Unité de mesure en informatique

Les unités de mesure suivantes sont utilisées en informatique pour quantifier la taille de la mémoire d'un dispositif numérique ( ordinateur, Baladeur numériqueetc.), l'espace utilisable sur un disque dur, une clé USB, la taille d'un fichier, d'un répertoire ou autre.

On peut utiliser avec la plupart de ces unités :

Unités de taille de mémoire

Taille variable

Les unités suivantes ont des tailles variables suivant l'architecture, voire suivant le programme sur une même architecture :

byte 
l'unité d'allocation la plus petite qu'on puisse adresser, en général, sur une architecture ou un compilateur. Sur la majorité des architectures sa taille est de un octet. N'ayant pas une taille fixe, utiliser cette unité pour désigner une taille de mémoire indépendamment de l'architecture est un abus de langage. Le byte n'est pas une unité du système international qui recommande l' octet, même en anglais. Son symbole non officiel est b et parfois B pour le distinguer du symbole du bit. Ce terme a été inventé par Werner Buchholz  (en) en remplaçant le i du mot anglais bite par un y pour ne pas le confondre avec bit (bite signifiant morceau, en allusion au découpage de l'information en paquets de bits) [1], [2].
entier ou int 
l'unité d'allocation la plus optimisée pour les calculs entiers sur une architecture. C'est la taille mise en avant pour désigner l'architecture. Une architecture dite "16 bits" aura des entiers de 16 bits ; Une architecture dite "32 bits" aura des entiers de 32 bits et une architecture dite "64 bits" aura des entiers de 64 bits.
Mot 
à l'origine, un mot désignait un double entier, c'est-à-dire un entier ayant deux fois la taille d'un entier quelle que soit la taille de celui-ci [3].
double-mot 
un entier ayant deux fois la taille d'un mot.
Rune 
seize bits. Ce terme fut introduit pour tenter de dissiper la confusion régnant autour du terme « mot » (anglais word), qui signifie souvent 16 bits mais peut aussi valoir 32 ou 64 bits selon le processeur.
Quad 
trente-deux bits. Comme la Rune, ce terme fut introduit pour tenter de dissiper la confusion régnant autour du terme « mot ». Aujourd'hui, il peut être question d'un "Quad" float, d'un mot en précision quadruple par rapport à un mot de précision simple (float sur 32 bits) ou double (double sur 64 bits). En nombre flottant, il s'agit d'un nombre codé 128 bits. Ces termes sont dérivés de ceux utilisé par le langage C.

Taille fixe

  • Bit : unité de mesure de base, son symbole est b ou bit. Le bit (anglais binary digit, « chiffre binaire ») représente la plus petite unité de mémoire utilisable sur un ordinateur. Cette mémoire ne peut prendre que deux valeurs, la plupart du temps interprétées comme 0 ou 1. Les autres unités de mesure ne correspondent qu'à des regroupements de bits.
  • Quartet ou nibble : la moitié d'un octet, soit quatre bits [4].
  • Septet : sept bits.
  • Octet : un octet est composé de huit bits. Son symbole normalisé est o. Il peut prendre 28, soit 256, valeurs possibles. En représentation non signé classique il s'agit des valeurs de 0 à 255 ; en représentation complément à deux il s'agit des valeurs de -128 à 127. (il existe d' autres représentation des nombres entiers)
  • seizet ou doublet : seize bits. Voir l'ISO/CEI 10 646 (F) et les seizets d'indirection en UTF-16. Sur le modèle d'octet et de seizain (pièce de 16 vers). Le seizet est devenu la représentation des caractères utilisée sous Windows car il permet de coder quasiment tous les caractères de toutes les langues vivantes.
  • trente-deuzet ou quadlet [réf. nécessaire] : trente-deux bits. Sur le modèle d'octet et de trente-deuxain (drap dont la chaîne était composée de 32 fois cent fils).
  • octlet : soixante-quatre bits [réf. nécessaire]
Other Languages