Université du Tōhoku

Ne doit pas être confondu avec Université Tōhoku Fukushi ou Université Tōhoku gakuin.
Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
Université du Tōhoku
Logo Université du Tōhoku.png
Histoire et statut
Fondation
Type
Université nationale
Nom officiel
東北大学
Tōhoku daigaku
Régime linguistique
Président
Susumu Satomi (en) (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Localisation
Pays
Localisation sur la carte du Japon
voir sur la carte du Japon
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la préfecture de Miyagi
voir sur la carte de la préfecture de Miyagi
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
18 225[3]
Enseignants
2 892[3]
Divers
Devise
研究第一主義
門戸開放
実学尊重の精神
Priorité à la recherche, ouverture, enseignements et recherches tournées vers l'application[2]
Membre de
Site web

L'université du Tōhoku (東北大学, Tōhoku daigaku?), souvent abrégé en Tōhokudai (東北大?), est une université japonaise située à Sendai, dans la préfecture de Miyagi dans la région du Tōhoku. Elle a été fondée en 1907 comme l'une des universités impériales du Japon et appartient depuis 2004 à l'association des universités nationales du Japon.

L'université compte trois campus principaux répartis à Sendai, plus précisément à Katahira, Seiryo et dans la zone Kawauchi-Aobayama. Elle forme quelque 18 225 étudiants, dont 1 511 étrangers, et compte 5 819 personnes travaillant dans des activités liées à la recherche ou à l'enseignement. Elle est structurée en dix facultés pour le 1er cycle et quinze pour les cycles suivants. Elle compte par ailleurs plusieurs infrastructures, dont un hôpital, un service de bibliothèques comptant plus de 3,8 millions de titres, ainsi qu'un musée.

Parmi les personnalités liées à l’université, un ancien étudiant a obtenu un prix Nobel et un autre un prix Albert-Lasker, et plusieurs inventions comme l'antenne Yagi-Uda ou la mémoire flash ont en partie été développées par des chercheurs de l'établissement.

Histoire

Création de l'université

L'entrée de l'université en 1913

Le gouvernement japonais met en place à la fin du XIXe siècle un système d'universités impériales, et ouvre par ce biais une première université de ce type à Tokyo en 1877, puis à Kyoto en 1897. Un projet de création de deux nouvelles universités impériales dans la région du Tōhoku et sur l'île de Kyūshū est proposé au gouvernement par la diète japonaise en 1900[5]. Cependant, celui-ci n'aboutit pas par manque de fonds, le pays privilégiant les dépenses militaires en raison de risques de conflit contre la Russie. Une nouvelle demande est faite par la diète en 1902 mais n'aboutit pas pour les mêmes raisons. La situation est finalement débloquée par des donations de la préfecture de Miyagi et du zaibatsu Furukawa, et l'université peut officiellement être fondée le sous le nom d'université impériale du Tōhoku (東北帝國大學, Tōhoku teikoku daigaku?)[6].

Un premier département d'agriculture est ouvert en 1907 à Sapporo, suivit en 1911 et en 1915 par l'ouverture à Sendai de départements de sciences sur le campus de Katahira puis de médecine sur le campus de Seiryo. L'établissement devient la première université mixte en 1913 du pays avec l'accueil de trois étudiantes[7]. Le département d'agriculture est détaché de l'université en 1918 et sert de base à la création la même année de l'université impériale de Hokkaidō. L’établissement doit une première fois revoir son organisation interne avec l’application de la loi impériale sur les universités de et les départements sont restructurés en facultés[8].

Débuts de l'ère Shōwa

Visite d'Albert Einstein sur le campus en 1922

L'université continue son développement au début des années 1920. La gamme des formations proposées est élargie avec l'ouverture d'une faculté d'ingénierie en 1919, suivit en 1922 par l'ouverture d'une faculté de droit et lettres. Des structures dédiées à la recherche ouvrent aussi, avec la création en 1919 d'un institut de recherche sur le fer et l'acier, et dont le champ de recherche est ouvert à d'autres matériaux en 1922[1].

L'établissement reçoit des visiteurs de premier plan venant de l'étranger cette époque, comme le prix Nobel de physique 1921 Albert Einstein qui visite l'université en 1922, ou le prix Nobel de physique 1922 Niels Bohr qui se rend sur le campus en 1937[9].

Les capacités de recherche de l'université se développent de nouveau à partir de la deuxième moitié des années 1930 avec l'ouverture en 1935 d'un institut de recherche sur la radiocommunication[8], suivi en 1939 d'un institut de recherche sur l'agriculture, d'un institut de recherche en métallurgie et d'un institut de recherche sur la tuberculose et sur la lèpre en 1941. D'autres instituts sont ouverts les années suivantes portant sur l'étude des mesures scientifiques ou la mécanique à grande vitesse (1943), l'étude des solutions non aqueuses (1944) ou l'étude du verre (1945)[1].

Restructuration après la Seconde Guerre mondiale

À la suite de la défaite du Japon pendant la Seconde Guerre mondiale, le système universitaire japonais est restructuré par l’occupant américain. En 1947, l’université prend son nom actuel d’université du Tōhoku (東北大学, Tōhoku daigaku?). En mai 1949, une loi sur l’éducation réforme le système universitaire japonais. La durée du premier cycle universitaire passe ainsi de trois à quatre ans. Par ailleurs, l'université intègre la même année le lycée no 2 (第二高等学校, Daini koto gakkō?), le collège d'ingénierie de Sendai (仙台工業専門学校, Sendai kougyou senmon gakkō?), l'école normale de Miyagi (宮城師範学校, Miyagi shihan gakkō?), l'école normale primaire de Miyagi (宮城青年師範学校, Miyagi seinen shihan gakkō?), ainsi que le collège préfectoral de Miyagi pour femmes (宮城県女子専門学校, Miyagiken joshi senmon gakkō?)[10].

Entrée du campus de Kawauchi, utilisé depuis 1961

De nouvelles facultés ouvrent à cette époque, avec la mise en place de la faculté d'agriculture en 1947, puis de celles de droit, d'économie, et de lettres en 1949 à la suite de la scission de la faculté de droit et lettres. Le deuxième cycle est lui aussi réformé en 1953 et structuré autour de sept graduate schools, puis de huit en 1955. Les départements travaillant sur la formation des futurs enseignants sont par ailleurs détachés de l'université pour ouvrir l'université d'éducation de Miyagi 1965[1].

Plusieurs composantes de l'université commencent à s'installer sur le terrain entourant l'ancien château de Sendai après la période d'occupation et la fin de son utilisation par l'armée américaine en 1957. Un hall y est inauguré en 1960 pour marquer le cinquantenaire de l'université[8]. En 1961, le département d'ingénierie s'installe sur le campus d'Aobayama, et la faculté d'arts libéraux sur celui de Kawauchi[11].

Développements récents

Le Kawanai Hagi Hall ouvert en 2007 pour les 100 ans de l'université

L'université ouvre de nouveaux laboratoires de recherche dans les années 1970 et 1980 et augmente ses formations de deuxième et troisième cycle avec la mise en place d'un plan de développement allant dans ce sens en 1994[1]. La même année, l'université décide de concentrer davantage de ses activités sur les campus de Kawauchi et d'Aobayama, et les terrains bordant ces campus sont acquis en 2003[8].

Depuis 2004, l'université est devenue, par le biais d'une nouvelle loi s'appliquant à toutes les universités nationales, une entreprise d'université nationale. Malgré ce changement qui a augmenté son autonomie, notamment financière, l'université du Tōhoku est toujours partiellement contrôlée par le ministère de l'Éducation[1]. Elle est par ailleurs sélectionnée par ce même ministère en 2010 pour faire partie des treize premières universités sélectionnées par le programme « Global 30 » qui vise à augmenter le nombre d’étudiants étrangers au Japon[12].

Liste des présidents

Vingt présidents se sont succédé à la tête de l'établissement depuis sa création. Le président actuel, Akihisa Inoue, dirige l'université depuis 2006.

Liste des présidents de l’université du Tōhoku[13]
Masataro Sawayanagi (澤柳政太郎?) 1911-1913 Yasutaro Satake (佐武安太郎?) 1946-1949 Nakao Ishida (石田名香雄?) 1983-1989
Tokiyuki Hojo (北條時敬?) 1913-1917 Satomi Takahashi (高橋里美?) 1949-1957 Shigemori Ohtani (大谷茂盛?) 1989-1990
Ryojiro Fukuhara (福原鐐二郎?) 1917-1917 Toshio Kurokawa (黒川利雄?) 1957-1963 Jun-ichi Nishizawa (西澤潤一?) 1990-1996
Masataka Ogawa (小川正孝?) 1919-1928 Teruji Ishizu (石津照璽?) 1963-1965 Hiroyuki Abe (阿部博之?) 1996-2002
Nikichi Inoue (井上仁吉?) 1928-1931 Koichi Motokawa (本川弘一?) 1965-1971 Takashi Yoshimoto (吉本高志?) 2002-2006
Kotaro Honda (本多光太郎?) 1931-1940 Mutsuo Kato (加藤陸奥雄?) 1971-1977 Akihisa Inoue (井上明久?) depuis 2006
Taizo Kumagai (熊谷岱蔵?) 1940-1946 Shiro Maeda (前田四郎?) 1977-1983
Other Languages