Totémisme

Maison et mât totémique autochtones de la côte Ouest, Colombie-Britannique, vers 1885

Le totémisme est une organisation clanique ou tribale fondée sur le principe du totem. "Un «totem» est un animal, un végétal, voire même un objet fabriqué qui est considéré non seulement comme le parrain du groupe ou de l'individu mais comme son père, son patron ou son frère: un clan se dit parent de l'ours, de l'araignée ou de l'aigle." (Anne Stamm).[1]

Description

La conception traditionnelle du totémisme par les anthropologues [1] associe plusieurs éléments :

  • Ancêtre : le totem est une espèce naturelle (un animal ou un végétal, parfois un phénomène naturel), présenté comme un ancêtre mythique ou un parent lointain de son groupe social (en général le clan, parfois la fratrie, la classe d'âge) ; cette espèce symbolique peut être représentée par un " totem", au sens d'objet rituel sculpté, peint, façonné.
  • Éponyme : souvent cet "ancêtre" donne son nom au clan. Les cinq principaux totems des Ojibwé étaient la grue cendrée, le Poisson-chat, le huard, l' ours et la martre.
  • Homologie ou classification : le totem est une façon d'établir des corrélations entre, d'un côté, les végétaux ou les animaux, et, de l'autre, les groupes humains sociaux. Le terme "totem" sert parfois, chez les Ojibwé, à énoncer son appartenance clanique : makwa nindotem, "l'ours est mon clan" ; il s'agit en fait d'une formule abréviative qui recouvre la signification suivante : "Je suis apparenté avec celui qui appartient au clan dont l'éponyme est l'ours, donc j'appartiens à ce clan" [2].
  • Religion : le totem est sacré, on ne le consomme pas, on le respecte, on le craint, le totem est présenté comme le fondement des institutions, un modèle de comportement, une exigence d'organisation.
  • Parenté, exogamie : le totem organise les alliances et les systèmes de parenté, la plupart du temps, obligation est faite de choisir son conjoint en dehors du clan qui a le même totem ; l'exogamie totémique exige que les épouses soient d’un clan (par ex. l'Ours) et les époux forcément d’un autre (par ex. la Martre).

Cela dit, ces éléments ne font pas bloc, en particulier on peut détacher l'exogamie : il existe des clans totémiques endogames. Le point le plus important est la définition du totem comme apparentement ou amitié entre une espèce naturelle et un groupe humain, en même temps que la définition du totémisme comme organisation sociale du clan (groupe exogame dont les membres se réclament d'un ancêtre commun, en vertu d'un mode de filiation exclusif).

Il faut distinguer le totémisme de la possession d'un esprit tutélaire, phénomène répandu chez les Nord-Amérindiens. Les Arabes étaient des sociétés qui adoptent le totémisme dans certains animaux [3].

Other Languages
العربية: طوطمية
azərbaycanca: Totemizm
беларуская: Татэмізм
беларуская (тарашкевіца)‎: Татэмізм
বাংলা: টোটেমবাদ
català: Totemisme
čeština: Totemismus
Deutsch: Totemismus
English: Totemism
Esperanto: Totemismo
español: Totemismo
eesti: Totemism
euskara: Totemismo
suomi: Totemismi
Frysk: Toatemisme
हिन्दी: टोटम प्रथा
hrvatski: Totemizam
Հայերեն: Տոտեմիզմ
Bahasa Indonesia: Totemisme
italiano: Totemismo
ქართული: ტოტემიზმი
한국어: 토테미즘
Кыргызча: Тотемизм
олык марий: Тотемизм
മലയാളം: ജന്തുപൂജ
Nederlands: Totemisme
русский: Тотемизм
srpskohrvatski / српскохрватски: Totemizam
Simple English: Totemism
slovenčina: Totemizmus
svenska: Totemism
Türkçe: Totemizm
татарча/tatarça: Тотемизм
українська: Тотемізм
oʻzbekcha/ўзбекча: Totemizm
Tiếng Việt: Tô-tem giáo