Thierry Carcenac

Thierry Carcenac
Fonctions
Sénateur du Tarn
En fonction depuis le
(3 ans et 21 jours)
Élection 28 septembre 2014
Groupe politique SOC
Député de la 2e circonscription du Tarn

(15 ans et 7 jours)
Élection 1er juin 1997
Réélection 16 juin 2002
17 juin 2007
Législature XIe, XIIe et XIIIe
Groupe politique SOC (1997-2007)
SRC (2007-2012)
Prédécesseur Philippe Bonnecarrère
Successeur Jacques Valax
Président du Conseil général puis départemental du Tarn

(26 ans, 6 mois et 24 jours)
Réélection
Prédécesseur Jacques Durand
Successeur Christophe Ramond
Conseiller départemental du Tarn
élu dans le canton d'Albi-4
En fonction depuis le
(2 ans, 6 mois et 20 jours)
Avec Élisabeth Claverie
Élection 29 mars 2015
Prédécesseur Canton créé
Conseiller général du Tarn
élu dans le canton d'Albi-Nord-Est

(36 ans et 6 jours)
Prédécesseur André Raust
Successeur Canton supprimé
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Lescure-d'Albigeois ( Tarn)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Profession Directeur divisionnaire des impôts

Thierry Carcenac, né le à Lescure-d'Albigeois ( Tarn), est un homme politique français. Membre du Parti socialiste, il est sénateur et ancien président du conseil départemental du Tarn (1991-2017).

Biographie

D’origine modeste [1], inspecteur des impôts, Thierry Carcenac est élu en 1976 conseiller municipal de Lescure-d'Albigeois puis élu, dans le canton d'Albi-Nord-Est [2], conseiller général en 1979 [3] avant de devenir premier adjoint au maire de sa commune en 1983 [1]. Dans les années 1980 et 1990, Thierry Carcenac est chargé de mission auprès de plusieurs ministres ( Édith Cresson, Michel Charasse, Martin Malvy) [3]. En 1991, à la mort de Jacques Durand, il lui succède à la présidence du conseil général du Tarn [1]. Parallèlement à ces fonctions d’élu local, Thierry Carcenac est député de 1997 à 2012 [3] puis sénateur à partir de 2014. Au cours de sa campagne pour les élections sénatoriales, il défend la construction du barrage de Sivens [3] dont il est l’un des principaux promoteurs en tant que président du conseil général.

Banderole anti-Carcenac à la ZAD du Testet.

Lorsque dans la nuit du 25 au , un opposant au projet de barrage, Rémi Fraisse, 21 ans, est tué sur le site par une grenade projetée par un gendarme, Thierry Carcenac déclare à propos de la mort du jeune homme : « Mourir pour des idées, c’est une chose, mais c’est quand même relativement stupide et bête » [4], [3].

En mars 2015, il est élu conseiller départemental du canton d'Albi-4 [5], [6] en tandem avec Élisabeth Claverie [7], [8], [9]. À l'issue du deuxième tour des élections départementales qui a vu sa majorité arriver en tête (13 cantons sur 23), Thierry Carcenac est réélu à la tête du département du Tarn le 2 avril suivant [10]. Le président sortant obtient 28 voix. Philippe Folliot ( UDI), également candidat à la présidence, recueille 18 voix.

Mandats en cours

  • Président de la SAEM - Société Anonyme d’Économie Mixte E-KIWI depuis 2015.
  • Conseiller départemental du Tarn, élu dans le canton d'Albi-4 depuis le 2 avril 2015.
  • Sénateur du Tarn depuis le 1er octobre 2014.

Mandats antérieurs

Other Languages