Trinité-et-Tobago

République de Trinité-et-Tobago

Republic of Trinidad and Tobago

Drapeau
Drapeau de Trinité-et-Tobago.
Blason
Armoiries de Trinité-et-Tobago.
Description de l'image Trinidad and Tobago (orthographic projection).svg.
Devise nationale « Together we aspire, together we achieve » ("Même idéal, même ouvrage")
Hymne national Forged From The Love of Liberty ("Forgé de (par) l'amour de la liberté")
Administration
Forme de l'État République
Président de la République Anthony Carmona
Premier ministre Keith Rowley
Langues officielles Anglais
Capitale Port-d'Espagne

10° 39′ N, 61° 30′ O

Géographie
Plus grande ville Chaguanas
Superficie totale 5 130 km2
( classé 174e)
Superficie en eau Négligeable
Fuseau horaire UTC -4
Histoire
Indépendance Du Royaume-Uni
Date
Démographie
Gentilé Trinidadien
Population totale (2015) 1 222 363 hab.
( classé 151e)
Densité 240 hab./km2
Économie
PIB nominal ( 2014) 28,8 milliards de $ [1]
PIB (PPA) 43,4 milliards de $ [1]
PIB nominal par hab. ( 2013) 20 622 $ [2] (39e)
PIB (PPA) par hab. ( 2013) 30 197 $ [2] (35e)
IDH ( 2014) 0,766 (élevé  ; 64e)
Monnaie Dollar de Trinité-et-Tobago ( TTD​)
Divers
Code ISO 3166-1 TTO, TT​
Domaine Internet .tt
Indicatif téléphonique +1-868

Trinité-et-Tobago, en forme longue la République de Trinité-et-Tobago, en anglais : Republic of Trinidad and Tobago, est un État insulaire des Caraïbes situé dans la mer des Antilles, au large du Venezuela. Membre du Commonwealth, la langue officielle en est l’anglais. Sa capitale est Port-d'Espagne.

Trinité-et-Tobago est composée de deux îles distantes de 32 km l'une de l'autre : Trinité et Tobago dont Scarborough est le chef-lieu.

Histoire

700 ans avant l'arrivée de Christophe Colomb à Trinité, l’île était peuplée par les peuples Caraïbes ou Arawaks. Au moment de la colonisation par le royaume de Castille, on comptait 40 000 Amérindiens. Pour cette population, l’île de Trinité servait de transit entre l’ Amérique du Sud et les Caraïbes.

La colonisation

En 1498, lors de son troisième voyage, Christophe Colomb débarque sur l’île qu'il baptise Trinidad ( Trinité). En 1532, le royaume de Castille s’empare de l’île ; débute la période de la colonisation castillane. Les Français conquièrent Trinité en même temps que Tobago pendant la guerre de Hollande (1672 - 1678).

Le traité de Nimègue en 1678, entérine la possession de Trinité pour le roi Louis XIV aux dépens des Espagnols, comme celle de Tobago, aux dépens des Hollandais.

L’origine diverse de ses habitants donne naissance à une culture particulière à l’île, dont le carnaval est un élément essentiel. Deux langues y coexistent : le créole et le français, qui devient la langue véhiculaire. En effet, cette île est à prédominance française, la colonisation par les castillans étant trop ancienne. Ce phénomène va faire dire à Eric Eustace Williams, historien trinidadien et Premier ministre de son pays de 1962 à 1981 : « L’Espagne règne, mais la France gouverne [3]. »

En 1797, les îles Trinité et Tobago sont conquises par les Anglais auxquels elles sont officiellement attribuées en 1802 par la Paix d'Amiens, puis en 1815. Tobago fait partie de la Windward Islands Colony (la colonie des îles-du-Vent) jusqu’en 1899, où elle est rattachée à Trinité pour former une seule colonie, afin de lui apporter une plus grande stabilité financière. Tobago devient alors une annexe de l’île Trinité.

Le cacao criollo, introduit par les castillans en 1525, est décimé en 1727 [4] par des épidémies ( Phytophthora) amenant les planteurs des peuples originaires, dont c'était la seule exportation [5], à créer en 1757 un mélange avec l'autre variété, plus robuste, le forastero, pour créer le cacao trinitario. Cette innovation est soutenue en 1783 par l'arrivée d'immigrants français créoles, alors que l'île est encore très peu peuplée : seulement 2 813 habitants dont 2 082 sont des personnes natives Américaines, soit une proportion de trois quarts, connue dans aucune autre île de la Caraïbe [5]. Mais dès 1789, les personnes natives ne représentent plus que 11 % de la population.

Forte de sa réussite, la culture du cacao trinitario est introduite au Sri Lanka en 1834 et en 1880. Sa culture s'étend ensuite à Singapour, aux îles Fiji et Samoa, en Tanzanie, à Madagascar et à Java [6].

Dès 1830, Trinité-et-Tobago en était le troisième producteur au monde [4] après le Venezuela et l' Équateur. La pénurie de main d'œuvre sur les plantations fut compensée entre 1838 et 1917, par l'arrivée de 500 000 personnes natives d'Amérique dans la Caraïbe [7] dont une partie à Trinité-et-Tobago. Entre 1866 et 1870, sous l'administration du gouverneur Gordoen, l'île décida d'attribuer les « terres de la Couronne » à des petits planteurs, le plus souvent des personnes issues de l'esclavage, et les forêts de la plaine centrale devinrent des cacaoyères [8]. Près de 7 000 des 11 000 personnes esclaves avaient en effet quitté les plantations de leurs ex-maîtres [8].

Trinité-et-Tobago connut dans la foulée un « âge d'or du cacao » entre 1870 et 1930, année où sa production était de 30 000 tonnes, puis une chute [9], face à la montée en puissance des pays africains.

L’indépendance de l’île

En 1962, Trinité-et-Tobago devient un État indépendant. Le début des années 1970 marque pour cette île une période de grave crise économique et sociale. Le choc pétrolier de 1973 engendre une hausse rapide des revenus pétroliers du pays. Au début de l’année 1975, le taux de chômage atteint 17 % et celui de l’inflation 23 %.

En juillet 1990, le groupe islamique Jamaat al Muslimeen tente un coup d'État.

En 1976, le pays devient une république au sein du Commonwealth.

Dans les années 1990, l’île vit un essor économique grâce aux revenus du pétrole.

Other Languages
Alemannisch: Trinidad und Tobago
azərbaycanca: Trinidad və Tobaqo
žemaitėška: Trinidads ėr Tuobags
Bikol Central: Trinidad asin Tobago
беларуская: Трынідад і Табага
беларуская (тарашкевіца)‎: Трынідад і Табага
বিষ্ণুপ্রিয়া মণিপুরী: ত্রিনিদাদ বারো টোবাগো
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Trinidad gâe̤ng Tobago
qırımtatarca: Trinidad ve Tobago
dolnoserbski: Trinidad a Tobago
ދިވެހިބަސް: ޓުރިނިޑާޑް ޓޮބޭގޯ
estremeñu: Triniá i Tobagu
Nordfriisk: Trinidad an Tobago
गोंयची कोंकणी / Gõychi Konknni: त्रिनिदाद आणि टोबॅगो
客家語/Hak-kâ-ngî: Trinidad lâu Tobago
hornjoserbsce: Trinidad a Tobago
Kreyòl ayisyen: Trinidad ak Tobago
Bahasa Indonesia: Trinidad dan Tobago
Interlingue: Trinidad e Tobago
Qaraqalpaqsha: Trinidad ha'm Tobago
لۊری شومالی: تئرینیداد و توباگو
македонски: Тринидад и Тобаго
Bahasa Melayu: Trinidad dan Tobago
Plattdüütsch: Trinidad un Tobago
Nederlands: Trinidad en Tobago
norsk nynorsk: Trinidad og Tobago
Livvinkarjala: Trinidad da Tobago
Papiamentu: Trinidad i Tobago
Norfuk / Pitkern: Trinidad a' Tobago
Piemontèis: Trinidad e Tobago
português: Trindade e Tobago
Kinyarwanda: Tirinida na Tobago
srpskohrvatski / српскохрватски: Trinidad i Tobago
Simple English: Trinidad and Tobago
slovenčina: Trinidad a Tobago
slovenščina: Trinidad in Tobago
Gagana Samoa: Trindad ma Tobacco
српски / srpski: Тринидад и Тобаго
татарча/tatarça: Тринидад һәм Тобаго
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: ترىنىداد ۋە توباگو
українська: Тринідад і Тобаго
oʻzbekcha/ўзбекча: Trinidad va Tobago
vepsän kel’: Trinidad da Tobago
Tiếng Việt: Trinidad và Tobago
Bân-lâm-gú: Trinidad kap Tobago
粵語: 千里達