Université de Lyon

Cet article est consacré à la Communauté d'universités et établissements Université de Lyon. Pour les articles concernant les universités voir université Lyon 1, université Lyon 2, université Lyon 3 ; pour l'université de Lyon qui a existé entre 1896 et 1969 voir université de Lyon (Histoire). Disambig colour.svg
Université de Lyon
Logo Université de Lyon.png
Histoire et statut
Fondation
2007 : PRES
Dates-clés
2015 : devient une COMUE
Type
Forme juridique
Président
Khaled Bouabdallah (d) (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Localisation
Pays
Divers
Membre de
Site web

L'université de Lyon (UdL) est une Communauté d'universités et établissements (Comue) qui fédère onze établissements d’enseignement supérieur et de recherche de Lyon et Saint-Étienne ainsi que le CNRS, et a pour vocation de promouvoir la qualité des formations et des recherches menées en leur sein.

Historique

Le Pôle universitaire de Lyon a commencé son activité en 1995. Il s'agit alors d'un GIP – Groupement d'intérêt public – qui comprend 15 établissements d'enseignement supérieur et de recherche : les universités Claude Bernard Lyon 1 (UCBL), Lumière Lyon 2, Jean Moulin Lyon 3, l'École normale supérieure de Lyon, l'École Centrale de Lyon, l'INSA de Lyon, l'École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques, l'École nationale vétérinaire de Lyon, l'Institut catholique de Lyon, l'EM Lyon, l'Institut polytechnique de Lyon, l'Institut universitaire de formation des maîtres de l'académie de Lyon et l'École nationale des travaux publics de l'État. Un périmètre qui représente 129 000 étudiants, 11 500 enseignants et enseignants-chercheurs et 510 laboratoires privés et publics[1].

Par ce rapprochement, ces universités, instituts et grandes écoles lyonnaises se sont dotées d'une plateforme de concertation leur permettant de mener des projets mutualisés dans des domaines précis : stratégie internationale et accueil des étudiants étrangers, valorisation du potentiel de recherche du site et participation au développement économique local, intégration des étudiants à la vie lyonnaise, développement de nouvelles technologies de l'enseignement et partage des savoirs avec le grand public (culture scientifique, technique et industrielle). Il s'agit également de promouvoir le site universitaire aux niveaux local, national et international.

En 2007, le Pôle universitaire de Lyon connaît une première évolution en devenant un pôle de recherche et d'enseignement supérieur (PRES) – sous la forme d’un établissement public de coopération scientifique[2]. Dénommé désormais "Université de Lyon" (UdL), le groupement voit son périmètre modifié et progressivement étendu jusqu'à vingt membres, accueillant des établissements stéphanois et des centres de recherche. Ainsi, aux trois universités déjà présentes s'ajoute l'Université Jean Monnet Saint-Étienne. L'École normale supérieure de Lyon et l'École normale supérieure Lettres et Sciences humaines ne forment plus qu'une seule entité : l'ENS de Lyon. L'École vétérinaire de Lyon devient VetAgro Sup. L'Institut universitaire de formation des maîtres de l'académie de Lyon devient une composante de l'UCBL. L'Institut national de recherche pédagogique devient IFé – Institut français de l'éducation – et intègre l'ENS de Lyon. Enfin, l'École nationale supérieure des Mines de Saint-Étienne, le CNRS, Sciences Po Lyon, l'École nationale d'ingénieurs de Saint-Étienne, l'École nationale supérieure d'architecture de Saint-Etienne, l'École nationale supérieure d'architecture de Lyon, l'École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre et le Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon rejoignent l'UdL.

Ce nouveau statut confère à l'originelle plateforme de concertation de nouvelles missions. Parmi celles-ci, la prise en charge du doctorat, la labellisation de masters délivrés conjointement par plusieurs de ses membres, la gestion d'équipements partagés, le suivi de l'insertion professionnelle des étudiants ou encore la valorisation des activités de recherche de ses établissements... Désormais, la production scientifique réalisée dans les établissements membres du pôle est signée "Université de Lyon" en première mention, conjointement à la signature de l'établissement concerné. Plus généralement, l'Université de Lyon permet la mise en œuvre de grands projets communs et représente ses membres auprès des entreprises, des collectivités et des réseaux de recherche.

En application de la Loi relative à l'enseignement supérieur et à la recherche du 22 juillet 2013, l'Université de Lyon devient une Communauté d'universités et établissements (ComUE), un groupement confédéral au statut d'Établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel. La ComUE est approuvée le 16 juillet 2014 par le Conseil d'administration de l'UdL. Les statuts sont approuvés par un décret signé le 5 février 2015[3]