Union des républiques socialistes soviétiques

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Soviétique.
Ne doit pas être confondu avec RSFS de Russie.
Union des républiques socialistes soviétiques
Союз Советских Социалистических Республик (ru)

-
68 ans, 11 mois et 26 jours

Drapeau
Drapeau
Blason
Emblème

Devise : Пролетарии всех стран, соединяйтесь!
(«  Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! »)

Hymne : L'Internationale (1922-1944)
Hymne de l'Union soviétique (1944-1991)

Description de cette image, également commentée ci-après
Localisation de l'URSS après la Seconde Guerre mondiale
Informations générales
Statut Fédération de républiques soviétiques
État communiste à parti unique
Dictature
Régime totalitaire
Capitale Moscou
Religion Aucune ( athéisme d'État)
Monnaie Rouble soviétique
Fuseau horaire UTC +2 à +13
Domaine internet .su
Indicatif téléphonique +7
Démographie
Population 1991 293 047 571 hab.
Densité 1991 13,1 hab./km2
Gentilé Soviétique
Superficie
Superficie 1991 22 402 200 km2
Histoire et événements
Révolution d'Octobre
Proclamation
Reconnaissance
1941- 1945 Grande Guerre Patriotique
1947- 1989 Guerre froide
Catastrophe de Tchernobyl
[1] Dissolution
Secrétaire général du Parti
(1er) 1922- 1953 Joseph Staline
(Der) 1985- 1991 Mikhaïl Gorbatchev
Chef de l'État
(1er) 1922- 1938 Mikhaïl Kalinine
(Der) 1988- 1991 Mikhaïl Gorbatchev
Chef de gouvernement
(1er) 1922- 1924 Vladimir Ilitch Lénine
(Der) 1991 Ivan Silaïev

L’Union des républiques socialistes soviétiques [2], abrégé en URSS, ou en Union soviétique (en russe : Союз Советских Социалистических Республик, abrégé en : СССР écouter ; transcription : Soïouz Sovietskikh Sotsialistitcheskikh Riespoublik, SSSR ; littéralement « Union des républiques socialistes des conseils »), est un État fédéral à régime communiste, formé de quinze Républiques socialistes soviétiques dites « unionales » en URSS : союзной, qui a existé du jusqu'à sa dissolution le .

Plus vaste État du monde, l'URSS occupait un sixième des terres émergées et s'étendait sur onze fuseaux horaires, de la mer Baltique et de la mer Noire à l' océan Pacifique, c'est-à-dire toute la partie nord-est de l' Eurasie. Elle reprenait à peu près le territoire de l'ancien Empire russe (à l'exception notable de la majeure partie de la Pologne et de la Finlande, indépendantes depuis la guerre civile russe de 1918 à 1921) et s'était augmentée des gains territoriaux de la période stalinienne en Europe orientale et en Asie de l'Est entre 1939 et 1945.

Le territoire de l'URSS varia donc dans le temps, surtout avant et à l'issue de la Seconde Guerre mondiale. Le pays était composé, avant sa dissolution, de quinze républiques fédérées, ainsi que d'un certain nombre de républiques et régions autonomes.

La formation de l'URSS fut l'une des conséquences de la révolution russe de 1917. Après la révolution de Février (1917), qui avait mis fin au règne de l'empereur Nicolas II, le coup d'État de Lénine qui renversa la République russe le 7 novembre 1917, permit la prise du pouvoir par les bolcheviks [N 1], qui étaient fédéralistes. L'un des moteurs de la création de l'URSS fut la volonté de Lénine d'appliquer sa doctrine fédéraliste en transformant la Russie unitaire en une union de républiques formées selon le principe de la répartition ethnique et jouissant d'un certain degré d'autonomie culturelle locale. Sa conception s'opposait initialement à celle unitariste de Joseph Staline, qui voulait créer une seule République socialiste fédérative soviétique de Russie. Toutefois, Staline revint ultérieurement sur ses positions et, dans les années 1925-1939, procéda lui-même à la création de plusieurs républiques fédérées (dans le Caucase, en Carélie et en Asie centrale) [3].

L'organisation politique de l'URSS était définie par un parti unique, le Parti communiste de l'Union soviétique (PCUS) et tout particulièrement, par son bureau exécutif, le Politburo. Tout autre pouvoir (législatif, exécutif ou judiciaire), ainsi que la presse et la société civile dans son ensemble, étaient directement soumis aux oukases de l'appareil du PCUS. Il s'agissait d'un État totalitaire.

L'Union soviétique se fragmenta dans le courant de l'année 1991 sous l'effet conjugué de plusieurs facteurs, qui avaient été analysés dès 1970 par Andreï Amalrik [4] :

  • l'inachèvement de la politique de «  déstalinisation » et les résistances de la «  bureaucratie » face à toute tentative d'évoluer vers un «  socialisme à visage humain » (au point de tenter un coup d'État contre le président Mikhaïl Gorbatchev qui voulait réformer le régime) ;
  • l'incapacité du régime, extrêmement centralisateur et bureaucratique malgré la structure formellement fédérale, à apporter une réponse aux enjeux économiques, combinée avec les effets aggravants des trois éléments suivants :
  • une épuisante et coûteuse course aux armements pendant la guerre froide l'opposant aux États-Unis ;
  • l'incapacité du régime à faire confiance à la population et à lui laisser les libertés civiques d'association, d'adhésion syndicale, d'autogestion, de circulation, de lieu de résidence, de recherche, de création et d'expression, d'où naissance d'une société civile «  dissidente » ou plus simplement indifférente au régime et à ses buts, hors de la tutelle du Parti, ayant mené à l'émergence des forces démocratiques et centrifuges au sein de l'Union, et à des mouvements nationalistes ou religieux clandestins ;
  • l'incapacité de l'économie, dominée par l'industrie lourde et le complexe militaire, à satisfaire les besoins de la population (incapacité dite « stagnation » dans le discours officiel) d'où naissance d'une économie informelle, hors de la tutelle de l' État et de ses structures, ayant mené à la constitution de réseaux oligarchiques et mafieux clandestins ;
  • l'effondrement dans les années 1980 du prix du pétrole sur le marché mondial qui força l'URSS à puiser dans ses réserves d'or et de devises jusqu'à l'épuisement [5].

Pour enrayer ce processus, un programme de réformes fut engagé en mars 1985 par le secrétaire général du Parti communiste d'Union soviétique puis premier (et dernier) président de l'URSS Mikhaïl Gorbatchev, sur le double thème de la perestroïka (« restructuration ») et de la glasnost (« transparence »), mais en fait, au lieu d'enrayer le délitement, ce programme eut l'effet d'un catalyseur pour toutes les forces centrifuges, car la majorité des citoyens, et même des dirigeants, ne croyait déjà plus en la capacité de régénération du régime [6].

L'URSS était parfois, dans le langage courant, désignée sous le nom de Russie ou de Russie soviétique. Cette appellation, impropre mais fréquente, l'assimilait à la République socialiste fédérative soviétique de Russie, qui était, de loin, la plus importante des républiques soviétiques, tant du point de vue de sa surface, de sa population, que de sa puissance politique et culturelle (le russe étant la langue de communication de toute l'Union), ainsi que la composante d'origine de la fédération sur le plan chronologique et de la diffusion de la population russe dans toute l'Union. L'ex-RSFS de Russie, devenue fédération de Russie le 26 décembre 1991, est actuellement considérée comme l'héritière de l'URSS du point de vue diplomatique, et a notamment hérité de son siège de membre permanent au Conseil de sécurité des Nations unies et de ses dettes (qu'elle a fini de payer en 2017) [7].

Sommaire

Other Languages
Acèh: Uni Soviet
Afrikaans: Sowjetunie
Alemannisch: Sowjetunion
অসমীয়া: ছ'ভিয়েট সংঘ
авар: СССР
تۆرکجه: شوروی
Boarisch: Sowjetunion
žemaitėška: Tarību Sājonga
беларуская (тарашкевіца)‎: Саюз Савецкіх Сацыялістычных Рэспублік
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Sŭ-lièng
Cebuano: Unyong Sobyet
čeština: Sovětský svaz
Deutsch: Sowjetunion
dolnoserbski: Sowjetski zwězk
English: Soviet Union
Esperanto: Sovetunio
estremeñu: Unión Soviética
føroyskt: Sovjetsamveldið
Nordfriisk: Sowjetunion
Frysk: Sovjet-Uny
贛語: 蘇聯
گیلکی: شؤروي
𐌲𐌿𐍄𐌹𐍃𐌺: 𐌲𐌲𐌲𐌸
客家語/Hak-kâ-ngî: Sû-lièn
हिन्दी: सोवियत संघ
hrvatski: Sovjetski Savez
hornjoserbsce: Sowjetski zwjazk
magyar: Szovjetunió
interlingua: Union Sovietic
Bahasa Indonesia: Uni Soviet
Interlingue: Soviet-Union
íslenska: Sovétríkin
la .lojban.: sofygu'e
Basa Jawa: Uni Sovyèt
ភាសាខ្មែរ: សហភាពសូវៀត
한국어: 소련
कॉशुर / کٲشُر: صؤوِت اِتِفاق
kernowek: URSS
Lëtzebuergesch: Sowjetunioun
Limburgs: Sovjet-Unie
lietuvių: Tarybų Sąjunga
молдовеняскэ: Униуня Совиетикэ
مازِرونی: شوروی
Napulitano: Aunione Sovieteca
Plattdüütsch: Sowjetunion
Nedersaksies: Sovjet-Unie
नेपाली: सोभियत संघ
Nederlands: Sovjet-Unie
norsk nynorsk: Sovjetunionen
Papiamentu: Union Sovietiko
پنجابی: سویت یونین
português: União Soviética
rumantsch: Uniun sovietica
русиньскый: СССР
davvisámegiella: Sovjetlihttu
srpskohrvatski / српскохрватски: Sovjetski Savez
Simple English: Soviet Union
slovenčina: Sovietsky zväz
slovenščina: Sovjetska zveza
Soomaaliga: Midowga Sofiyet
Seeltersk: Sowjetunion
Basa Sunda: Uni Soviét
svenska: Sovjetunionen
Tagalog: Unyong Sobyet
тыва дыл: ССРЭ
Tiếng Việt: Liên Xô
West-Vlams: Sovjet-Unie
walon: URSS
吴语: 苏联
Vahcuengh: Suhlienz
中文: 苏联
文言: 蘇聯
Bân-lâm-gú: So͘-liân
粵語: 蘇聯