Vilaine

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vilaine (film) et Vilain.
Ne doit pas être confondu avec Vilaine (rivière d'Eure).
la Vilaine
Illustration
Le pont Saint-Nicolas sur la Vilaine, entre Saint-Nicolas-de-Redon et Redon.
Carte.
Carte du bassin versant de la Vilaine.
Caractéristiques
Longueur218,1 km [1]
Bassin10 500 km2Arzal)[2]
Bassin collecteurBassin de la Vilaine
Débit moyen71,70 m3/s (Rieux) [3]
Organisme gestionnaireInstitution d'aménagement de la Vilaine[4]
RégimePluvial océanique
Cours
SourceLieu-dit de la Source
· LocalisationJuvigné, Mayenne
· Altitude175 m
· Coordonnées48° 13′ 46″ N, 1° 03′ 11″ O
EmbouchureMor Braz, Golfe de Gascogne, Océan Atlantique
· LocalisationMuzillac/Pénestin, Morbihan
· Altitudem
· Coordonnées47° 29′ 50″ N, 2° 26′ 35″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gaucheSeiche, Semnon, Chère, Don, Isac
· Rive droiteIlle, Meu, Oust
Pays traversésDrapeau de la France France
DépartementsMayenne, Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique, Morbihan
Régions traverséesBretagne, Pays de la Loire

Sources : J---0060 », Géoportail, Banque Hydro

La Vilaine est un fleuve de l’ouest de la France, en Bretagne. Elle prend sa source à l’ouest du département de la Mayenne avant de traverser l’Ille-et-Vilaine d’est en ouest puis du nord au sud après Rennes. Elle se jette dans l’océan Atlantique entre les communes de Muzillac et de Pénestin (Tréhiguier) toutes deux dans le département du Morbihan.

Elle donne, avec son affluent l'Ille, son nom au département d'Ille-et-Vilaine dont elle arrose le chef-lieu, Rennes.

Hydronymie

Attestations anciennes

  • Ηεριος ποταμος (Herios potamos, ce qui signifie « rivière sombre, brumeuse »), au IIe siècle[n 1],
  • Visnonia en 834[n 2], nom qui serait issu de la racine hydronymique pré-celtique onna, « eau courante, rivière »[5] et de l'indo-européen u̯eis, « flot »[6]
  • Vitisnonia en 843[réf. nécessaire]
  • Visionum flumen en 846,
  • Visnonius en 866,
  • Visnonicum flumen en 869,
  • Vicenonia en 1084,
  • Ester, pour le passage de Tréhiguier en Pénestin en 1120,
  • Ster-Gavale ou Ster-Gaule (Gavele étant l'ancien nom de Camoël) au XIIe siècle,
  • Villaingne en 1434[n 3].
  • 1296 : Vilaegna par dissimilation et attraction paronymique[7]
  • 1306 : Vinonia
  • 1444 : La ripviere de Villaigne
  • 1458 : La Villaigne
  • 1458 : Villaigne
  • 1478 : Vislaigne
  • 1577 : Vislaigne[8]

En breton, le fleuve se nomme Gwilen[8] avec comme variante plus rare Gwilun.

Étymologie

Inscription mentionnant Marti Vicinno.

Une dédicace à Marti Vicinno (XIII, 3150) rattache cette rivière au culte du dieu gallo-romain Mars, assimilé à Teutatès, Esus ou Taranis selon les cas[9].

Other Languages
العربية: نهر فيلاين
Boarisch: Vilaine
беларуская: Вілен
brezhoneg: Gwilen
català: Vilaine
čeština: Vilaine
Cymraeg: Afon Gwilun
Deutsch: Vilaine
English: Vilaine
Esperanto: Vilaine
español: Río Vilaine
euskara: Vilaine
فارسی: رود ویلن
Frysk: Vilaine
galego: Río Vilaine
italiano: Vilaine
қазақша: Вилен (өзен)
한국어: 빌렌강
Latina: Vicinonia
lietuvių: Vilenas
македонски: Вилен
Nederlands: Vilaine
norsk nynorsk: Vilaine
polski: Vilaine
Piemontèis: Vilaine
português: Vilaine
română: Râul Vilaine
русский: Вилен (река)
slovenščina: Vilaine
српски / srpski: Вилен (река)
українська: Вілен (річка)
中文: 维莱讷河