Titre honorifique dans l'Égypte antique

Dignitaire
E17A1
sȝb
Dignitaire
S29D42V28E31A1
sˁḥ

Parmi les titres honorifiques utilisés dans l'Égypte antique, on trouve souvent celui de sȝb ou sˁḥ[1], c'est-à-dire dignitaire, mais d'un rang inconnu. Toutefois, il est souvent observé que même de hauts fonctionnaires, à titre posthume, portent seulement ce titre, signifiant alors la supériorité, mais généralement il est en préfixe d'autres, tels que :

O16E17G47A1
tȝyty-sȝb-ṯȝty, titre du vizir à l'Ancien Empire,
E17K2
N36
gouverneur de province[2],[3]
E17S29
chef de la justice,
E17Y3A1
chef des scribes,
E17F20Y3Y1
Z2
directeur des documents.

Parmi les titres connus par des inscriptions relevées dans leur sépulture[4], on trouve les fonctions occupées de leur vivant :

Supérieur des gardiens de sceaux
F20
S19
G1X1D44
A1
  • dans les nomes :
    • régisseur de la « ville du Sud » (Thèbes),
    • maire de Memphis,
    • directeur d'entrepôt,
    • directeur des champs,
    • directeur des scribes des champs,
  • etc.
  • notes

Notes

  1. Écrit sˁḥ, c'est plutôt réservé aux défunts,
    d'ailleurs « momie » se dit également sˁḥ :
    O34
    D42
    V28 A53
  2. P.E. Newberry, El Bersheh I,7,2 ;
    ib. 14,10 avec comme déterminatif :
    A50
  3. Dans le Conte de Sinouhé, R1 :
    E17 D36
    I9
    U7
    D36
    N36
    Z4
  4. La majorité de ces sépultures sont dans la vallée des nobles sur la rive ouest du Nil face à Louxor.
Other Languages