Système d'écriture

Carte légendée des systèmes d'écriture dans le monde.

Un système d’écriture est un ensemble organisé et plus ou moins standardisé de signes d' écriture permettant la communication des idées.

En général, il s'agit de la transcription de la parole énoncée dans une langue parlée : on parle alors de glottographie [N 1]. Il existe cependant des systèmes transmettant des idées sans l'intermédiaire direct de la parole : on parle alors de sémasiographie [1], que tous les spécialistes ne s'accordent cependant pas à considérer comme de véritables systèmes d'écriture ; on parle donc également de pré-écriture ou de proto-écriture. Dans le cas d'un système de signes conçu pour permettre la communication universelle de concepts au-delà de la barrière des langues, on parle spécifiquement de pasigraphie.

Alors que l'écriture et la parole sont utiles pour transmettre un message, l'écriture se différencie comme étant aussi une forme de trace et de transfert de l' information [2]. Le processus d' encodage et de décodage de systèmes d'écriture implique une compréhension partagée des scripteurs et des lecteurs quant à la signification de l'ensemble des symboles ou caractères utilisés pour écrire. L'écriture est généralement tracée sur un média durable, comme le papier ou un appareil électronique, bien que des méthodes non durables puissent aussi être utilisées, comme l'écriture sur un appareil d'affichage, sur le sable ou dans le ciel.

Les principaux attributs des systèmes d'écriture peuvent se placer dans de larges catégories telles que les alphabets, les syllabaires ou les logogrammes. Tout système particulier peut avoir des attributs de plus d'une des catégories. Dans la catégorie alphabétique, il y a un ensemble standard de lettres (des symboles de base ou graphèmes) représentant des consonnes ou des voyelles qui encodent selon le principe général que les lettres (ou groupes de lettres) représentent des phonèmes. Dans un syllabaire, chaque symbole est lié à une syllabe ou une more. Dans une logographie, chaque caractère représente un mot, un morphème ou éventuellement une autre unité sémantique. D'autres catégories incluent les abjads, qui se différencient des alphabets en ceci que les voyelles ne sont pas indiquées, et les abugidas ou alphasyllabaires, dont chaque caractère représente un appariement consonne-voyelle. Les alphabets utilisent typiquement un ensemble de vingt à trente-cinq symboles pour écrire entièrement un langage, tandis que les syllabaires en ont quatre-vingt à cent et que les logographies peuvent avoir plusieurs centaines de symboles.

Le placement des symboles les uns à la suite des autres de façon que des groupes de symboles puissent être codés en de plus larges amas comme des mots ou des acronymes (généralement lexèmes), permettant ainsi de transmettre bien plus de significations que les symboles eux-mêmes, par le biais de permutations des symboles dans les mots ou acronymes. L'étape de la lecture peut s'accomplir entièrement dans l'esprit en tant que processus interne, ou être exprimée oralement. Un ensemble spécial de symboles appelé ponctuation est utilisé pour structurer et organiser le texte et peut être utilisé pour distinguer les nuances et les variations dans la signification du message [3] qui sont communiquées verbalement par des signaux dans le rythme, le ton, l' accent, la flexion ou l' intonation. Un système d'écriture aura aussi typiquement une méthode pour formater les messages enregistrés qui suivent les règles de la version parlée, comme sa grammaire et sa syntaxe afin que le sens du message à l'attention du lecteur soit préservée précisément.

Les systèmes d'écriture ont été précédés par des proto-écritures utilisant des pictogrammes, des idéogrammes et d'autres symboles mnémoniques. Ils n'avaient pas la capacité de capturer et d'exprimer un éventail complet de pensées et d'idées. L'invention des systèmes d'écriture, qui date du début de l' Âge du bronze à la fin de la période néolithique, à la fin du IVe millénaire IVe millénaire av. J.‑C. a permis de garder une trace durable et précise de l' histoire des hommes d'une manière non sujette aux même genre d' erreurs que l' histoire orale. Peu après, l'écriture a fourni une forme fiable pour la communication à longue distance. Avec l'arrivée de l' édition, elle est devenue un média pour les premières formes de communication de masse.

La création d'un nouveau système d'écriture alphabétique pour un langage ayant déjà un système d'écriture logographique est appelée alphabétisation, comme lorsque la République populaire de Chine a étudié la perspective d'alphabétisation des langues chinoises avec les écritures latine, cyrillique, arabe et même les nombres [4], bien que l'exemple le plus courant soit celui de la conversion en écriture latine, appelée couramment romanisation et qui a abouti dans le cas du mandarin à l'écriture pinyin.

En 2014, Nicolas Tournadre indique qu'une cinquantaine de systèmes d'écriture sont en vigueur, chiffre qu’il compare aux 7 000 langues pour souligner la rareté des systèmes d'écriture [5]. Quatre écritures ont plus de 2 000 ans d'ancienneté et une quinzaine plus de 1 000 ans [5].

Propriétés générales

Les caractères chinois (漢字) sont morpho-syllabiques. Chacun d'entre eux représente une syllabe ayant un sens distinct, mais certains caractères peuvent avoir plusieurs sens ou prononciations.

Les systèmes d'écriture se distinguent des autres systèmes possibles de communication symbolique en ce qu'un système d'écriture est toujours associé avec au moins un langage parlé. À l'inverse, des représentations visuelles telles que des dessins, des peintures et des éléments non verbal sur des cartes, comme des lignes de contours, ne sont reliées à aucun langage. Certains symboles sur des panneaux d'information, comme les symboles pour homme et femme, ne sont pas non plus reliés à un langage, mais peuvent venir à en faire partie s'ils sont souvent utilisés en conjonction avec d'autres éléments de langage. D'autres symboles, comme les chiffres ou l' esperluette, ne sont pas directement liés à un langage particulier, mais sont souvent utilisés à l'écrit et doivent être considérés comme faisant partie des systèmes d'écritures.

Tout communauté humaine possède une langue, que beaucoup considèrent comme une condition innée et définitoire de l'humanité. Cependant, le développement des systèmes d'écriture et le processus par lequel ils ont supplanté les systèmes oraux traditionnels de communication, ont été sporadiques, inégaux, et lents. Une fois établis, les systèmes d'écriture changent généralement plus lentement que la langue parlée. Ainsi, ils conservent souvent des traits et expressions qui ne sont plus courantes dans la langue parlée. Un des grands avantages des systèmes d'écriture est qu'ils peuvent préserver un trace permanente de l'information exprimée dans une langue.

Tous les systèmes d'écriture requièrent :

  • au moins un ensemble d'éléments de base ou symboles, individuellement appelés signes et collectivement nommé écriture ;
  • au moins un ensemble de règles et de conventions ( orthographe) comprises et partagées par une communauté, qui donne un sens aux éléments de base ( graphèmes), à leur arrangement et à leur relations réciproques ;
  • au moins une langue (généralement parlée) dont les constructions sont représentées et peuvent être mémorisées par l'interprétation de ces éléments et règles ;
  • quelques moyens physiques de représenter les symboles (gravure dans la pierre, encre sur du papier, etc.) sur un médium permanent ou semi-permanent, afin qu'ils puissent être interprétés (généralement de façon visuelle mais les systèmes tactiles ont aussi étés utilisés).
Other Languages
Afrikaans: Skryfstelsel
Alemannisch: Schrift
العربية: نظام كتابة
Aymar aru: Qillqa
башҡортса: Яҙма (Әлифба)
Boarisch: Schrift
беларуская: Пісьменства
беларуская (тарашкевіца)‎: Пісьменства
български: Писменост
भोजपुरी: लिखाई
brezhoneg: Doare-skrivañ
bosanski: Pismo (jezik)
čeština: Písmo
Чӑвашла: Çырулăх
dansk: Skrift
Deutsch: Schrift
Ελληνικά: Σύστημα γραφής
Esperanto: Skribsistemo
Nordfriisk: Skraft
Frysk: Skrift
עברית: כתב
हिन्दी: लिपि
hrvatski: Pismo
Հայերեն: Գիր
Bahasa Indonesia: Aksara
íslenska: Skrifletur
日本語: 文字
Basa Jawa: Aksara
ქართული: დამწერლობა
қазақша: Жазу
ಕನ್ನಡ: ಲಿಪಿ
한국어: 문자
къарачай-малкъар: Джазма
Lëtzebuergesch: Schrëft
Limburgs: Sjrifsysteem
lietuvių: Rašto sistema
latviešu: Rakstība
मैथिली: लिपि
македонски: Писмо
മലയാളം: ലിപി
मराठी: लिपी
Bahasa Melayu: Sistem tulisan
مازِرونی: خط
नेपाली: लिपि
नेपाल भाषा: लिपि
Nederlands: Schrift
norsk nynorsk: Skriftsystem
Diné bizaad: Saad bee álʼíní
Livvinkarjala: Kirjutussistiemu
ਪੰਜਾਬੀ: ਲਿਪੀ
polski: System pisma
پنجابی: لپی
português: Sistema de escrita
Runa Simi: Qillqa
русский: Письменность
संस्कृतम्: लिपयः
srpskohrvatski / српскохрватски: Pismo (znakovi)
Simple English: Writing system
slovenčina: Písmo (jazykoveda)
slovenščina: Pisava
shqip: Shkrimi
српски / srpski: Писмо
Basa Sunda: Aksara
svenska: Skrift
Kiswahili: Maandishi
ತುಳು: ಲಿಪಿ
Türkçe: Yazı sistemi
татарча/tatarça: Язу системасы
українська: Писемність
oʻzbekcha/ўзбекча: Yozuv
Tiếng Việt: Hệ chữ viết
吴语: 文字
მარგალური: ჭარალუა
ייִדיש: שריפט
中文: 文字
文言: 文字
Bân-lâm-gú: Bûn-jī hē-thóng
粵語: 文字