Tamoul

Example.of.complex.text.rendering.svg Cette page contient des caractères d' alphasyllabaires indiens. En cas de problème, consultez Aide:Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la langue tamoule. Pour le peuple tamoul, voir Tamouls.
Tamoul
தமிழ் (tamil)
Pays Drapeau du Sri Lanka  Sri Lanka, Drapeau de Singapour  Singapour, Drapeau de la Malaisie  Malaisie, Drapeau de la Birmanie  Birmanie, Drapeau de la Thaïlande  Thaïlande, Drapeau de Maurice  Maurice, Drapeau de l'Australie  Australie, Drapeau de l'Inde  Inde
Nombre de locuteurs 80 millions
Typologie SOV, morique
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Drapeau du Sri Lanka  Sri Lanka, Drapeau de Singapour  Singapour
Codes de langue
ISO 639-1 ta
ISO 639-2 tam
ISO 639-3 tam
IETF ta
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte en français) மனிதப் பிறவியினர் சகலரும் சுதந்திரமாகவே பிறக்கின்றனர்; அவர்கள் மதிப்பிலும் உரிமைகளிலும் சமமானவர்கள். அவர்கள் நியாயத்தையும் மனசாட்சியையும் இயற்பண்பாகப் பெற்றவர்கள். அவர்கள் ஒருவருடனொருவர் சகோதர உணர்வுப் பாங்கில் நடந்துகொள்ளல் வேண்டும்.
Répartition (en rouge) des locuteurs natifs du tamoul

Le tamoul ou tamil (தமிழ் (tamiḻ) est une langue dravidienne et la langue des Tamouls. Elle est parlée dans l'État du Tamil Nadu, le territoire de Pondichéry et l' Inde du sud [1]. Il est également langue officielle à Singapour et au Sri lanka est parlé à travers la diaspora tamoule aux Fidji, en Malaisie, en Birmanie, en Afrique du Sud, à l' île Maurice, à l'Ile de La Réunion, mais aussi en Europe, en Amérique du Nord et en Océanie (notamment en Australie). Le nombre total de locuteurs est évalué à 74 millions, d'après l'édition de 1999 du World Almanac, dont 61 millions en Inde.

Le tamoul appartient à la famille des langues dravidiennes. Il s'écrit au moyen d'un alphasyllabaire dérivé du grantha, provenant lui-même de la brahmi [2]. La langue comprend cependant de nombreux dialectes assez éloignés les uns des autres.

Dialectes

Étant donné le faible taux d'alphabétisation qui régna en Inde durant plusieurs siècles, il existe une grande divergence entre la langue tamoule écrite (centamil) et la langue parlée (koduntamil). De même, l'apprentissage se faisant plus de bouche à oreille qu'à partir des livres scolaires, il n'est pas rare que la prononciation d'un mot varie d'un village à l'autre, voire qu'elle n'ait plus rien à voir avec le mot écrit…

D'une façon plus générale, il existe un tamoul littéraire, utilisé dans les journaux, les livres, etc., qui respecte des règles strictes d'orthographe, de grammaire et de syntaxe ; et un tamoul populaire, utilisé à l'oral ou dans les médias ; une telle situation peut être qualifiée de diglossie. Le tamoul populaire est extrêmement variable d'un pays à l'autre, d'une région à l'autre, voire d'un village à l'autre : même un locuteur maîtrisant le tamoul littéraire, c'est-à-dire officiel, peut ne rien comprendre à cette langue, qui utilise en abondance des noms étrangers (lugéj : bagage, de l'anglais luggage, zanti : gentil, du français…) souvent adaptés à la prononciation de la langue. Ceci s'explique par le fait qu'une communauté tamoule importante réside dans des pays étrangers, la population vivant dans ces pays mélangeant le tamoul avec la langue parlée dans le pays. Le tamil parlé en Inde est un tamil plus éloigné du tamil littéraire, car davantage confronté à d'autres langues (autres langues indiennes, anglais...) ; le tamil parlé au Sri Lanka est plus littéraire et plus préservé par ses locuteurs, car vecteur de l'identité même des Tamils de l'île, contre la langue cinghalaise notamment.

Depuis le début du XXe siècle, les grammairiens tamouls tentent de rapprocher la langue écrite de la langue parlée, tout en conservant les particularités de cette écriture très ancienne.