Union pour un mouvement populaire

  • union pour un mouvement populaire

    logotype officiel.
    présentation
    fondation
    fusion de rpr
    démocratie libérale
    Écologie bleue
    mdr
    siège 238, rue de vaugirard
    75015 paris cedex 15
    changement de nom (les républicains)
    personnages-clés jacques chirac
    alain juppé
    nicolas sarkozy
    jean-françois copé
    jean-pierre raffarin
    françois fillon
    positionnement centre droit à droite
    idéologie gaullisme[1],[2],[3]
    conservatisme[3]
    libéral-conservatisme[4],[5],[6],[7]
    démocratie chrétienne[3]
    affiliation européenne parti populaire européen
    affiliation internationale internationale démocrate centriste et union démocrate internationale
    adhérents 213 030 revendiqués
    ()[8]
    couleurs bleu, blanc et rouge

    l'union pour un mouvement populaire (ump) est un parti politique français classé du centre droit à la droite de l'échiquier politique.

    fondé sous le nom d’union pour la majorité présidentielle en vue des élections législatives de 2002, le parti devient quelques mois plus tard l'union pour un mouvement populaire, gardant les mêmes initiales. son ambition est de rassembler les différentes tendances de la droite et du centre droit : l’ump naît ainsi de la fusion en un seul parti du rassemblement pour la république (rpr), de démocratie libérale et d'Écologie bleue, auxquels se sont associés des partis ayant conservé leur autonomie (frs, cnip, parti radical), tandis que de nombreux parlementaires de l'udf la rejoignent. plusieurs personnalités centristes l'ont ensuite quittée, notamment pour former l'union des démocrates et indépendants (udi) en 2012.

    l'ump a soutenu les gouvernements nommés par jacques chirac entre 2002 et 2007, puis par nicolas sarkozy entre 2007 et 2012. dans l'opposition à partir de 2012, le parti connaît une succession de crises internes. redevenu président du parti en 2014, nicolas sarkozy fait renommer l'ump en les républicains le après une modification de ses statuts.

  • historique
  • historique des dirigeants
  • fondements idéologiques
  • courants de pensée internes
  • résultats électoraux
  • organisation interne
  • nombre d'adhérents
  • figures politiques
  • budget et situation financière
  • partis associés
  • organisations politiques internationales auxquelles l'ump est affiliée
  • notes et références
  • voir aussi

Union pour un mouvement populaire

Logotype officiel.
Présentation
Fondation
Fusion de RPR
Démocratie libérale
Écologie bleue
MDR
Siège 238, rue de Vaugirard
75015 Paris Cedex 15
Changement de nom (Les Républicains)
Personnages-clés Jacques Chirac
Alain Juppé
Nicolas Sarkozy
Jean-François Copé
Jean-Pierre Raffarin
François Fillon
Positionnement Centre droit à droite
Idéologie Gaullisme[1],[2],[3]
Conservatisme[3]
Libéral-conservatisme[4],[5],[6],[7]
Démocratie chrétienne[3]
Affiliation européenne Parti populaire européen
Affiliation internationale Internationale démocrate centriste et Union démocrate internationale
Adhérents 213 030 revendiqués
()[8]
Couleurs Bleu, blanc et rouge

L'Union pour un mouvement populaire (UMP) est un parti politique français classé du centre droit à la droite de l'échiquier politique.

Fondé sous le nom d’Union pour la majorité présidentielle en vue des élections législatives de 2002, le parti devient quelques mois plus tard l'Union pour un mouvement populaire, gardant les mêmes initiales. Son ambition est de rassembler les différentes tendances de la droite et du centre droit : l’UMP naît ainsi de la fusion en un seul parti du Rassemblement pour la République (RPR), de Démocratie libérale et d'Écologie bleue, auxquels se sont associés des partis ayant conservé leur autonomie (FRS, CNIP, Parti radical), tandis que de nombreux parlementaires de l'UDF la rejoignent. Plusieurs personnalités centristes l'ont ensuite quittée, notamment pour former l'Union des démocrates et indépendants (UDI) en 2012.

L'UMP a soutenu les gouvernements nommés par Jacques Chirac entre 2002 et 2007, puis par Nicolas Sarkozy entre 2007 et 2012. Dans l'opposition à partir de 2012, le parti connaît une succession de crises internes. Redevenu président du parti en 2014, Nicolas Sarkozy fait renommer l'UMP en Les Républicains le après une modification de ses statuts.

Other Languages