins d'instruments et la première technique à avoir été utilisée au début de l'aéronautique.

Il s'oppose aux règles de vol aux instruments, ou IFR (instrument flight rules), qui ne nécessite pas de visibilité extérieure. Les règles du VFR peuvent varier si certaines conditions sont réunies : VFR au-dessus des nuages, VFR spécial et VFR de nuit.

Description

Pour le pilotage en vol à vue, le pilote doit maintenir l'assiette de l'avion en se basant sur la ligne d'horizon. Pour les manœuvres d'approche, il détermine la trajectoire à suivre en voyant la position de la piste par rapport à son avion. Pour la navigation, le navigateur (qui, en aviation générale, est souvent le pilote) détermine la position géographique de son appareil en se basant sur des repères au sol : ville, route, fleuve, voie de chemin de fer.

Les règles du vol à vue (soit visual flight rules ou VFR en anglais) correspondent donc à une définition précise : c'est un vol qui respecte certaines conditions de visibilité et de distance horizontale et verticale par rapport aux nuages (on parle de conditions VMC — visual meteorological conditions). De plus les règles dépendent de la classification des espaces aériens. Certains espaces aériens sont libres au VFR, d'autres sont interdits au VFR (survol de Paris par exemple), d'autres autorisés avec accord préalable du contrôle aérien.

Le pilote désirant aller d’un point A à un point B en suivant ces règles choisit sur sa route des points de repère qu’il survole successivement à quelques minutes d’intervalle. Une fois en vol, il prend le cap devant l’amener à son premier point de repère, cap qu’il corrige en fonction du vent. Une fois à proximité du point de repère, le pilote constate la dérive subie et ajuste l’évaluation du vent pour corriger son cap ainsi que l’heure d’arrivée estimée sur son point de repère suivant.

Le vol à vue au-dessus des nuages est possible de jour ( VFR on top), à condition que l'appareil soit doté de moyens de navigation électromagnétiques VOR ou électroniques GPS.