Système éducatif français

Système éducatif et scolarité en France
Salle de classe dans une école élémentaire.
Salle de classe dans une école élémentaire.
Système éducatif
Langue de scolarisation Français
Scolarité obligatoire 6 à 16 ans (depuis 1881)
Durée de la scolarité  
· Primaire 9 ans (dont 5 ans obligatoire)
· Secondaire 7 ans
· Supérieur de 2 à 8 ans
Budget (2014)  
· Montant 149,0 milliards d'euros
Organisme de tutelle Ministère de l'Éducation nationale, ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
Indicateurs
Taux d'alphabétisation (2012)  
· Général 97,5 %
· Hommes 98 %
· Femmes 97 %
Scolarisation (2011 / 2012)  
· Nombre d'élèves 13,5 millions
· Primaire 6 millions
· Secondaire 4 millions
· Supérieur 2,66 millions
· Scolarité privée 10 %
Diplômés (2009 / 2010)  
· Primaire 5,50 millions
· Secondaire 23,2 %
· Supérieur 31,8 %

Le système éducatif français est centralisé, piloté par le ministère de l’Éducation nationale. Depuis 1959 (réforme Berthoin), l’ instruction y est obligatoire de 6 à 16 ans ; l’ instruction dite « en famille » est donc légale (quoique très minoritaire). Il existe plus de 65 000 établissements scolaires, relevant pour la plupart du ministère de l’Éducation nationale, même si environ 15 % (primaire) à 20 % (secondaire) des élèves sont dans des établissements privés.

Les effectifs totaux d’élèves et d’étudiants atteignent 15 millions, c’est-à-dire qu’un quart de la population suit des études. Le coût de l'éducation représente 6,6 % du PIB de la France en 2008 (7,6 % en 1995) [1], dont 54,1 % dépendent du ministère de l'Éducation nationale en 2008 (contre 61 % en 1980) [2].

Selon le programme PISA de comparaison des systèmes éducatifs nationaux, les résultats du système éducatif français sont moyens par rapport aux autres États membres de l' OCDE, et régressent en matière de lutte contre les inégalités sociales [3]. En 2008, selon l' Insee, 69,2 % des Français possèdent un diplôme égal ou inférieur au bac en France et 19,9 % sont titulaires d'un diplôme supérieur au baccalauréat [4]. En 2014, une étude menée par le Ministère de l'éducation sur des cohortes d'élèves montre que le niveau en français et en mathématiques des élèves aurait encore chuté [5].

Histoire

Article détaillé : Histoire de l'éducation en France.

En raison des enjeux politiques, économiques, sociaux, idéologiques et culturels posés par l’enseignement en France, l’histoire du système éducatif français est caractérisée par l'alternance d'évolutions lentes et progressives avec des changements plus brutaux. Historiquement, l'une des plus marquantes et connues de ces réformes est celle intervenue à la suite de la mise en application des lois Jules Ferry en 1881-1882, qui affirment l’obligation de l’instruction, la gratuité et la laïcité de l’enseignement public.

Les filles n'ont accès à l'enseignement secondaire qu'à partir de 1880 avec la loi Camille Sée, donné dans les lycées et collèges de jeunes filles ; mais les programmes sont spécifiques et le diplôme de fin d'études secondaires ne leur permet pas d'entrer à l'université. Ce n'est qu'à partir de 1924, que les contenus, la durée, les horaires des enseignements et le baccalauréat sont identiques pour les filles et les garçons, donnant enfin accès aux jeunes filles à l'université.

Other Languages