Toponymie française

Article général Pour un article plus général, voir Toponymie.

La toponymie française est l’étude des origines des noms de lieux en France.

La toponymie a toujours intéressé les érudits. À l'origine d'interprétations souvent douteuses ou fantaisistes (suivant les règles d'une étymologie populaire), elle n'a acquis son caractère scientifique que dans la seconde moitié du e siècle.

L'étude de la normalisation des noms de lieux, dans le monde, en langue française fait l'objet de la section normalisation de l'article toponymie.

Historique

En France, la question du recueil et de la notation de la toponymie s'est posée dès l'établissement de la carte de Cassini au e siècle. Lors de la mise en œuvre de cette carte, les opérateurs avaient dressé des listes de noms de lieux, pour la moitié des 182 feuilles seulement [1].

Une étape importante a été la réalisation de dictionnaires topographiques pour chaque département, projet mis en place dans les années 1870, qui a abouti pour une trentaine de départements. Chaque toponyme y est présenté avec un maximum de détails sur son évolution au fil des siècles, à partir de sa première mention dans les textes les plus anciens, généralement médiévaux.

Même si certains ont étudié le sujet avant lui, Auguste Longnon est considéré comme le fondateur en France d'une toponymie véritablement méthodique et systématique, avec son ouvrage Noms de lieux de la France, paru en 1920. Par la suite, d'autres chercheurs ont développé les travaux de Longnon, notamment Albert Dauzat, Charles Rostaing, Ernest Nègre et Marcel Baudot.

Aujourd'hui, plusieurs spécialistes continuent d'approfondir les recherches toponymiques ( Marie-Thérèse Morlet, Marianne Mulon, Paul Fabre, Stéphane Gendron, Michel Morvan, Michel Roblin, etc.).

Other Languages