Vampire

Wikipédia:Articles de qualité Vous lisez un «  article de qualité ».
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vampire (homonymie).
Vampire
Description de cette image, également commentée ci-après
Tableau Le Vampire par Philip Burne-Jones, 1897.

Créature

Sous-groupe Mort-vivant (immortel)
Proches Nukekubi, Pontianak, Vrykolakas, Latawiec, Dhampire, Asanbosam…

Origines

Origine diverses

Le vampire est un type de revenant qui fait partie des grandes créatures légendaires issues des mythologies où se combinent de diverses manières l'inquiétude de l' au-delà et le mystère du sang. Suivant différents folklores et selon la superstition la plus courante, ce mort-vivant se nourrit du sang des vivants afin d’en tirer sa force vitale, ses victimes devenant après leur mort des vampires. La légende du vampire puise ses origines dans des traditions mythologiques anciennes et diverses, elle se retrouve dans toutes sortes de cultures à travers le monde.

Le personnage du vampire est popularisé en Europe au début du XVIIIe siècle. Vers 1725, le mot « vampire » apparaît dans les légendes d' Arnold Paole et de Peter Plogojowitz, deux soldats autrichiens qui, lors d’une guerre entre l’ Empire d'Autriche et l' Empire ottoman, seraient revenus après leur mort sous forme de vampires, pour hanter les villages de Medvegia et Kisiljevo. Selon ces légendes, les vampires sont dépeints comme des revenants en linceul qui, visitant leurs aimées ou leurs proches, causent mort et désolation. Michael Ranft écrit un ouvrage, le De masticatione mortuorum in tumulis (1728) dans lequel il examine la croyance dans les vampires. Le revenant y est complètement, et pour la première fois, assimilé à un vampire, puisque Ranft utilise le terme slave de vampyri. Par la suite, le bénédictin lorrain Augustin Calmet décrit, dans son Traité sur les apparitions (1751), le vampire comme un « revenant en corps », le distinguant ainsi des revenants immatériels tels que les stryges, fantômes et autres esprits.

Diverses explications sont avancées au fil du temps pour expliquer l'universalité du mythe du vampire, entre autres les phénomènes de décomposition des cadavres, les enfouissements vivants, des maladies telles que la tuberculose, la rage et la porphyrie, ou encore le vampirisme clinique affectant les tueurs en série qui consomment du sang humain. Des explications scientifiques, psychanalytiques ou encore sociologiques tentent de cerner la raison qui fait que le mythe du vampire perdure à travers les siècles et les civilisations.

Le personnage charismatique et sophistiqué du vampire des fictions modernes apparaît avec la publication en 1819 du livre The Vampyre de John Polidori, dont le héros mort-vivant est inspiré par Lord Byron, Polidori étant son médecin personnel. Le livre remporte un grand succès mais c'est surtout l'ouvrage de Bram Stoker paru en 1897, Dracula, qui reste la quintessence du genre, établissant une image du vampire toujours populaire de nos jours dans les ouvrages de fiction, même s'il est assez éloigné de ses ancêtres folkloriques avec lesquels il ne conserve que peu de points communs.

Avec le cinéma, le vampire moderne est devenu une figure incontournable, aussi bien dans le domaine de la littérature que de celui des jeux vidéo, des jeux de rôle, de l'animation ou encore de la bande dessinée. La croyance en ces créatures perdure et se poursuit aussi bien dans le folklore populaire que par des sous-cultures, notamment gothiques, qui s'y identifient.

Origine du mot « vampire »

Le mot attribué pour désigner les vampires varie d'une langue à l'autre, de même que les attributs et caractéristiques attachés à la créature. Selon l' Oxford English Dictionary, le mot « vampire » apparaît dans la langue anglaise en 1734, dans un ouvrage de voyage intitulé Travels of Three English Gentlemen, publié dans le Harleian Miscellany de 1745 [1]. C'est par la langue anglaise qu'il se répand dans le monde, via la littérature puis le cinéma. Cependant, le terme anglais est originellement dérivé du mot français « vampyre », provenant lui-même de l'allemand « vampir » [D 1], introduit au XVIIIe siècle par la forme serbo-croate « вампир »/« vāmpῑr. » [2], [3], [4], [5], [6]. En France, le Nouveau Larousse illustré de 1900 est le premier dictionnaire à définir les vampires comme étant « des morts qui sortent de leur tombeau, de préférence la nuit, pour tourmenter les vivants, le plus souvent en les suçant au cou, d'autres fois en les serrant à la gorge au point de les étouffer [7] ». C'est, semble-t-il, Arnold Paole, un supposé vampire de Serbie, qui est le premier à être dénommé « vampire », terme apparu lors de l'annexion de la Serbie à l' Autriche. Après que Vienne eut obtenu le contrôle du Nord de la Serbie et de l' Oltenie, par le traité de Passarowitz, en 1718, des rapports officiels évoquent des pratiques locales d'exhumation des corps et de meurtres de supposés vampires [D 1]. Ces rapports écrits, qui s'étalent de 1725 à 1732, connaissent un grand écho dans la presse d'alors [D 1]. C'est en effet la forme slave qui est l' étymologie la plus probable des termes européens. Le vocable slave désignant les revenants a été par la suite systématiquement rendu par le mot « vampire » [A 1].

D'après Vasmer, qui fait autorité en matière d'étymologie des langues russe et slaves, le mot d'origine est le mot "upir' existant dans toutes les langues slaves (en bulgare : « въпир », en croate : « upir » /« upirina », en tchèque et slovaque : « upír », en polonais : « upior, wapierz », issu de la légende de Łuc Zak, en ukrainien : « упир » (« upyr »), en russe : « упырь » (« upyr' ») et en biélorusse : « упыр » (« upyr »). L'auteur reconstruit la forme slave commune en "Ọpyr" ou "Ợpir". La forme "vampir" pourrait provenir du polabe ou du vieux polonais. Vasmer réfute l'origine tatare comme l'origine à partir du vieil indien [8].

C'est un colophon dans un manuscrit du Livre des Psaumes écrit par un prêtre qui l'a traduit du glagolitique en cyrillique pour le prince Volodymyr Yaroslavovych. Le prêtre écrit en effet que son nom est « Upir' Likhyi » (« Оупирь Лихыи »), terme qui signifie « mauvais vampire » [9]. Ce nom étrange semble avoir survécu dans des pratiques païennes mais aussi dans des prénoms ou surnoms [10]. Un autre vocable provenant de l'ancien russe, « upyri », apparaît dans un traité anti-païen intitulé Mot de Saint Grégoire, daté entre les XIe et XIIIe siècles [11], [12].

Dans la langue albanaise, la définition de la structure du mot Dhempir est exact dans l'unité morphologique et phonologique [13]. Effectivement, la définition veut littéralement dire "buveur par les dents": la dent étant "dhemb" et boire ou aspirer étant "pirja". Le fils d'un vampire est nommé « Dhempir », et une fille de vampire est appelée une « Dhempiresa » [14], [15], [16], [17], [18].

Dans le folklore bulgare, de nombreux termes tels que « Glog » (littéralement : « aubépine »), « vampirdzhiya », « vampirar », « dzhadadzhiya » et « svetocher » sont utilisés pour désigner les enfants et les descendants de vampires, ainsi que, à l'inverse, des personnes chassant les vampires [19].

Other Languages
Afrikaans: Vampier
العربية: مصاص دماء
asturianu: Vampiru
azərbaycanca: Vampir
беларуская: Вампір
беларуская (тарашкевіца)‎: Вампір
български: Вампир
བོད་ཡིག: Vampire
brezhoneg: Suner-gwad
bosanski: Vampir
català: Vampir
čeština: Upír (nemrtvý)
kaszëbsczi: Wieszczi
Cymraeg: Fampir
dansk: Vampyr
Deutsch: Vampir
English: Vampire
Esperanto: Vampiro
español: Vampiro
eesti: Vampiir
euskara: Banpiro
فارسی: خون‌آشام
suomi: Vampyyri
Frysk: Fampier
Gaeilge: Súmaire fola
Gàidhlig: Bhampair
galego: Vampiro
עברית: ערפד
हिन्दी: पिशाच
hrvatski: Vampir
magyar: Vámpír
Հայերեն: Վամպիր
Bahasa Indonesia: Vampir
íslenska: Vampíra
italiano: Vampiro
日本語: 吸血鬼
ქართული: ვამპირი
한국어: 흡혈귀
Latina: Vampyrus
lietuvių: Vampyras
latviešu: Vampīrs
македонски: Вампир
മലയാളം: രക്തരക്ഷസ്
Bahasa Melayu: Vampir
नेपाली: भ्याम्पायर
norsk nynorsk: Vampyr
norsk: Vampyr
occitan: Vampire
ਪੰਜਾਬੀ: ਪਿਸ਼ਾਚ
polski: Wampir
português: Vampiro
armãneashti: Vurcolacu
русский: Вампир
Scots: Vampire
srpskohrvatski / српскохрватски: Vampir
Simple English: Vampire
slovenčina: Upír (bytosť)
slovenščina: Vampir
shqip: Vampir
српски / srpski: Вампир
svenska: Vampyr
தமிழ்: வாம்பைர்
Tagalog: Bampira
Türkçe: Vampir
українська: Упир
اردو: خون آشام
oʻzbekcha/ўзбекча: Vampirlar
Tiếng Việt: Ma cà rồng
Winaray: Bampira
中文: 吸血鬼