Vannetais

Ne doit pas être confondu avec pays de Vannes.
Vannetais
Blason de Vannetais
Héraldique
Drapeau de Vannetais
Drapeau
Vannetais
Carte de Localisation
Administration
PaysDrapeau de la France France
Création de l'évêché de Vannes465
Capitale historiqueVannes
Démographie
Langue(s)Français - Breton - Gallo
ReligionCatholique
Géographie
Superficie5 649 km2

Le Vannetais ou Pays de Vannes, (Bro-Gwened en breton vannetais[1], Bro-Wened en KLT). Son territoire correspond à celui de l'un des neuf anciens évêchés de Bretagne.

C'était aussi à l'origine un royaume, dont le nom historique était le Bro Ereg (voir Liste des rois de Broërec), fondé au VIe siècle, et incorporé par Nominoë au royaume indépendant de Bretagne au IXe siècle.

Le territoire du Pays de Vannes correspond, pour une grande part, au département moderne du Morbihan, mais, notamment, sans les cantons ou pays cornouaillais de Gourin et Le Faouët (Ar Faoued), et, par contre, avec celui du finistérien Arzano (An Arzhanoù).

Histoire

Vénètes

Article détaillé : Vénètes (Gaule).

Le nom de la ville et de la région vient de celui de la cité gauloise des Vénètes (lat. : Veneti). Jules César dut mener une campagne longue contre ces excellents marins. On suppose que la bataille navale finale a eu lieu, en 56 av. J.C., au large de la presqu'île de Rhuys. Au e siècle Ptolémée indique que les Vénètes appartiennent à la province de Gaule lyonnaise. À partir du IVe siècle la cité des Vénètes (Civitas Venetum) apparait. D'après la Table des Provinces celle-ci est rattachée à la IIIe Lyonnaise à partir du début du e siècle[2]. Vannes Darioritum est progressivement reliée par des voies romaines à Quimper, Carhaix, Corseul, Rennes et Nantes[3].

Bro Ereg

À partir du Ve siècle les Bretons insulaires s'installent en nombre dans le pays de Vannes. La région était demeurée peuplée et le territoire est partagé entre les Bretons, dont la présence est attestèe par les toponymes en plou, lan ou tre, et les Gallo-Romains[4]. Dans la seconde moitié du VIe siècle, Waroch est le chef des Bretons alors que les relations avec les Francs se dégradent : en luttant contre les rois mérovingiens, il se construit une principauté, appelée en breton Bro Waroch.

Au Haut-Moyen-Âge le Vannetais est subdivisé en un certain nombre de pays historiques appelés pagus : le pagus Reuuisii (Presqu'île de Rhuys), le pagus de Belz, le pagus du Kemenet-Héboé[5], le pagus Venetensis (dit aussi Warochia, autour de Vannes)[6].

Les Carolingiens tentent en 775 d'intégrer le Vannetais à la marche de Bretagne qu'ils viennent de créer. Lassés par les nombreuses révoltes, Louis le Pieux finit, en 824, par confier le comté de Vannes à Nominoë avec le titre officiel de représentant de l'empereur carolingien. Mais Nominoë se révolte contre le nouveau roi de Francie occidentale, Charles le Chauve, se taille une principauté bretonne et bat le roi des Francs à Ballon. Son fils, Erispoë, bat à nouveau Charles le Chauve à Jengland ce qui oblige ce dernier à lui accorder le titre de roi[7].

Other Languages
brezhoneg: Bro-Gwened
català: Bro Gwened
Cymraeg: Bro-Wened
euskara: Bro Gwened
galego: Bro Gwened
Gaelg: Bro-Gwened
kernowek: Bro Venetens
Nederlands: Land van Vannes