Tachi

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le sabre japonais. Pour la langue amérindienne, voir tachi (langue).
Tachi forgé en 1997, copie d'un sabre de la fin de l'ère Heian du XIe siècle.

Le tachi (太刀) est un sabre possédant une lame courbe d'environ 70 cm, précurseur du sabre japonais classique. C'est principalement une arme de cavalerie.

Caractéristiques

Il diffère du katana par plusieurs caractéristiques :

  • à la différence du katana (porté tranchant vers le haut dans l' obi), il se porte suspendu tranchant vers le bas ;
  • le fourreau du tachi est souvent de métal, et comporte parfois un tressage (similaire a ceux des tsuka de katana). Cette tresse permet au fourreau de ne pas s'endommager malgré les frottements et chocs contre la selle ;
  • la tsuka est souvent dépourvu de tressage, elle est en revanche intégralement recouverte de same (peau de raie). Elle comporte parfois une courroie de cuir au niveau de la kashira ( dragonne) ;
  • il possède une garde encore proche de celles des sabres mongols et chinois, héritière de la première génération de lame japonaise (droite et à double tranchant). Les tsubas n'apparaissent qu'au déclin du tachi, en faveur du katana ;
  • le point de plus forte courbure de la lame se situe dans son premier tiers (sur un katana, il se situe au milieu), cette forme rend le dégainage plus facile. La courbure est plus importante que sur les sabres modernes.

Le terme tachi provient probablement du verbe tachikiru signifiant « couper en deux ». Il apparaît pour la première fois dans le Tôdai-ji kemmotsuchô (registre des objets possédés par l'Empereur). La combinaison de kanji peut se traduire par :

  • « épée longue », dans le cas d'un sabre long (« 刀 » désigne le sabre ou l'épée, et « 大 » est un homme « 人 » aux bras levés et signifie grand ou large), ou bien
  • « épée horizontale » pour un sabre court.

D'un point de vue purement métallurgique, les anciens Tachi ne peuvent rivaliser de qualité avec celle des lames futures.

Cela est dû au fait que les sabres japonais soient fais en Tamahagane, à base de Satetsu (sables de fer), moins pur, avec une teneur en carbone inférieure à celle de l'acier eurasiatique et de l'acier moderne. Nonobstant, il est important de noter qu'en dépit de cette impureté, les lames traditionnelles en Tamahagane ont un comportement de coupe largement supérieur aux lames contemporaines d'Asie et d'Europe. En outre, la plupart des répliques modernes ont un piètre tranchant ou encore le fil n'encaisse pas suffisamment bien les coups pour être crédible sur le champ de bataille... ce qui en fait des épées inférieures aux Kōtō.

En outre, il existe un consensus virtuellement unanime parmi les Connaisseurs, experts, amateurs éclairés et forgerons japonais, sur le fait que la qualité du travail de l'artisan d'époque Kōtō est très largement supérieur à celle des lames plus récentes, en particulier les lames Shintō et Shōwa-tō. En effet, la brève Renaissance de l'époque Shinshintō mit un terme à la lamentable paupérisation et au déclin du savoir faire caractérisant l'immense majorité des forgerons de l'époque Shintō, par une étude approfondie et une imitation des antiques chefs-d'œuvre Kōtō. Et malgré leur échec, les très grandes œuvres Shinshintō sont considérées comme largement supérieures aux Shintō à tous points de vue.

Il ne reste que peu de lames de cette période, et la plupart ayant été entreposées dans des conditions relativement mauvaises, elles sont aujourd'hui dans un état qui ne nous permet pas leur juste appréciation. Cependant, ces lames restent d'une importance historique non négligeable et sont exposées dans de nombreux musées à cet effet.

Other Languages
asturianu: Tachi
català: Tachi
čeština: Tači
Deutsch: Tachi
English: Tachi
español: Tachi
suomi: Tachi
hrvatski: Tachi (mač)
Bahasa Indonesia: Tachi
italiano: Tachi
日本語: 太刀
lietuvių: Tači
Nederlands: Tachi (wapen)
polski: Tachi
português: Tachi
русский: Тати (меч)
Simple English: Tachi
slovenščina: Tachi
svenska: Tachi
Türkçe: Taçi
українська: Тачі
Tiếng Việt: Tachi
中文: 太刀