Télé poubelle

L'expression télé poubelle (en anglais Trash TV ou Tabloid talk show  (en) ; en espagnol Telebasura  (en) [N 1]) est un terme péjoratif et familier désignant l'ensemble des programmes télévisés jugés comme ayant une valeur culturelle moindre ou nulle par rapport à l'ensemble des émissions télévisuelles proposées.

L'objectif principal d'un programme dit de « télé poubelle » est de faire de l' audimat à tout prix en jouant du parfum de scandale ou en proposant des sujets racoleurs, spectaculaires et sensationnels, à base d'instincts primitifs, de réactions archaïques et de vulgarité profuse ( Talk-shows, Reality shows, jeux ou reportages, etc.).

La télé poubelle est une télévision sans ambition pédagogique ou artistique, essentiellement destinée à attirer et maintenir le téléspectateur sur du contenu publicitaire (spots de pub). Sur le plan marketing, son cœur de cible est la ménagère de moins de 50 ans [1].

Historique

Généralement, les produits qui sont issus de la télé poubelle sont simplistes, démoralisateurs, scandaleux, ignares ou douteux sur le plan idéologique, n’hésitant pas à s'appuyer sur le cliché, le raccourci et la caricature [2].

Ils annihilent toute faculté critique ou intellectuelle chez le téléspectateur et répandent la doxa [1]. Lorsqu'ils sont immoraux et violents, ils peuvent être considérés comme les héritiers des jeux de la Rome antique et un facteur de régression culturelle lorsqu'ils occupent l'essentiel du paysage audiovisuel. Ils sont également parfois accusés d'abrutir les masses à long terme [3], [4].

On date l'apparition de la télé poubelle, en France, au début des années 1980 lorsque débute la libéralisation des médias : dépendantes des recettes tirées de l'achat d'espace publicitaire par les annonceurs, les chaînes se livrent à une course effrénée à l'audience et s'emparent, de manière mercantile, du domaine de l'intimité, de la vie privée et de l'image spectaculaire [1].

En 2010, une polémique éclate dans les médias français à la suite de la diffusion, sur France 2, du documentaire Le Jeu de la mort, test scientifique déguisé en jeu télévisé inspiré des concepts de la télé poubelle [5] où des candidats croient infliger des décharges électriques à un concurrent [6]. Cette expérience, inspirée de l’ expérience de Milgram, menée par des chercheurs en psychologie, a pour but de démontrer la soumission de nos esprits et de nos actes au pouvoir du petit écran [6]. La diffusion du programme relance le débat, au sein de l' intelligentsia, sur l'objectif véritable de ce type d'émissions et de ses effets dévastateurs sur le public, rappelant au passage les propos controversés de Patrick Lelay, ex-PDG du groupe TF1 qui avait affirmé, lors d'un entretien en 2004, que son but en tant que dirigeant de chaîne était de « vendre du temps de cerveau disponible à la publicité. » [1].

Article connexe : Temps de cerveau disponible.

Pour le philosophe Bernard Stiegler, ces programmes font appel aux pulsions que l'éducation tend à bloquer, détourner ou à transformer en action positive [1]. Selon son analyse, l'importance qui leur est accordée vient de la place plus globale qu'occupe la télévision dans la vie de chaque individu et de son interactivité qui lui a permis, plus que tout autre médium, de capter l'attention et de stimuler les sens en permanence. En conséquence, elle se serait substituée à la vie intime et aux structures sociales traditionnelles telles que l'école, la religion, la nation, la politique, etc. [1]

Other Languages
català: Telebrossa
español: Telebasura
Nederlands: Telebasura
português: Telebasura