Thionville

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thionville (homonymie).
Thionville
Place Anne Grommerch et ses arcades.
Place Anne Grommerch et ses arcades.
Blason de Thionville
Blason
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France  France
Région Grand Est
Département Moselle ( sous-préfecture)
Arrondissement Thionville ( chef-lieu)
Canton Thionville
Yutz (pour Garche & Kœking)
Intercommunalité Communauté d'agglomération Portes de France-Thionville
Maire
Mandat
Pierre Cuny
2016-2020
Code postal 57100
Code commune 57672
Démographie
Gentilé Thionvillois, Thionvilloise
Population
municipale
41 083 hab. (2014en diminution de -1.16 % par rapport à 2009)
Densité 824 hab./km2
Population
aire urbaine
157 493 hab.
Géographie
Coordonnées 49° 21′ 32″ nord, 6° 10′ 09″ est
Altitude Min. 147 m – Max. 423 m
Superficie 49,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Thionville

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Thionville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thionville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thionville
Liens
Site web thionville.fr

Thionville (Diddenuewen en francique luxembourgeoisPrononciation du titre dans sa version originale  Écouter, Diedenhofen en allemand Prononciation du titre dans sa version originale  Écouter) est une commune française située dans le département de la Moselle en région Grand Est. Ses habitants sont appelés les Thionvillois et sont au nombre de 41 083 en 2014. La ville est, de par ce fait, la seconde du département en terme de population.

Sous-préfecture départementale et siège de Communauté d'agglomération, Thionville se trouve culturellement en Lorraine et plus précisément en pays thionvillois.

Mentionnée pour la première fois dans une chronique de 753, cette cité lotharingienne fut rattachée à la Francie orientale en 870 [1] ; puis au Xe siècle, au comté puis duché de Luxembourg, dont elle fut une des principales villes, notamment en tant que chef-lieu de prévôté. Elle devint ensuite française en 1659 par le Traité des Pyrénées.

Ancienne cité sidérurgique au nord du sillon mosellan, elle tire désormais profit de sa proximité avec le grand-duché de Luxembourg.

Géographie

La ville de Thionville est située sur la rivière de la Moselle, dans une plaine à l’est des côtes de Moselle, à mi-chemin entre Metz, située 31 kilomètres au sud ; et Luxembourg, sise 30 kilomètres au nord. La commune possède une enclave le long de la Moselle, entre les communes de Hettange-Grande, Manom, Basse-Ham et Cattenom : celle-ci correspond aux anciennes communes de Garche et de Kœking, rattachées à Thionville en 1970.

Quartiers

  • Le Centre Ville, cœur historique de la ville avec les anciennes maisons seigneuriales entourant l’ hôtel de ville, sa Tour aux Puces (musée), son Beffroi, l' église Saint-Maximin et quelques demeures du XVIIIe siècle qui ont survécu aux incendies du siège de 1870. Une bonne partie de ce quartier a été rendu piétonnier.
  • La Côte des Roses (anciennement Rosenberg), quartier populaire du nord-ouest de la ville classé Zone Urbaine Sensible (ZUS). Ses grandes tours et barres HLM voisinent avec le pôle thionvillois du centre hospitalier régional de Metz-Thionville.
  • Les Basses-Terres (anciennement Niederfeld), quartier populaire situé au nord de la ville. Plus petit que la Côte des Roses.
  • Guentrange (haute et basse, ancien hameau), ancien village de vignerons construit sur le flanc des coteaux dominant l’ouest de Thionville et où fut aménagé entre 1900 et 1914 par les Allemands, le fort de Guentrange. C’est ici que l’on situe généralement le quartier résidentiel de la ville. Appelé Gentringen pendant l'occupation allemande.
  • La Briquerie ( lb: d’Brickréi) organisé autour d’une ancienne route reliant le centre-ville au village de Guentrange et occupant pour une bonne part le site d’une ancienne fabrique de briques. Un lycée à vocation technique y accueille un nombre important d’élèves (plus de mille en associant le lycée technique et le lycée professionnel). Quelques ensembles locatifs y ont poussé au début des années 1970 du XXe siècle.
  • Le Val Marie ( lb: Mariendall), à l’ouest, au pied de Guentrange, à proximité du complexe sportif du stade de Guentrange. Un ancien lotissement bordant la Route des Romains a d’abord vu se créer quatre lotissements destinés aux personnels de la Centrale nucléaire voisine de Cattenom avant qu’une extension plus importante ne s’y produise, mêlant habitations et établissements publics (caserne des pompiers, hôpital Le Kem, pôle de la chambre des métiers de la Moselle).
  • Saint-Pierre, au sud-ouest, en direction de Longwy, repérable par son église et ses six tours hexagonales HLM. Renommé St. Peter pendant l'occupation allemande.
  • La Milliaire (anciennement Steinwiese), à l’ouest, près du quartier Saint-Pierre, où une ancienne zone pavillonnaire dévolue aux cadres et à la maîtrise de la sidérurgie locale a vu la construction d’un collège et d’un ensemble de six immeubles HLM.
  • Beauregard, (ancien hameau) au sud, comprenant de nombreux pavillons résidentiels, mais aussi de grands ensembles (Medoc) bâtis dans les années 1960 pour accueillir les sidérurgistes et leurs familles. Appelé Burggarten pendant l'occupation allemande.
  • Saint-François, au nord et proche du centre-ville, composé de pavillons, de quelques tours (Charlemagne et Roland) siège de cimetières et d’une Nécropole nationale. Renommé St. Franz pendant l'occupation allemande.
  • La Malgrange, (ancien hameau) au nord, un peu plus «à la campagne», avec un stade, un lycée, quelques petits immeubles et des maisons individuelles. Il s'est appelé Malgringen sous l'occupation allemande.
  • Le Linkling, zone industrielle et commerciale aménagée à partir de 1971 au sud ouest de la ville. De nombreuses anciennes entreprises installées en ville y ont été transférées, un Centre commercial de conception originale fut implanté : « le » GERIC (Groupement Économique Régional d'Intérêt Commercial). Cette Zone s’est plus récemment étendue aux Linkling 2 et 3.

Annexes

Les anciennes communes suivantes ont été rattachées à celle de Thionville et en font désormais partie intégrante :

Communes limitrophes

Algrange, Angevillers, Basse-Ham, Entrange, Escherange, Cattenom, Hayange, Hettange-Grande, Florange, Illange, Manom, Nilvange, Terville et Yutz.

Voies de communication et transports

Thionville est desservie par le réseau Citéline et par le réseau interurbain de la Moselle (Tim).

En 2013, le maire annonce la création d'un réseau de deux lignes de bus à haut niveau de service d'ici 2018. D'une longueur de 25 km, le tronçon commun passera devant la gare SNCF de la ville [5].

Other Languages
Alemannisch: Diedenhofen
تۆرکجه: تیون‌ویل
български: Тионвил
brezhoneg: Thionville
català: Thionville
Cebuano: Thionville
dansk: Thionville
Deutsch: Thionville
English: Thionville
Esperanto: Thionville
español: Thionville
euskara: Thionville
فارسی: تیون‌ویل
suomi: Thionville
magyar: Thionville
italiano: Thionville
қазақша: Тьйонвиль
한국어: 티옹빌
Lëtzebuergesch: Diddenuewen
Bahasa Melayu: Thionville
مازِرونی: تیون ویل
Nederlands: Thionville
norsk nynorsk: Thionville
norsk: Thionville
occitan: Thionville
Pälzisch: Thionville
polski: Thionville
Piemontèis: Thionville
português: Thionville
română: Thionville
русский: Тьонвиль
Scots: Thionville
srpskohrvatski / српскохрватски: Thionville
Simple English: Thionville
slovenčina: Thionville
slovenščina: Thionville
српски / srpski: Тионвил
svenska: Thionville
Kiswahili: Thionville
ślůnski: Thionville
українська: Тьйонвіль
oʻzbekcha/ўзбекча: Thionville
Tiếng Việt: Thionville
Volapük: Thionville
Winaray: Thionville
中文: 蒂永维勒
Bân-lâm-gú: Thionville