Université Joseph-Fourier (Grenoble-I)

Université Joseph-Fourier (Grenoble-I)
Logo-UJF-2011.svg
Histoire et statut
Fondation
Dissolution
Type
Régime linguistique
Président
Localisation
Campus
Localisation
Pays

Géolocalisation sur la carte : Grenoble-Alpes Métropole

(Voir situation sur carte : Grenoble-Alpes Métropole)

<div style="position:absolute;border:none; top:Erreur d’expression : opérateur < inattendu.%;left:Erreur d’expression : opérateur < inattendu.%;

">
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)

<div style="position:absolute;border:none; top:Erreur d’expression : opérateur < inattendu.%;left:Erreur d’expression : opérateur < inattendu.%;

">
Point carte.svg
Chiffres-clés
Étudiants
18 600 (2014-2015)
Divers
Membre de
Site web

L’université Joseph-Fourier (souvent nommée UJF ou, plus anciennement, université Grenoble-I) est une ancienne université en sciences, technologies et santé, et ayant eu son siège sur le domaine universitaire de Grenoble en France. L'UJF se situait historiquement dans la lignée de la faculté de sciences fondée à Grenoble en 1811 par Joseph Fourier, à partir de laquelle elle a été créée en 1970.

Elle formait chaque année plus de 16 000 étudiants dont de nombreux étudiants étrangers. Université impliquée dans la recherche fondamentale comme appliquée, elle bénéficie de la présence dans le bassin grenoblois de nombreux grands établissements de recherche (CEA, CNRS, Institut polytechnique de Grenoble, ILL, ESRF, IRAM, Laboratoire européen de biologie moléculaire…) formant le premier ensemble scientifique français en dehors de la région parisienne.

Le 11 septembre 2015, le décret de fusion des trois universités grenobloises est signé pour une fusion effective au 1er janvier 2016[1], créant ainsi la nouvelle entité Université Grenoble-Alpes.

Historique

Débuts universitaires de Grenoble

Article détaillé : Université Grenoble-Alpes.

L'origine de l’université de Grenoble remonte à 1339 regroupant alors quatre sections : médecine, arts libéraux (sciences et lettres), droit canon et droit civique. En 1811, Joseph Fourier, mathématicien et préfet de l'Isère installe une faculté des sciences dans la ville. En 1841, création de l'École préparatoire de médecine et de pharmacie. En 1947, fondation de l'association des amis de l'université de Grenoble qui confirme les liens féconds unissant l'université et l'industrie. Avec les années 1950, de grands organismes de recherche s'installent à Grenoble. En 1962, la faculté mixte de médecine et de pharmacie de Grenoble est créée. En 1971, l'université scientifique et médicale de Grenoble 1 est créée et portera le nom de Joseph Fourier à partir de 1987. En 2009, la fondation du PRES Université de Grenoble, future communauté Université Grenoble-Alpes qui regroupe les établissements universitaires de l'académie annonce le regroupement de toutes les universités grenobloises prévu en 2016.

Historique des présidents

  • 1971-1976 : Michel Soutif[2], Professeur de physique, premier président de Grenoble I;
  • 1976-1980 : Gabriel Cau, professeur de médecine;
  • 1981 : Jean-Jacques Payan, professeur de mathématiques;
  • 1982-1987 : Maurice Tanche[3], professeur de médecine;
  • 1987-1988 : Jean-Jacques Payan, professeur de mathématiques;
  • 1989-1994 : Alain Nemoz[4], professeur de physique;
  • 1994-1997 : Daniel Bloch, professeur de physique;
  • 1997-2002 : Claude Feuerstein, professeur de médecine;
  • 2002-2006 : Yannick Vallée, professeur de chimie;
  • mars 2007-avril 2012 : Farid Ouabdesselam, professeur d'informatique.
  • 2012-2015 : Patrick Lévy, Professeur et praticien hospitalier en physiologie