Texte bidirectionnel

Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.

Certains systèmes d’écritures, tels que l’ alphabet arabe et hébreu, s’écrivent de droite à gauche (Right-To-Left, RTL, en anglais). Dans ce cas, le texte commence du côté droit de la page et se termine du côté gauche, au contraire du sens d’écriture conventionnel de gauche à droite (Left-To-Right, LTR) des langues utilisant l’ alphabet latin (telles que le français). Lorsqu’un texte LTR est mélangé avec un texte RTL dans le même paragraphe, chaque type de texte doit être écrit dans son propre sens, phénomène connu sous le nom de texte bidirectionnel.

Systèmes d’écriture

Cela peut devenir relativement complexe, lorsque plusieurs niveaux de citations sont utilisés. La plupart des systèmes d’écriture originaires de Moyen-Orient sont de cette nature. Par exemple, le nom hébreu Sarah (שרה) doit être épelé shin (ש), resh (ר), heh (ה) de droite à gauche.

Très peu d’ écritures peuvent être écrites dans les deux sens. C’était le cas des hiéroglyphes égyptiens, où l’on employait un hiéroglyphe « tête », orientée dans le sens de lecture, marquant le début d’une ligne, et un hiéroglyphe « queue » pour marquer la fin. L’orientation des hiéroglyphes renseigne sur le sens de lecture : les figures (par exemple les oiseaux) « regardent » en effet vers le début de la ligne.

Certaines inscriptions grecques, touaregs, et runiques hongroises ont utilisé un système original, appelé boustrophédon, dans lequel le sens de lecture est inversé à chaque ligne.