Théorie de la musique occidentale

La théorie de la musique occidentale est une branche de la musicologie qui a pour objet la description du fonctionnement de la musique occidentale, ainsi que du système de notation qui lui est associé, le solfège. Elle étudie en particulier la musique classique et son système tonal, ce qui correspond à une période allant de la fin de la Renaissance au début du XXe siècle, mais elle envisage aussi les origines lointaines au Moyen Âge et les développements qui accompagnent la dissolution de la tonalité au XXe siècle et au XXIe : à ce titre, elle traite notamment de musique sérielle, de jazz, de musiques populaires, etc.

Caractéristiques

Rythme

Comparé à d'autres systèmes musicaux, le système rythmique de la musique occidentale peut paraître singulièrement pauvre : durées proportionnelles des sons et des silences, égalité des temps, des parties de temps et des mesures, etc. Ce principe de proportionnalité rythmique a été rendu nécessaire, dès le Moyen Âge, par la polyphonie: il était indispensable que les voix puissent se coordonner rythmiquement entre elles. Dans d'autres musiques, cette nécessité est moindre : dans l' hétérophonie en particulier, où les voix peuvent être légèrement décalées, la proportion exacte des rythmes n'est pas nécessaire.

Mélodie

Le système mélodique n'a cessé d'aller vers une simplification toujours plus prononcée : au XVIIIe siècle, l' échelle chromatique au tempérament égal, composée de 12 demi-tons égaux et de 12 degrés, a fini par se généraliser et supplanter les échelles et gammes héritées des modes médiévaux, et au-delà, du système musical de la Grèce antique.

Harmonie

Le système harmonique constitue l'une des principales particularités de la musique occidentale. Le mot « harmonie » ici, doit être entendu au sens large, incluant aussi bien le contrepoint — système exclusivement employé du XIIe au XVIe siècle — que l' harmonie classique — système qui lui a progressivement succédé à partir du XVIIIe siècle. Ce système harmonique régit la simultanéité délibérée des sons, et met en œuvre les notions de consonance et de dissonance. Contrepoint aussi bien qu'harmonie tonale exigent une planification : s'il est toujours possible d'improviser rythmiquement ou mélodiquement, en revanche, aussitôt qu'émerge une pensée harmonique, on ne peut éviter de recourir à la partition. Par ailleurs, ce système harmonique n'est viable qu'au prix de la simplification des systèmes rythmique et mélodique.

Notation

Article détaillé : Solfège.

Le solfège est le système de notation né des exigences de la polyphonie médiévale aux alentours du XIe siècle. Il affirme la notion de « musique composée » par opposition à la «  musique improvisée ». Le plus souvent, la musique occidentale met en jeu un compositeur, une partition et un interprète. Les moments d'improvisation sont rigoureusement délimités et règlementés par la tradition — cadences, préludes, récitatifs.


Other Languages
کوردیی ناوەندی: تیۆری مۆسیقا
čeština: Hudební teorie
dansk: Musikteori
Deutsch: Musiktheorie
English: Music theory
Esperanto: Muzikteorio
español: Teoría musical
hrvatski: Teorija glazbe
magyar: Zeneelmélet
Bahasa Indonesia: Teori musik
íslenska: Tónfræði
italiano: Teoria musicale
日本語: 音楽理論
한국어: 음악 이론
Nederlands: Muziektheorie
norsk bokmål: Musikkteori
português: Teoria musical
sicilianu: Tiurìa musicali
srpskohrvatski / српскохрватски: Teorija muzike
Simple English: Music theory
српски / srpski: Теорија музике
svenska: Musikteori
Türkçe: Müzik kuramı
українська: Теорія музики
Tiếng Việt: Lý thuyết âm nhạc
中文: 音樂理論